Florine de Bourgogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 25 octobre 2014 à 04:02 et modifiée en dernier par Bub's wikibot (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Florine de Bourgogne
Illustration par Gustave Doré.

Florine de Bourgogne (1083–1097) est la fille de Eudes Ier de Bourgogne et Sybille de Bourgogne. Son grand-père maternel est Guillaume Ier de Bourgogne. Florine épouse Sven le Croisé, fils de Sven II de Danemark. Elle devient femme croisée et ils meurent ensemble lors d'un voyage de la première croisade.

Biographie

Ensemble, Florine et Sven ont mené quinze cents cavaliers de la première croisade[1], et ont été surpris par les Turcs alors qu'ils progressaient rapidement à travers les plaines de la Cappadoce. En infériorité numérique, Sven s'est défendu durant toute une journée, sans être en mesure de repousser les Turcs avec tous les efforts de son courage ou les haches de ses guerriers ; Florine a vaillamment combattu à ses côtés. Transpercée par sept flèches, mais toujours combattante, elle a cherché avec Sven à ouvrir un passage vers les montagnes, quand ils ont été débordés par leurs ennemis. Ils sont tombés ensemble sur le champ de bataille, après avoir vu tous leurs chevaliers et plus fidèles serviteurs périr autour d'eux.

Le père de Florine prend part à la croisade de 1101, et y meurt en 1102 à Tarse.

Fiction

La vie de Florine de Bourgogne a été mise en fiction par William Bernard McCabe dans le roman Florine, Princess of Burgundy: A Tale of the First Crusaders[2], publié en 1855.

Références

  1. Histoire des l'Académie Royale des Inscriptions et Belles Letres, Paris, 1736, t.IX, p.196.
  2. Florine, Princess of Burgundy: A Tale of the First Crusaders

Sources

  • Albert d'Aix, Historia Hierosolymitana Liber III, §54, hrsg. in: Recueil des historiens des croisades (1879), Historiens occidentaux IV, S. 377
  • Joseph-François Michaud : Histoire des croisades