Fontaine Bartholdi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec la fontaine Bartholdi de Washington ni avec celle de Reims.
Fontaine Bartholdi
Fontaine-Bartholdi-1.jpg

Fontaine Bartholdi place des Terreaux

Présentation
Type
Fontaine, sculpture (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Créateur
Matériau
Construction
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Rhône
voir sur la carte du Rhône
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La fontaine Bartholdi se situe place des Terreaux dans le centre de la ville de Lyon (1er arrondissement). Elle a été réalisée par le sculpteur Frédéric Auguste Bartholdi et inaugurée en 1892.

Elle représente la France et ses quatre fleuves.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Bordeaux décide, en avril 1857, de faire réaliser une fontaine pour la place des Quinconces. Elle lance un concours dont le lauréat est un jeune sculpteur de 23 ans, Frédéric Bartholdi, qui présente une œuvre[1] inspirée du bassin d'Apollon à Versailles, réalisé par Tuby.

Cependant, le Conseil Municipal de Bordeaux ne donne pas suite à son projet. En 1886, après l'inauguration dans le port de New-York de la Statue de la Liberté, le maire de Bordeaux reprend contact avec lui pour relancer l'ébauche réalisée près de trente ans plus tôt.

Bartholdi termine alors sa fontaine du "char triomphal de la Garonne", et la fait réaliser en 1888 par la société Gaget & Gauthier, qui a travaillé avec lui sur la Statue de la Liberté. La fontaine est présentée à l'Exposition universelle de Paris de 1889, dans la galerie centrale appelée galerie de trente mètres du fait de sa largeur.

Le maire de Lyon est séduit par l'œuvre et décide de l'acheter (le prix était fixé à 150 000 francs). Le Conseil Municipal de Lyon donne son accord en juillet 1890, mais pour un prix de 100 000 francs. Bartholdi est déçu par le prix, mais vient tout de même à Lyon en automne de la même année, écarte plusieurs sites qui ne lui conviennent pas, puis accepte celui de la place des Terreaux. La fontaine y est installée face à l'Hôtel de Ville à la suite de la décision du Conseil Municipal de mars 1891, et son inauguration a lieu en septembre 1892[2].

En 1992, la municipalité décide de réaménager l'espace à la suite de la construction d'un parc de stationnement sous la place. La fontaine est déplacée en 1994 face au musée des beaux-arts[3], qui contient d'ailleurs une ébauche en terre cuite de la Statue de la Liberté.

L'eau vaporisée qui sortait des naseaux des chevaux[4] ne fonctionne plus qu'occasionnellement.

Le 29 septembre 1995[2], la fontaine Bartholdi est classée monument historique. Elle est alors inaugurée une seconde fois.

Description[modifier | modifier le code]

La fontaine pèse au total 360 tonnes, elle est constituée de deux bassins et d'une statue pesant 21 tonnes, soutenue par une armature de fer sur laquelle aurait travaillé Gustave Eiffel, et habillée d'une peau de plomb de 4 mm d'épaisseur. Elle mesure 4,85 m de haut pour une envergure de 9 m, et son diamètre total est de 15 m. Elle représente la France et ses quatre fleuves[5]. On distingue des griffes sur les sabots des chevaux.

Le groupe est constitué par une femme et par deux petits enfants sur un quadrige, tiré par quatre chevaux marins. Commandée initialement par Bordeaux, elle se nommait « char triomphal de la Garonne »[5] : elle aurait représenté la Garonne et ses quatre affluents.

Restauration[modifier | modifier le code]

Au vu du mauvais état général de la statue, une restauration prévue en janvier 2015 démarre effectivement en mars 2016, pour un budget de 2 750 000 euros[6]. En effet, la structure métallique est entièrement rouillée et la statue de plomb est déformée et fissurée : elle doit être restaurée en atelier. Après un démontage en mai et juin 2016, huit mois de traitement et trois mois de remontage sont prévus[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revue des Sociétés savantes, tome quatrième, année 1858, 1er semestre, p.104-105
  2. a et b « Notice no PA00118120 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. [1]
  4. Photographie ancienne de la Base Mérimée montrant la fontaine en fonctionnement
  5. a et b « La fontaine Bartholdi  », sur Office du Tourisme et des Congrès du Grand Lyon (consulté le 26 avril 2016).
  6. Steven Belfils, « Lyon: la fontaine Bartholdi va quitter la place des Terreaux », sur Lyon Capitale,‎ (consulté le 26 avril 2016).
  7. « Retrouver Bartholdi », Lyon Citoyen, no 144,‎ , p. 8 (lire en ligne [PDF])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :