Fontaine au Change

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fontaine au Change
Fontaine au change.jpg

la Fontaine au Change d'après une gravure du XIXè siècle

Présentation
Type
Construction
1232 - 1651
Démolition
1651 - 1686
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lille
voir sur la carte de Lille
Red pog.svg

La fontaine au Change est un ouvrage situé dans la commune de Lille entre 1232 et 1651, à l'emplacement de la Vieille Bourse ; puis jusqu'en 1686 sur la place du Théâtre.

Histoire[modifier | modifier le code]

La fontaine au Change est bâtie en 1232 sur la place du Marché de Lille[1],[2] et est détruite lors de la construction de la bourse de commerce en 1651[3],[4]. Les matériaux de la fontaine au Change ont été utilisé pour construire la partie de la bourse de commerce que la ville devait bâtir : les pavements de la cour intérieure, les quatre entrées et les galeries[5].

À partir de 1285, la fontaine au Change est l'une des huit fontaines de Lille alimentées par les eaux du Becquerel captées à sa source à Fives et amenées en ville par un réseau de conduites, les Buisses[6],[7].

Après la destruction de la première fontaine, une autre est érigée sur la place du Théâtre ; elle sera détruite en 1686[8].

Description[modifier | modifier le code]

Lorsque la première fontaine fut jaugée le 15 juillet 1554, la fontaine pouvait contenir « 211 minettes moins huit stiers, réduits à 20288 »[9].

La seconde fontaine se composait de deux parties. La première se composait d'une cuve de forme hexagonale d'un mètre à un mètre 05 de côté en maçonnerie en blancs de Lezennes ; la seconde de marches autour de la cuve formant un hexagone de quatre mètres soixante[8]. Son assise pourrait être en grès et autour un carrelage rouge[8].

Située sur la place de la commune[10] puis sur la place du Théâtre, elle se nommait ainsi car c'est à côté d'elle que les changeurs établissaient leur comptoir ambulant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles-Antoine-Joseph Leclerc de Montlinot, Histoire de la ville de Lille depuis sa fondation jusqu'en l'année 1434, Panckoucke, , 646 p. (lire en ligne), p. 330.
  2. Statistique archéologique du département du Nord : Partie 1, , 385 p. (lire en ligne), p. 56.
  3. Pierre Pierrard, Lille : dix siècles d'histoire, Éditions Actica, , 223 p. (lire en ligne), p. 31.
  4. Archives historiques et littéraires du Nord de la France et du Midi de la Belgique, Bureau des Archives, (lire en ligne), p. 31.
  5. Louis Quarré-Reybourbon, La bourse de Lille, Imprimerie de E. Plon, Nourrit et Cie, , 38 p. (lire en ligne), p. 9.
  6. Jean Caniot, Les canaux de Lille (deuxième partie), , 416 p. (ISBN 2 9524783 2 5), p. 316.
  7. Alexandre de Saint-Léger, Histoire de Lille, Edition des régionalismes, 2011 (réédition d'un ouvrage paru en 1942) (ISBN 978 2 8240 0173 9), p. 47.
  8. a, b et c Commission historique du Nord, Bulletin de la Commission historique du département du Nord, Imprimerie de L. Danel, , 412 p. (lire en ligne), p. 211-215.
  9. Bureau des Archives, p. 27.
  10. Hippolyte-Romain Duthillœul, Douai et Lille au XIIIe siècle, Adam D'Aubers, (lire en ligne), p. 53.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]