Fonderie Valsuani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fonderie Valsuani
Création 1899
Forme juridique SARL
Siège social Drapeau de France 72 bis rue de la porte de Paris
78460 Chevreuse (France)
Activité Fonderie de métaux légers
Produits Bronze d'art
Site web airaindorvalsuani.com
Auguste Rodin, Le Penseur (1903), fonte Valsuani, Mexico, musée Soumaya.

La Fonderie Valsuani, aujourd'hui rebaptisé Airaindor Valsuani ou Fonderie de Chevreuse, est une fonderie de bronze d'art française, située à Chevreuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Fonderie Valsuani a été créée à Châtillon en 1899 par Claude Valsuani, d'origine italienne (son père, Marcello, était employé et contremaître à la fonderie Hébrard, son frère cadet, Attilio, créa sa fonderie à Bagneux dans les années 1920). Marcello Valsuani, installé en 1908 au 74 de la rue des Plantes à Paris, pratiqua la patine à chaud, le noyau à l'italienne et la potée à la bouse de vache renforcé de crottin de cheval malaxé.

Après la mort de son fondateur en 1923, son fils, Marcel Valsuani, lui succéde et celui-ci confie la direction à son contremaître Antoine Tamburro, de 1936 à 1976. Puis les Valsuani vendent leur entreprise à une société suisse qui en confie la gestion à Jacques Sokolowsky. La fonderie dépose le bilan en 1977 et Olivier Brice se porte gérant de 1977 à 1980. La société suisse remet les comptes de la Fonderie Valsuani à flot et, en 1980, Leonardo Benatov rachete le cachet Valsuani.

Cette fonderie a toujours été réputée pour la qualité de ses fontes à la cire perdue. Elle a travaillé pour les plus grands artistes, dont Auguste Rodin, Antoine Bourdelle, Pablo Picasso, François Pompon, Dora Gordine, Charles Despiau, Henri Matisse, Edgar Degas et Arno Breker.

À la fermeture de la fonderie du 74 rue des Plantes à Paris, Leonardo Bounatian-Benatov (né en 1942), dit Benatov, fils du peintre d'origine russo-arménienne Leonardo Bounatian-Benatov (1899-1972), relocalise la fonderie en créant la Société Airaindor Valsuani à Chevreuse.

Le 6 janvier 2012, Benatov reçoit le label « Entreprise du patrimoine vivant » des mains de Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation, et de Valérie Pécresse, alors porte-parole du gouvernement français[1].

Artistes édités[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Lieux conservant des œuvres fondues par Airaindor Valsuani :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élisabeth Lebon, Dictionnaire des fondeurs de bronzes d'art, France 1890-1950, Marjon Éditions, 2003.
  • P.P. Dupont et C. Huberty, Les fonderies de bronzes, 1990.
  • Serge Gérard, Rodin, L'Homme d'Airain.
  • Armand Israël, Sculptures monumentales des Maîtres du xxe siècle, Éditions des Catalogues Raisonnés, 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Paul Alberghi, « Visite ministérielle chez le prince », in Journal de la Corse, 19 janvier 2012.
  2. Galina Stolyarova, Sensual sculpture: Rodin" St Petersburg Times (2012), (Issue # 1712).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]