Fondation Bemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fondation Bemberg
Hôtel d'Assézat, toulouse (single shot).jpg

L'hôtel d'Assézat, qui abrite la Fondation Bemberg.

Informations générales
Site web
Collections
Collections
sculptures, peintures et objets d'arts du XVe au XXe siècle
Nombre d'objets
1100
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Hôtel d'Assézat, place d'Assézat
31000 Toulouse
Coordonnées

La Fondation Bemberg est une fondation d'art située à Toulouse dans l'hôtel d'Assézat, et présentant la riche collection d'art privée du collectionneur Georges Bemberg, réunissant peintures, sculptures et objets d'arts anciens et modernes que celui-ci a prêtés à la municipalité de Toulouse afin de les rendre accessibles au plus grand nombre. La fondation, outre que d'être un musée, propose également des activités culturelles liées à l'histoire et à la connaissance de l'art.

Histoire et collections de la Fondation[modifier | modifier le code]

En 1994, Georges Bemberg, riche argentin amateur d'art, prête pour 99 ans à la municipalité la collection qu'il a réunie (1100 œuvres réparties entre tableaux, sculptures et objets d'art) afin de la rendre accessible au public. Ce sont ainsi trois quarts de la collection qui sont visibles dans les salles de l'hôtel d'Assézat, des travaux d'agrandissements étant prévus. Parmi les objets exposés, la peinture et le dessin occupent une place privilégiée, avec par exemple un ensemble unique de plus de trente toiles de Pierre Bonnard et des œuvres de grands peintres des différentes écoles européennes de peinture, du XVe siècle au XXe siècle[1].

Peinture ancienne[modifier | modifier le code]

La peinture du XVIIIe siècle, tout d'abord, est illustrée par des peintures de Canaletto, Francesco Guardi, Giovanni Paolo Pannini, Pietro Longhi (Le Charlatan), Rosalba Carriera, Giambattista Tiepolo (Le Triomphe d'Hercule), Francois Boucher, Nicolas Lancret, Élisabeth Vigée-Lebrun et Hubert Robert.

Les XVe siècle et XVIe siècle flamands, italiens et français sont bien représentés, notamment à travers des portraits exposés dans la galerie des portraits du musée, sans pour autant omettre les autres genres de peinture. On retrouve donc, pour la Renaissance, des tableaux, dont cinq toiles de Lucas Cranach l'Ancien, de Gérard David, Adrien Ysenbrandt, de l'atelier de Rogier Van der Weyden, de Joachim Patinier, Pieter Bruegel le Jeune (Scène d'auberge), Frans Pourbus l'Ancien, Jean Clouet, François Clouet, et pour l'Italie de Titien (Alphonse d'Este), Paris Bordone, Jacopo Bassano (Montée au Calvaire), de Véronèse (Le Fauconnier) ou du Tintoret.

Le XVIIe siècle est surtout représenté par des peintres flamands et hollandais avec des tableaux de maîtres tels que Pieter de Hooch, Antoine van Dyck (Portrait de Lady Dorothy Dacre[2]), Jan Van Goyen et Nicolas Maes. Mais on retrouve néanmoins des œuvres des italiens Giovanni Battista Carlone (Saint Sébastien) et Evaristo Baschenis (Nature morte) ainsi que depuis, l'automne 2014, du caravagiste toulousain Nicolas Tournier (La Paysanne portant des fruits et son pendant, La Paysanne à la coupe de fruits, tous deux peints vers 1630[3],).

Peinture moderne[modifier | modifier le code]

Le XIXe siècle français — la période impressionniste et post-impressionniste — est l'un des points forts de la fondation tant par le nombre d'œuvres réunies que par leur qualité et leur cohérence : on y retrouve des peintures d'Eugène Boudin, Claude Monet, Auguste Renoir, Alfred Sisley, Berthe Morisot, Camille Pissarro, Gustave Caillebotte, Henri Fantin-Latour, Henri de Toulouse-Lautrec (Rolande), Edgar Degas, Édouard Vuillard, Odilon Redon, Paul Sérusier (Bois d'Amour), Paul Gauguin (Portrait de jeune Paysan), Louis Valtat, Paul Cézanne, Paul Signac, Henri-Edmond Cross (Canal à Venise et La Chaîne des Maures), Maximilien Luce, Stanislas Lépine (Le Pont des Arts).

Le XXe siècle conclut la visite avec différents artistes représentatifs des tendances de l'art moderne en France durant les premières décennies du siècle : Georges Rouault, André Derain, Henri Matisse, Raoul Dufy, Albert Marquet, Maurice de Vlaminck, Charles Camoin, Kees van Dongen, Pablo Picasso, Georges Braque (Vue à travers une fenêtre, œuvre de sa période fauve), Othon Friesz, Amedeo Modigliani et Maurice Utrillo. Une salle est dédiée à Pierre Bonnard et sa trentaine de toiles.

Sculptures et objets d'art[modifier | modifier le code]

Deux cents bronzes de la Renaissance italienne et française font également partie de la collection du musée avec notamment des statues de Giambologna. Les objets d'art du musée de la fondation Bemberg sont quant à eux au nombre de cinq cents.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collection de la Fondation Bemberg, Images d'art, site art.rmngp.fr.
  2. Alexis Merle du Bourg, Antoon Van Dyck : Portraits, Fonds Mercator, (ISBN 978-90-6153-839-4), p. 128
  3. Acquis respectivement en 2014 et en 2015.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :