Institut FMES

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'institut FMES
Domaine d'activité relations internationales
Histoire
Création 1989
Budget
Caractéristiques
Personnes-clés Président : Vice-amiral (2s) Benoit le Masne de Chermont

Directeur exécutif : Jean-Claude Richard

Siège Toulon
Site web fmes-france.org

L'institut FMES est une association loi de 1901 qui a succédé en à la Fondation Méditerranéenne d’Études Stratégiques (FMES). C'est un organisme de formation, de conseil et d'études (think tank) dont le siège est à Toulon.

La FMES avait été créée en 1989 afin d'œuvrer pour la sécurité et la stabilité de l'espace méditerranéen et pour le développement des pays du sud de la Méditerranée.

Objectifs initiaux[modifier | modifier le code]

La Fondation méditerranéenne d'études stratégiques s'était fixée comme objectifs initiaux de participer aux réflexions stratégiques concernant les relations entre, d'une part, la France et l'Union européenne, et d'autre part, les pays riverains de la Méditerranée.

Elle se voulait également être un acteur de la construction euro-méditerranéenne.

Historique[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

À la fin des années 1980, François Trucy, sénateur-maire de Toulon, et Daniel Colin, député du Var, désiraient transformer la ville de Toulon et valoriser celle-ci sous toutes ses formes. Il était nécessaire d'avoir le support d'industriels et pour attirer ceux-ci, trois éléments étaient à leurs yeux indispensables[réf. nécessaire] :

  • créer à Toulon des écoles d'ingénieurs,
  • passer un accord avec la Direction générale de l'Armement (DGA), très présente à Toulon,
  • et créer un pôle européen spécialiste de la géopolitique en Méditerranée.

C'est ainsi que prit naissance en 1989 la Fondation méditerranéenne d'études stratégiques, en tant qu'association de préfiguration à une fondation, de type loi de 1901. Elle comptait parmi ses membres fondateurs le Secrétariat général de la Défense nationale (SGDN), devenu aujourd'hui le Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), l'Institut des hautes études de Défense nationale (IHEDN), le Centre des hautes études de l'Armement (CHEAr), la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le département du Var. L'Ambassadeur de France Francis Gutmann fut désigné comme premier président de la Fondation et François Charollais, initiateur de cette création, vice-président exécutif.

Les premières actions de la FMES furent d'implanter une antenne à Paris, de constituer un réseau d'organismes algériens, marocains et tunisiens similaires à la Fondation et de mettre sur pied les Sessions méditerranéennes des Hautes études de l'armement (SMHEAr) dont la première promotion d'auditeurs réunit d' à une trentaine d'auditeurs. Outre la connaissance de l’espace méditerranéen dans ses multiples dimensions, ce type de formation permettait aux auditeurs de mieux se connaître et d’apprendre à travailler ensemble.

Étendant cette ambition à la Méditerranée occidentale, la FMES créa, avec le concours de l’Union européenne, l’association « Stratégie Développement Méditerranée » (Strademed) dont l’objectif était de donner cette capacité à travailler ensemble aux cadres du nord et du sud de la Méditerranée. Des cycles d'études communs pour les décideurs des pays européens et méditerranéens eurent lieu à Madrid en 1997, à Milan en 1999 et Alger en 2002.

En , l’Amiral Jacques Lanxade, ancien chef d’état-major des armées et ancien ambassadeur de France en Tunisie, succéda à l’Ambassadeur de France Francis Gutmann.

La FMES concentra alors son action sur les sessions devenues depuis Sessions méditerranéennes des hautes études stratégiques. Celles-ci continuèrent à accueillir, chaque année, une trentaine d’auditeurs tandis que les sessions « Strademed » étaient suspendues.

À partir de 2014, la FMES a organisé chaque année un séminaire à thème maritime alternativement au Sénat et à l'Assemblée nationale.

En , le Vice-amiral (2S[Quoi ?]) Benoit le Masne de Chermont est élu à la présidence de l'institut FMES en remplacement de l'Amiral Jacques Lanxade, nommé président d'honneur de la FMES.

En , la Fondation méditerranéenne d'études stratégiques change d'appellation pour se dénommer Institut FMES. Le nouvel Institut étend son périmètre d'études stratégiques qui s'élargit à l'ensemble des pays de civilisation musulmane du pourtour de la Méditerranée, du Moyen-Orient et de l'Afrique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]