Fomperron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fomperron
Fomperron
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Parthenay
Canton La Gâtine
Intercommunalité Communauté de communes Parthenay-Gâtine
Maire
Mandat
Serge Boutet
2014-2020
Code postal 79340
Code commune 79121
Démographie
Gentilé Fomperronnais, Fomperronnaises
Population
municipale
424 hab. (2015 en diminution de 1,62 % par rapport à 2010)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 38″ nord, 0° 06′ 27″ ouest
Altitude Min. 149 m
Max. 191 m
Superficie 17,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Fomperron

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Fomperron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fomperron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fomperron

Fomperron est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Fomperron est étroitement liée à celle de l'ancienne abbaye des Châtelliers, fondée en 1119 et fermée en 1791[1]. Cependant, dès l'époque gallo-romaine, la région était habitée. Les vestiges d'une ancienne tuilerie romaine (IIe siècle) subsistent à La Gâchetière et laissent penser qu'elle a fourni des tuiles pour l'édification de la cité romaine de Sanxay (86).

Au Moyen Âge, une grande partie du territoire de la commune appartenait aux moines bénédictins de l'abbaye des Châteliers. Au XIIe siècle, ces moines très actifs défrichèrent une surface importante de bois et de forêts ; de là sont venus les noms de certains hameaux de la commune : les "Anges Bertières" et les "Anges Draudières" maintenant appelées les "Angebertières" et les " Andraudières"[2].

Fomperron doit son nom à la source située près du bourg, réputée intarissable, d'où son nom de "fontaine perenne" qui a donné ensuite "Font-Perron" et enfin Fomperron.

L'église de Fomperron fut construite en 1693 par un fermier général, le sieur Sarson.

Plaque de l'église Saint - Maximin de Fomperron.Transcription : L'AN 1693 ME RENE SARSON, VIVANT FERMIER GENERAL DES CHASTELLIERS, PREMIER FONDATEUR DE CETTE CHAPELLE, IL L'A FONDE ET DOTEE A PERPETUITE POUR LE REPOS DE SON AME ET DE SES PARANS UNE MESSE DE REQUIEM TOUS LES VENDREDI ; AUSSI IL SOIT DIT ET CELEBRE DANS LADE CHAPELLE UNE GRANDE MESSE ET TOUT L'OFFICE DES MORS LE 13 7BRE, JOUR DE SON DECEDS, IL SERA AUSSI CELEBREE UNE MESSE TOUS LES PRECEDANT MERCREDI DES FESTES ANNUELLE. POUR CETTE F FECT A DONNE A PERPETUITE LES RENTE ET DOMAINE PORTE PAR LE CONTRAT DE FONDATION PASSE PAR CAILLON, NORE, LE DIT JOUR 13 7BRE, ET A NOMME POUR PRENER CHAPELAIN JEAN SARSON, SON NEVEU R, ET SERA APPELEE LA CHAPELLE DES SARSONS 1694

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Serge Boutet[3] DVD  

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

En 2017, la commune a été labellisée « une fleur » par le Conseil national de villes et villages fleuris de France[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Fomperron, cela correspond à 2004, 2009, 2014[5], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, etc.) sont des estimations légales.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
758607626809870921933977944
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
982954927876891850855845874
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
864868814700707690694653632
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
579535455392354333348424423
2015 - - - - - - - -
424--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Odette Sorensen, écrivaine de romans policiers, Grand Prix du roman policier en 1949.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. site de l’antiquaire Philippe Michaud
  2. Bulletin cantonal d'information n°1 (1973)
  3. Site de la préfecture, consulté le 31 août 2008
  4. Site des villes et villages fleuris, consulté le 22 décembre 2017.
  5. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 6 avril 2012)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.