Fontaine Molière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fontaine Molière
Fontaine Molière Paris 1er 007.jpg
Présentation
Type
Architecte
Construction
1844
Destination initiale
adduction d'eau
embellissement
Destination actuelle
embellissement
Propriétaire
ville de Paris
Statut patrimonial
bâtiment protégé par le PLU parisien (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Région
Commune
Adresse
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 1er arrondissement de Paris
voir sur la carte du 1er arrondissement de Paris
Red pog.svg

La fontaine Molière, ou Monument à Molière[1], est une fontaine située dans le 1er arrondissement de Paris sur la place Mireille à l'angle de la rue Molière et la rue de Richelieu.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1838, une maison fut démolie en face de celle où Molière était mort. Une fontaine surmontée d'une statue de nymphe devait être édifiée dans l'espace resté libre. François-Joseph Regnier, sociétaire de la Comédie-Française, profita de ce heureux hasard pour relancer le projet d'élever un monument à la gloire de Molière. Il adressa une lettre au préfet de la Seine pour demander le remplacement de la figure allégorique de la future fontaine par celle de la statue de Molière, statue qui serait alors financée par une souscription nationale. La proposition de Régnier fut approuvée. La souscription nationale fut une première pour un monument commémoratif dédié à une personnalité de la vie civile.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Édifié en 1844, ce monument est l'œuvre de plusieurs sculpteurs sous la direction de l'architecte Louis Tullius Joachim Visconti et de l'entrepreneur Antoine Vivenel qui réaliseront aussi la fontaine de la place Saint-Sulpice.

La statue principale en bronze, trônant sous un portique à fronton imposant, représentant Molière assis, est due au sculpteur Bernard-Gabriel Seurre (1795-1875), et fut fondue par Eck et Durand. Deux allégories féminines en marbre, La Comédie sérieuse et La Comédie légère, cantonnent le piédestal et sont l'œuvre de Jean-Jacques Pradier (1792-1852) : elles tiennent chacune un parchemin où sont listées les œuvres du grand dramaturge. Pradier est également l'auteur du Génie du fronton. Au niveau inférieur, des mascarons à tête de lion crachent l'eau dans une vasque semi-circulaire.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Une médaille commémorative de l'inauguration de la fontaine Molière a été exécutée par le graveur François Augustin Caunois en 1844. Un exemplaire en est conservé à Paris au musée Carnavalet[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fontaine Molière, ou Monument à Molière – Paris, 1er arr. »
  2. ND 0367.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.-A. Dulaure puis C. Leynadier, Histoire-physique, civile et morale de Paris depuis les premiers temps historiques, Boulanger et Legrand Libraires éditeurs, non daté [deuxième moitié du XIXee siècle].
  • Marie-Hélène Levadé et Hugues Marcouyeau, Les fontaines de Paris : l'eau pour le plaisir, Paris, 2008 (ISBN 9782915345056)
  • Daniel Rabreau, Paris et ses fontaines, Paris, 1997 (ISBN 9782905118806)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :