Fons Trompenaars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant néerlandais
Cet article est une ébauche concernant un écrivain néerlandais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Fons Trompenaars
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

Fons Trompenaars, né en 1953, est un consultant et auteur franco-néerlandais dans le domaine de la communication interculturelle.

Un modèle d'analyse culturelle à sept dimensions[modifier | modifier le code]

Trompenaars et Charles Hampden-Turner ont développé un modèle d'analyse culturelle à sept dimensions dans le but d'établir les différences entre les sociétés :

  • universalisme / particularisme (Qu'est-ce qui est le plus important, les règles ou les relations ?)
  • individualisme / collectivisme (Est-ce que nous fonctionnons dans un groupe ou en tant qu'individu ?)
  • neutralité / affectivité (Est-ce que nous affichons nos émotions ? )
  • degré d'engagement (limite / diffus) (Jusqu'à quel niveau devons nous nous impliquer vis-à-vis d'une personne ou d'une situation ?)
  • statut attribué / statut acquis (Devons-nous nous faire nos preuves pour acquérir un statut ou nous est-il attribué par les autres ? )
  • orientation temporelle (Faisons-nous une seule chose à la fois ou plusieurs en même temps ? )
    • orientation passé/présent/futur
    • temps séquentiel / temps synchronique
  • orientation interne ou externe (Contrôlons-nous notre environnement ou devons-nous le subir ?)

Trompenaars s'inspire de l'étude de Kluckhohn et Strodtberck de 1961 basée sur trois points :

  • Relation à la nature :
    • Contemplation de la nature (Domination de celle-ci. L'homme en fait partie)
    • Harmonie avec la nature (Osmose entre l'homme et la nature qui amène à un épanouissement et un développement spirituel)
    • Domination sur la nature (L'homme est extérieur, elle est maîtrise afin qu'elle ne soit pas hostile)
  • Relation au temps : elle est abordée de manière cyclique. Dans d'autres cultures, elle est abordée de manière linéaire (gérance du temps, aucune perte de temps); le passé y est très important ; elle est destinée à construire, à bâtir.
  • Relation à la personne : certaines sociétés donnent une place en tant qu'individu. Elles considèrent l'individu comme un élément qui doit produire. On y observe une importance de l'interlocution entre deux personnes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Riding the Waves of Culture
  • (publié en français sous le titre L'entreprise multi-culturelle, 3° édition augmentée, Maxima, 2008),
  • (en) Seven Cultures of Capitalism,
  • (en)Building Cross-Cultural Competence
  • (publié en français sous le titre Au-delà du choc des cultures, éditions d'Organisation, 2003) et
  • (en)Fons Trompenaars, 21 Leaders for the 21st Century.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]