Fontanelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontanelle (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Fontenelle.

Les fontanelles sont des espaces membraneux séparant les différents os du crâne.

L'armature osseuse de la carapace des tortues présente également des fontanelles, de même nature membraneuse.

Les fontanelles permettent une poursuite du développement du crâne et de l'encéphale.

Chez les tortues, elles jouent un rôle similaire au cours de la croissance de la carapace. Pour certaines espèces, les fontanelles persistent au cours de toute la vie, et confèrent de la légèreté à la carapace.

Chez les humains[modifier | modifier le code]

Les quatre fontanelles.

Chez l’adulte, les os du crâne sont soudés. Chez l'enfant (ou plus précisément chez le nourrisson) en revanche, l’ossification n’est pas complètement achevée et laisse apparaître quatre fontanelles au niveau des quatre jonctions interosseuses :

  • Les fontanelles simples, présentes sur le sommet du crâne :
    • La fontanelle antérieure (ou bregmatique) ou grande fontanelle, possède une forme de losange de 3 à 4 cm de large. Elle est située entre l'os frontal et les os pariétaux. Elle est facilement repérable au toucher car la peau y est souple et élastique. Sa fermeture est observée entre 18 et 36 mois. Il subsistera un vestige : le bregma. La boîte crânienne continuera par la suite sa croissance, mais beaucoup plus lentement.
    • La fontanelle postérieure (ou lambdatique ou lambdoïde) ou petite fontanelle, possède une forme triangulaire de 0,5 cm de large. Elle est située entre les os pariétaux et l'os occipital. De par sa petite envergure, elle est plus difficilement repérable que la fontanelle bregmatique. Sa fermeture est observée aux alentours du 2e mois. De même, le vestige de cette fontanelle est le lambda.
  • Les fontanelles doubles, présentes bilatéralement (de chaque côté du crâne) :
    • Les fontanelles sphénoïdales (ou ptériques) se situent entre l'os sphénoïde, l'os temporal, l'os pariétal et l'os frontal. La fusion de ces os, entre le 3e et le 6e mois, forme le ptérion, un repère anatomique.
    • Les fontanelles mastoïdiennes (ou astériques), se situent entre le temporal, l'occipital et le pariétal. La fusion de ces os, autour du 18e mois, forme l'astérion.

Les fontanelles permettent la croissance du crâne au rythme de celle de l’encéphale, qui est encore importante avant l’âge de deux ans. Elles donnent également une certaine flexibilité au crâne facilitant l'accouchement.

Examen des fontanelles[modifier | modifier le code]

La fontanelle antérieure, à 1 mois.

L’examen des fontanelles, c’est-à-dire la palpation, est pratiqué au cours de l’examen neurologique du nouveau-né. Il permet de détecter quelques pathologies neurologiques qui se traduisent par certaines modifications de l’aspect des fontanelles :

  • Une dépression de la fontanelle antérieure, permet de détecter une déshydratation (la fontanelle marque le creux du doigt).
  • Une saillie des fontanelles peut traduire une hypertension intracrânienne permettant de diagnostiquer une hydrocéphalie ou une méningite (il faut bien la distinguer de la saillie normale lorsque le bébé pleure ou crie).
  • Un retard dans la fermeture de la fontanelle antérieure peut caractériser du rachitisme.
  • Une fermeture prématurée des fontanelles (la craniosténose), entraîne un volume du crâne inférieur à la normale.

Fenêtre échographique ouverte sur le cerveau du nouveau-né[modifier | modifier le code]

La fontanelle antérieure permet aussi un examen du cerveau par échographie, avant que les os ne fusionnent (vers l'âge de 2 ans) ;

Une étude publiée en 2017 a présenté une petite sonde ultrasonique de 40 grammes et de la taille d’un domino et à haute résolution spatio-temporelle (200 µm pour l’échographie et 1 ms pour EEG). Une fois positionnée sur les fontanelles via une monture en silicone souple elle est capable d’enregistrement vidéo EEG et d’imagerie ultrasonore en continu. Elle s'est montré environ 50 fois plus sensibles que les ultrasons classiques pour mesurer le débit sanguin, permettant un suivi non invasif d'une partie du système microvasculaire cérébral du nouveau-né[1].
Cet outil d’échographie fonctionnelle distingue les deux phases du sommeil du bébé et associé à l'EEG, il détecte des convulsions (expérimenté chez deux nourrissons dont le cortex s'était anormalement développé), montrant même le lieu du cerveau d’où les crises sont parties (en suivant les vagues d'augmentation du flux sanguin qui se produisent alors)[1]. Cette sonde ne peut cependant actuellement surveiller que la zones située sous la fontanelle, mais pourraient peut être grâce aux progrès de la technique devenir capable de détecter une activité cérébrale anormale par exemple en cas de septicémie précoce, d’infection de la circulation sanguine (cause de lésion cérébrale)[1]. Cette technique intéresse aussi la surveillance d’essais cliniques chez le bébé ou les neuroscientifiques (par exemple pour l’étude de l'autisme)[2]. Parce que l’Imagerie par résonance magnétique n’était pas adaptée aux bébés et notamment en cas d'urgence médicale, cette technique pourrait permettre de mieux comprendre le développement du cerveau aux premiers âges de la vie [2].

Chez divers animaux[modifier | modifier le code]

Les fontanelles du poulain persistent jusqu'à l'âge de deux ans.

Dans la carapace des tortues[modifier | modifier le code]

Les fontanelles de la carapace de la tortue imbriquée restent généralement ouvertes durant toute sa vie.

La carapace de la tortue luth n'est pratiquement plus formée que par les fontanelles, la partie osseuse étant réduite à des alignements d'osselets appelés carènes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Charlie Demene, Jérome Baranger, Miguel Bernal, Catherine Delanoe, Stéphane Auvin, Valérie Biran, Marianne Alison, Jérome Mairesse, Elisabeth Harribaud, Mathieu Pernot, Mickael Tanter & Olivier Baud (2017), Functional ultrasound imaging of brain activity in human newborns | Science Translational Medicine |11 Oct 2017| Vol. 9, Issue 411 | DOI: 10.1126/scitranslmed.aah6756 | résumé
  2. a et b Underwood E (2017), Utrasonic probe could detect stroke, brain damage in young babies, Science news ; publiée le 11 octobre 2017 |doi: 10.1126 / science.aaq1830