Foisonnement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

En physique[modifier | modifier le code]

  • Le foisonnement est la modification du volume occupé par une matière fragmentée par inclusion d'air ou d'eau.

En géologie[modifier | modifier le code]

  • En géologie, le foisonnement est la capacité d'un sol à « gonfler » lorsque sa teneur en eau augmente.

En énergétique[modifier | modifier le code]

  • Le foisonnement désigne le fait que les fluctuations aléatoires de la production des systèmes de production électrique fatals (tels qu'éoliennes ou panneaux photovoltaïques) sont statistiquement réduites lorsque ces productions sont injectées sur un même réseau électrique maillé. En particulier, en cas de foisonnement important, la production ne sera jamais ni nulle ni maximale.

En traitement des eaux[modifier | modifier le code]

  • En épuration des eaux usées, le foisonnement des boues activées correspond à l'augmentation importante de la biomasse de l'eau à traiter, lorsque le substrat a été absorbé en grande partie et est en quantité moindre par rapport aux bactéries. La biomasse est donc en surnombre par rapport au substrat disponible, il y a forte compétition nutritionnelle et apparition de bactéries filamenteuses qui peuvent entraîner des « accidents de décantation ».

En linguistique[modifier | modifier le code]

En travaux publics et bâtiment[modifier | modifier le code]

  • En terrassement, le foisonnement est la capacité d'un sol ou de gravats à augmenter de volume lors du déplacement du matériau.
  • En lutte contre l'incendie, le foisonnement est la mesure de l'aération d'une solution moussante employée pour éteindre un feu. Suivant la destination, et la nature du feu à éteindre, il existe trois types de mousses extinctrices :
    • Le haut foisonnement : en prévention, destiné à la protection des grands volumes, tels les entrepôts de stockage.
    • Le moyen foisonnement : réservé aux interventions intérieures ou extérieures, sur des feux de flaques et grandes étendues, ou pour contenir des vapeurs toxiques.
    • Le bas foisonnement : réservé aux interventions extérieures, avec une grande efficacité en refroidissement et en absorption d'énergie[2].
  • En installation électrique, le coefficient de foisonnement ou coefficient de diversité, dans le cas de l'installation d'une armoire ou d'un tableau électrique, est le rapport entre le courant assigné du disjoncteur d'arrivée et la somme des courants assignés des départs[3].

Dans l'agroalimentaire[modifier | modifier le code]

  • le foisonnement est une technique indispensable pour l'élaboration des glaces alimentaires. Elle permet à la crème glacée ou au sorbet de ne pas être trop ferme voir solide. Le foisonnement se quantifie en pourcentage. Il est l'un des nombreux critères qui définissent le taux de qualité d'une glace, celui-ci se situant autour de 75% dans l'idéal. Certaines turbines à glace sont équipées d'un système permettant d'atteindre un pourcentage de foisonnement supérieur à celui usuellement employé en glacerie de qualité. L'enjeu étant de proposer à la vente un fort volume de produit attaché à une faible masse permettant d'être très compétitif dans le tarif de la glace proposée. L'étiquetage du produit permet au consommateur d'évaluer le foisonnement en rapportant le poids du produit à son volume. Les glaces industrielles sont souvent fabriquées avec un foisonnement maximal. L'administration française à tout de même fixé un plancher de foisonnement à 110% (450 gr de glace dans un volume de 1 litre)[4],[5].

En informatique[modifier | modifier le code]

  • L'effet de foisonnement est utilisé afin de pallier le risque de panne, par l'utilisation de systèmes distribués sur plusieurs sites ou avec un site de secours mobile. Ces moyens renforcés ont pour finalité de garantir la survie d'une entreprise après un sinistre important touchant le système informatique, dans le cadre d'un plan de continuité d'activité (informatique).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article : Constitution d’une terminologie multilingue : approche et méthode par Samy Boutayeb
  2. Eco Protection, « Technique incendie - Mousse extinctrice », sur ecoprotection.fr (consulté le 8 septembre 2017).
  3. Schneider Electric, « Cahier technique n°145 : Etude thermique des tableaux électriques BT » [PDF], sur schneider-electric.com (consulté le 8 septembre 2017).
  4. DGCCRF, « Glaces, crèmes glacées, sorbets », sur economie.gouv.fr, (consulté le 8 septembre 2017).
  5. SIA - Ingéniérie et Réalisation, « Etude sur la crème glacée », sur sia-agro.fr (consulté le 8 septembre 2017).