Fonds Michel Chomarat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le fonds Michel Chomarat[1] est le nom donné aux collections (livres, manuscrits, partitions musicales, estampes, dessins d'artistes (Scanreigh), périodiques, etc.) déposées par Michel Chomarat à la Bibliothèque municipale de Lyon, sous la forme juridique d'un dépôt à usage (du public), par une convention signée entre Michel Chomarat et la Ville de Lyon, le [2]. Aujourd'hui, si plus de 30 000 documents, du XVe siècle à nos jours, ont été catalogués par Jean-Paul Laroche et sont accessibles sur le site de la Bibliothèque municipale de Lyon, les acquisitions se poursuivent, mais une grande partie du fonds est toujours en cours de catalogage.

Description[modifier | modifier le code]

Le fonds Michel Chomarat contient 1 105 mètres linéaires de documents. Les principales thématiques sont : littérature grise et éphémères (20 000 réf. dont 15 000 tracts politiques et syndicaux), sexualités LGBT, fonds Jean Genet & Pier Paolo Pasolini (4 000 réf.), Lyon (3 500 réf.), musique (3 000 réf.), théâtre, dont Festival d'Avignon (5 200 réf.), Nostradamus (1 700 réf.), Franc-Maçonnerie (1 200 réf.).

En classant les livres par siècle d'impression : XVe siècle (17 réf.), XVIe siècle (620 réf.), XVIIe siècle (1 300 réf.), XVIIIe siècle (4 300 réf.), XIXe siècle (9 100 réf.), XXe siècle (15 000 réf.). En plus des livres, le fonds contient 4 500 estampes (gravures, images, affiches, photos), 2 500 manuscrits et tapuscrits, 2 000 périodiques, 650 dossiers thématiques et onomastiques.

En complément, les documents relatifs aux activités associatives (Amis de Michel Nostradamus), culturelles (Centre Culturel de Buenc), éditoriales, et politiques (Génération Écologie), de Michel Chomarat, sont conservés aux Archives Municipales de Lyon, sous la cote 268 II. Leur communication est régie par la loi du .

Biographie et activités de Michel Chomarat[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

  •  : naissance à Lyon (Bernard, frère jumeau, décédé le 4 Août 2017), fils de Jean Chomarat, syndicaliste et résistant communiste[3], et de Louise Michèle Rougier ; cousin germain du galeriste Gérard Chomarat.
  • 1962 : apprenti compositeur typographe chez les Besacier, famille lyonnaise qui imprimait clandestinement Témoignage Chrétien sous l'occupation, puis les ouvrages des Éditeurs Réunis d'Armand Henneuse ; succède comme typographe à Robert Droguet, poète et écrivain (1929-2005).
  • 1967 : lancement de la revue Documents anarchistes (12 numéros publiés) ; à ce titre, il est Lauréat de la Fondation de la Vocation en 1968 (parrain : Raymond Aron). Principaux sujets traités : anarchisme et franc-maçonnerie, Bakounine, Bande à Bonnot, Caserio, Kropotkine, Mai 1968, Jules Vallès.
  • 1969 : fondation du Centre culturel de Buenc (Journal officiel, ).
  • 1970 : acquisition du Donjon de Buenc à Hautecourt-Romanèche (Ain) qu'il fait inscrire à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques le 28 juin 1974 [4].
  • 1971 : publication de Nostradamus entre Rhône et Saône[5] (Prix Rocheron de l'Académie française en 1972).
  • 1974-1994 : directeur de la communication chez Demurger à Roanne (Loire).
  • 1978 : lauréat de la Fondation de France pour ses recherches sur le livre ancien.
  • 1983 : Secrétaire général de Patrimoine rhônalpin.
  • 1983 : Président de l'association Les Amis de Michel Nostradamus (Journal Officiel, ).
  • 1984 : directeur de la Maison du Livre de Pérouges (Ain).
  • 1989 : lancement des Éditions Michel Chomarat.
  • 1989-1993 : défense du patrimoine lyonnais au XXe siècle (palais de la Foire, hôpital Édouard Herriot, théâtre de l'Eldorado) avec la création du Collectif Achille Lignon, des Amis de Tony Garnier[6], et du Collectif Eldorado[7].
  • 1995 : élu aux élections municipales, Conseiller du 1er Arrondissement de Lyon, sous l'étiquette Génération Écologie.
  • 1996 : co-fondateur de l'association L'Hospitalité d'Abraham, avec le père Christian Delorme, Robert Vial (initiateur de la venue de Martin Luther King à Lyon en 1966).
  • 1999 : création des Éditions Mémoire active.
  • 2001-2013 : chargé de mission Mémoire au cabinet de Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon.
  •  : initiateur des premières Assises nationales (puis internationales) de la mémoire gay et lesbienne[8].
  • 2003 : participe à la création du Collectif lyonnais des mort(s) sans toi(t) [9].
  •  : création du Centre de ressources documentaires gay et lesbiennes à la Bibliothèque municipale de Lyon[10].

Édition de revues[modifier | modifier le code]

Depuis 1966, Michel Chomarat a dirigé une dizaine de revues ou fanzines, et publié une centaine de titres sous différentes dénominations (Centre culturel de Buenc, Maison du livre de Pérouges, Éditions Michel Chomarat, Éditions Mémoire active).

En ce qui concerne les revues, il faut citer Objectifs (1966-1976), Documents anarchistes (1967-1970), Le Mot Dit-Le Maudit (1986-1991), Édition originale (1993), Cahiers Michel Nostradamus (1983-1988), Visages de l'Ain (1985-1987), Passe (1988-1990), Passion privée (2000-2005), Mémoire gaie (2001-2004).

Exemples d'auteurs publiés : François Boulay, Jacques Chauviré, Christian Delorme, Patrick Drevet, Eugène Durif, Fabrice Hergott, Jacques Jouet, Charles Juliet, Jean-Luc Lagarce, Armando Llamas, Mario Luzi, Éric Michaud, Claude Régy, Philippe Renard, Bernard Siméone, Annie Zadek.

Exemples de plasticiens publiés : Jean-Philippe Aubanel, Jean Bazaine, Daniel Buren, Philippe Favier, François Martin, Pierre Moignard, Jean Raine, Jean Revol, Catherine Ringer, Jean-Marc Scanreigh, Pierre Soulages, Jacques Truphémus, Mâkhi Xenakis.

Expositions[modifier | modifier le code]

Depuis 1987, Michel Chomarat a assuré le commissariat général de 11 expositions :

  • Dada contre attaque, Musée de l'Imprimerie, Lyon, 1987 [11].
  • Prophéties par temps de crise, Bibliothèque municipale, Lyon, 1997 [12].
  • Lyon, carrefour européen de la Franc-maçonnerie, Musée des Beaux-Arts, Lyon, 2003[13]
  • Si tu es sage, tu auras une image, Bibliothèque municipale, Lyon, 1998 [14]
  • Prophéties pour temps de crise, Château de l'Empéri, Salon-de-Provence, 2003[15]
  • Follement gay !, Bibliothèque municipale, Lyon, 2005[16]
  • Les Célestins du couvent au théâtre, Théâtre des Célestins, Lyon, 2005 [17]
  • L'Imagerie de la Guillotière, Musée de l'Imprimerie, Lyon, 2011[18]
  • Genet ni père ni mère, Bibliothèque municipale, Lyon, 2011[19]
  • Pasolini, una vita violenta, Bibliothèque municipale, Lyon, 2016 [20]
  • Martin Luther King, le rêve brisé ?, Lyon, Bibliothèque Municipale, 2018 (21)

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Amants tragiques (Histoire de Jules Bonnot et de sa maîtresse Judith Thollon), Lyon, Comimprim, 1978.
  • Répertoire bibliographique des livres imprimés au XVIIe siècle (région Rhône-Alpes), avec Jean-Paul Laroche, Valentin Koerner, 1983.
  • Vraies et fausses impressions de Trévoux au XVIIIe siècle, Centre culturel de Buenc, 1987.
  • Bibliographie Nostradamus (XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles), avec Jean-Paul Laroche, Valentin Koerner, 1989.
  • Ouvrages maçonniques du XVIIIe siècle (1720-1810) de la Bibliothèque municipale de Lyon, avec Jean-Paul Laroche, Bibliothèque municipale de Lyon, 1993.
  • Ouvrages maçonniques du fonds des jésuites (1727-1810) de la Bibliothèque municipale de Lyon, avec Jean-Paul Laroche, Bibliothèque municipale de Lyon, 2001.
  • Franc-maçonnerie lyonnaise, les fondements du XVIIIe siècle, sous la direction de Michel Chomarat, Musée Gadagne, 2003.
  • Follement gay !, l'homosexualité dans les collections de la Bibliothèque de Lyon, Mémoire active, 2006.
  • Bonne Conduite, Mémoire active, 2008.
  • Bologne / Villa Aldini / Pasolini, avec Julien Adelaere, Mémoire active, 2015.
  • Pier Paolo Pasolini à Lyon, Mémoire active, 2015.
  • Tombeau pour Pier Paolo Pasolini, avec Julien Adelaere, Mémoire active, 2016

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • Lionel Chomarat, Les éditions Michel Chomarat au Centre International de Poésie (CIPM) à Marseille (24 janvier 1992), 1992.
  • Lionel Chomarat, Michel Chomarat fête à Lyon ses 30 ans d'édition (11 décembre 1999), 1999.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Visier, Le Fonds Michel Chomarat de la Bibliothèque de Lyon, Mémoire Active, 1995 ; Christophe Comentale, La bibliomanie, nouvel art de vivre : les parcours du lyonnais Michel Chomarat , Art & Métiers du livre, Août 2003.
  2. Conseil municipal de Lyon du 17 février 1992, Bulletin municipal de La ville de Lyon, 1er mars 1992.
  3. Bruno Permezel, Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours, page 158 ; Michel Chomarat, Jean Chomarat, résistant communiste (1913-1993), Bulletin municipal officiel de la Ville de Lyon, 26 août 2013
  4. Jean-Paul Clappaz, La Seigneurie de Buenc et le Revermont, Ger éditeur, 1970 ; Armorial de Buenc, Hautecourt-Romanèche, Centre Culturel de Buenc, 1971 ; Buenc, 9 siècles d'histoire, Hautecourt-Romanèche, Centre culturel de Buenc, 1983.
  5. Ger éditeur, 1971.
  6. Tony Garnier à Lyon, recueil de textes réunis par Michel Chomarat, 1990.
  7. Revue de presse des principales actions culturelles de Michel Chomarat à Lyon depuis 1989, Le Mot Dit, Décembre 1990
  8. Mémoire gay, actes des premières assises nationales, Bibliothèque municipale de Lyon, 2002
  9. Michel Chomarat (sous la direction de), Triste à mourir, rituels funéraires lyonnais, Mémoire Active, 2013.
  10. Michel Chomarat, Une mémoire en construction, présence gay et lesbienne dans les collections de la Bibliothèque de Lyon, Gryphe, Mars 2006.
  11. Michel Chomarat, L'avant-garde à Lyon dans les années 20, Lyon, Musée de l'Imprimerie, 1987
  12. Prophéties pour temps de crise, Espace Patrimoine n° 9, Janvier 1997, Bibliothèque municipale de Lyon.
  13. Lyon, carrefour européen de la Franc-maçonnerie, Mémoire active, 2003
  14. Jean-Paul Laroche, Si tu es sage, tu auras une image, Mémoire active, 1998.
  15. Prophéties pour temps de crise, interprétations de Nostradamus au fil des siècles, Mémoire Active, 2003
  16. Michel Chomarat, Follement gay, l'homosexualité à la bibliothèque de Lyon, Mémoire active, 2006.
  17. Les Célestins, du couvent au théâtre, Mémoire active, 2005
  18. Jean-Paul Laroche, L'Imagerie de la Guillotière (1825-1897), Mémoire active, 2011
  19. Julien Adelaere, Michel Chomarat, Jean-Paul Laroche, Genet ni père ni mère, Mémoire Active, 2014.
  20. Julien Adelaere, Michel Chomarat, Tombeau pour Pier Paolo Pasolini, Mémoire active, 2016

[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éric Visier, Le fonds Michel Chomarat de la Bibliothèque municipale de Lyon, Lyon, Michel Chomarat, .

Liens externes[modifier | modifier le code]


  1. 21) Julien Adelaere, Christian Delorme, MLK 63 64 66, Mémoire Active, 2018