Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l'Homme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l'Homme (FPH) est une fondation indépendante de droit suisse créée en 1982. La FPH finance par l’octroi de dons ou de prêts des recherches et/ou des actions qui concourent au progrès de l’homme par les sciences et le développement social.

Historique[modifier | modifier le code]

Né en 1881, Charles Léopold Mayer est un scientifique, philosophe et financier français d’origine irlandaise. Chimiste de formation, il fait fortune dans la finance. Imprégné de valeurs progressistes et grand admirateur d’Alfred Nobel, il choisit de mettre sa fortune au service de travaux à caractère scientifique et humaniste, conformément à l’esprit de son temps. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment sur les moteurs du progrès. Il fonde et entretient la Revue libérale dont le champ très éclectique couvre des domaines aussi variés que l’histoire, la philosophie, la politique ou encore l’économie.

À sa mort en 1971, Charles Léopold Mayer n’a pas d’héritier et il désigne Madeleine Calame, sa secrétaire depuis 30 ans, comme exécutrice testamentaire et administratrice de la future fondation. Après diverses péripéties juridiques et extra-juridiques, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme voit le jour en 1982. Ses buts statutaires :

« soutenir des actions novatrices contribuant au progrès de l’Homme. »

En 2012, l'autorité de surveillance de la fondation est le canton de Vaud en Suisse mais sa direction effective est en France[1]. Les actifs gérés par la FPH s'élèvent à environ 250 millions d'euros en valeurs boursières mais aussi immeubles et propriétés comme le domaine de Villarceaux.

Famille Calame[modifier | modifier le code]

Suivant le droit suisse, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme est une fondation familiale privée à but philanthropique. La famille Calame joue un rôle central d'impulsion et de gestion.

  • Madeleine Calame est la fondatrice et la première présidente de la FPH. Elle meurt en 1986.
  • Son fils Pierre Calame lui succède en 1988.
  • Son petit-fils Matthieu Calame est directeur de la FPH.
  • Un autre descendant, Vincent Calame, est PDG d'une société étroitement liée à la fondation.

Initiatives soutenues[modifier | modifier le code]

La FPH soutient et travaille avec des partenaires dans différents domaines :

Prix liés à Charles Léopold Mayer[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Clés de l'actualité, Hors série, avril 2007, « Fondation Mayer : l'homme au cœur du progrès », dossier de Marion Gay
  • Tribune de Genève, 6-7 novembre 2004 (« Le généticien Denis Duboule récompensé en France », Grand prix de la biologie 2004 de la fondation Charles Léopold Mayer)
  • Politis, 19-25 février 2004, « Faire émerger une communauté mondiale », entretien avec Pierre Calame, directeur de la fondation Charles Léopold Mayer
  • Politis, 14/20 juin 2007, « Une base de données citoyenne »
  • Le Monde, supplément économie, 3 janvier 2006, « Ouverture d'un site web sur la responsabilité sociale des cadres »
  • Alternatives économiques, décembre 2005, article sur le site Responsabilité sociale des cadres.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]