Fondation Antoni-Tàpies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fundation Antoni Tàpies
Domènech.i.Montaner.Editorial.Montaner.i.Simón.1.Barcelona.JPG
Siège de la Fondation Tàpies. Sur la partie supérieure, la sculpture Núvol i cadira (Nuage et bassin) de Tàpies
Informations générales
Ouverture
Dirigeant
Jesús i Mònica Marull
Visiteurs par an
92.290 (2012)
70.321 (2011)[1]
Site web
Collections
Collections
œuvre d'Antoni Tàpies
Bâtiment
Architecte
Localisation
Pays
Commune
Barcelone
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Barcelone
voir sur la carte de Barcelone
Red pog.svg

La Fondation Antoni-Tàpies est un musée et un centre culturel de Barcelone. Il est essentiellement dédié à la vie et à l’œuvre du peintre catalan Antoni Tàpies [2]. La fondation fut fondée par l’artiste lui-même en 1984. L’idée était de créer un centre pour l’étude et la promotion de l’art contemporain. Il possède une des collections les plus complètes de Tapies, données par le peintre et par son épouse Teresa. Elle compte plus de 300 œuvres de toutes les périodes artistiques et ouvrit en juin 1990. En plus des expositions permanentes dédiées au peintre barcelonais, le musée réalise de nombreuses expositions temporaires qui couvrent tous les genres artistiques, et le projet “arts combinatoires” où le musée se mêle à Internet et tente de créer des contenus pédagogiques, des expositions et des recherches[3]. Il dispose également d’un club d’amis de la fondation. Le bâtiment est une ancienne imprimerie moderniste classée comme monument historique d’intérêt national.

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Le siège se trouve dans le quartier de l’Eixample dans un bâtiment moderniste de l’architecte Lluís Domènech i Montaner. Projeté en 1879, il fut construit entre 1881 et 1885. Sa façade fut la première de l’Eixample à combiner la brique nue avec le fer forgé dans le tissu urbain. Il servit de siège aux Édition Montaner i Simón, propreté de Ramon Montaner (parent de l'architecte) i Francesc Simon, où travaillèrent des écrivains comme Pere Calders ou Josep Soler Vidal, entre d'autres[4].

Entre 1986 et 1990, il fut restauré par les architectes Roser Amadó et Lluís Domènech Girbau qui le transformèrent pour accueillir la fondation. Tapies réalisa la sculpture Núvol i cadira (nuage et chaise) qui orne la façade du bâtiment et qui s’est transformé en un symbole de la fondation. En 1997, ce siège fut déclaré monument historique[5]. En 2010, la fondation rouvrit ses portes après deux années de travaux menés par l’architecture Iñaki Ábalos et son élève Àbalos i Sentkiewicz. L’œuvre emblématique de l’exposition d’ouverture fut la sculpture Mitjó, située sur la terrasse de la fondation, selon un ancien projet de Tapies à la suite d'une commande en 1992 de la mairie de Barcelone pour décorer la Sale Ovale du Palais national de Montjuic, siège du MNAC[6]. Les souterrains de l’édifice abritent la collection particulière du peintre, composée d’œuvres de tous les genres, et de toutes origines, entre autres : Francisco de Goya, Zurbarán, Picasso, Joan Miró, Marcel Duchamp, Georges Braque, Hans Arp, Paul Klee, Max Ernst, Vassily Kandinsky, Willem de Kooning, etc. ainsi que des pièces d’art africain, précolombien, médiévales, des pièces archéologiques et des livres divers : incunables, manuscrits, un livre en copte du XVIe siècle et une bible du XVe siècle

Histoire[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le directeur de la Fondation Antoni-Tàpies est Carlos Guerra. Le conservateur du musée est Jesús i Mònica Marull.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Antoni Ribas Tur, « Goya, Miró i Delacroix, les exposicions més visitades del 2012 », Diari Ara, Barcelone,‎ /02/2013 (ISSN 2014-010X)
  2. AADD, Museus i Centres de Patrimoni Cultural a Catalunya, Departament de Cultura de la Generalitat de Catalunya, (ISBN 84-393-5437-1), p. 21
  3. « Arts combinatòries (Lloc d’educació, exposició i recerca) », Fundació Tàpies, (consulté le 2 mai 2011)
  4. La Fundació Antoni Tàpies vol recuperar la història de l’antiga Editorial Montaner i Simon
  5. Història de la fundació Tàpies
  6. « Antoni Tàpies cuelga su 'calcetín' en la remozada fundación » (consulté le 7 mars 2010)