Fontaine de l'État-Major

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fontaine de l'État-Major
Besançon, la fontaine de l'Etat Major.jpg
Présentation
Type
Construction
Propriétaire
Propriété de la commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Place Jean-CornetVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Doubs
(Voir situation sur carte : Doubs)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : centre-ville de Besançon
(Voir situation sur carte : centre-ville de Besançon)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Besançon
(Voir situation sur carte : Besançon)
Point carte.svg

La fontaine de l'État-Major est un monument décoratif de Besançon, dans le département du Doubs. Elle est située sur la place Jean-Cornet.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du pont de Bregille en 1689 permit une alimentation plus complète du centre-ville par les sources du vallon de Bregille situées en rive droite, grâce à la pose d'une conduite en troncs de bois puis en fonte au début du XVIIIe siècle. Trois nouvelles fontaines voient alors le jour dont celle de la future place Jean-Cornet.

L'hôtel de la Vicomté, construit pour le prince d'Isenghien, est terminé en 1736 ; un de ses angles donne sur la place. C'est là que Charles Joseph Foresse réalise une fontaine-monument, inaugurée trois ans plus tard. Elle était notamment décorée par Louis Jacques Herpin d'un groupe de dauphins en bronze jouant avec des enfants. Comme la statue de la fontaine Charles Quint, place du Huit-Septembre, et les cloches de la cathédrale, le groupe fut fondu à la Révolution pour fabriquer des pièces de monnaie. Non entretenue, et trop fortement dégradée, la fontaine sera déconstruite peu après et remplacée en 1900 par la fontaine actuelle dite « de l'État-Major », car la place s'appelait alors ainsi. Sur les plans d'Étienne Bernard Saint-Ginest, le sculpteur Albert Pasche conçut une fontaine monumentale arborant sur son fronton l'une des devises de la ville : Utinam. Elle était alors pourvue d'un urinoir. Celui-ci sera retiré ultérieurement et la fontaine inscrite à l'inventaire des monuments historiques le 21 octobre 1937[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'hôtel de la Vicomté fut notamment surélevé d'un étage en 1771 par Claude Joseph Alexandre Bertrand. La fontaine actuelle, haute de plusieurs mètres et adossée au mur d'angle le masque presque totalement. Il s'agit d'une structure mixte : fontaine et lavoir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :