Floressas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Floressas
Floressas
Château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Cahors
Canton Puy-l'Évêque
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée du Lot et du Vignoble
Maire
Mandat
Alain Dutranois
2014-2020
Code postal 46700
Code commune 46107
Démographie
Gentilé Floressacois
Population
municipale
159 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 26′ 41″ nord, 1° 07′ 20″ est
Altitude 253 m
Min. 95 m
Max. 286 m
Superficie 13,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Floressas

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Floressas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Floressas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Floressas
Liens
Site web Site officiel

Floressas ou Floreçàs en occitan, est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située entre la basse vallée du Lot et le Quercy Blanc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Floressas est limitrophe de six autres communes.

Carte de la commune de Floressas et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Floressas[1]
Vire-sur-Lot Puy-l'Évêque
Lacapelle-Cabanac Floressas[1] Grézels
Sérignac Le Boulvé

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Commune est arrosée par le Ruisseau de Saint-Matré un affluent du Lot.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 328 hectares ; son altitude varie de 80 à 120 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec la RD 811 (ex RN 111) puis prendre la route départementale D 207.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Floressas est rencontré avec les formes Floressac et Floressano. Il semble être basé, en première hypothèse, sur l'anthroponyme Florentius. La terminaison -ac est issue du suffixe gaulois -acon (lui-même du celtique commun *-āko-), souvent latinisé en -acum dans les textes. Il serait donc le domaine de Florentius[3].

D'autres hypothèses intéressantes sont émises, dont une fondée sur la toponymie du lieu et d'anciennes racines en langue francique qui indiquerait un passage peu aisé depuis le haut du bourg (et plus spécifiquement l'ancien bourg - sous l'église) jusqu'au ruisseau de St Matré et l'ancien moulin du Roussenq, en raison d'une zone humide naturelle, de nature sableuse et marécageuse, que l'on retrouve au moins dans une désignation d'une source : la Fontaine de la Sagne.

(Sources : Alain Maignial toponymiste)

Histoire[modifier | modifier le code]

Le temps des seigneurs[modifier | modifier le code]

Le passé de la commune a passionné un homme, Jean-Baptiste RELHIE, curé à Floressas de 1910 à 1916, et qui est mort des suites d'une maladie contractée pendant la Guerre de 14-18 où il servit comme aumônier… Il a laissé une monographie très bien documentée sur l'histoire de Floressas.

On retrouve également de la documentation sur Floressas dans les bulletins de la société des études du Lot[4] et aux archives départementales du Lot.

  • Le premier seigneur de Floressas dont on trouve mention est Armand de MONTAIGUT neveu de l'évêque de Cahors, Sicard de Montaigut, évêque de Cahors (1293-1300). Par mariage la seigneurie passa ensuite aux mains des BEYNAC de Commarque, branche cadette des seigneurs de Beynac en Sarladais. C'est de cette époque que le château semble avoir été érigé.
  • Par mariage de Jeanne de BEYNAC en 1550, le fief passa ensuite aux mains des vicomtes des LAGORSE-LIMOGES.
  • Au cours du XVIe siècle les LAGORSE-LIMOGES partagèrent la seigneurie avec BELCASTEL seigneur d'ESCAYRAC (en Quercy)
  • Enfin, par mariage encore, le fief de FLORESSAS passa (en novembre 1630) à Annet BRACHET de PEYRUSSE.
  • Au cours du XVIIIe siècle Floressas fut élevé au rang de marquisat par Louis XIV.
  • La seigneurie restera aux mains des marquis de Floressas : les BRACHET de PEYRUSSE de LAGORSE.

Après la révolution, en 1794, la famille des BRACHET passe à l'étranger, à Erfurt capitale de la Thuringe (un des Länder d'Allemagne, situé au centre du pays)[5]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[6],[7].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de l'arrondissement de Cahors de la communauté de communes de la Vallée du Lot et du Vignoble et du canton de Puy-l'Évêque.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Pons Charles Fontalbe De Becave    
1791 1794 Bertrand Brugalieres    
1797 1801 Pierre Lathèze    
1801 1804 Pierre Cazes    
1804 1814 Pierre Monmayou    
1814 1830 Pierre Latheze    
1830 1849 Etienne Lafon    
1849 1853 Pierre Victor Latheze    
1853 1854 Pierre Cazes    
1854 1860 Jean Fabre    
1861 1863 Louis Bataille    
1863 1870 Antoine Caillac    
1870 1884 Etienne Brugalieres    
1884 1900 Basile Loussert    
1900 1941 Joseph Brugalieres    
1941 1942 Abel Brousse    
1942 1950 Marius Vessie    
1950 1968 Gabriel Rouquie    
1968 1993 Gérard Brousse    
1993 2001 Yves Froment    
2001 2008 Marie-claude Liger    
2008 2014 Nicolas Froment    
2014 En cours Alain Datranois    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2016, la commune comptait 159 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Lot : -0,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
741631642677651663640617624
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
602601605601599571464442429
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
364354304260258265244215197
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
204172179205199145145151160
2016 - - - - - - - -
159--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[13] 1975[13] 1982[13] 1990[13] 1999[13] 2006[14] 2009[15] 2013[16]
Rang de la commune dans le département 250 292 187 188 260 264 261 262
Nombre de communes du département 340 340 340 340 340 340 340 340

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture lieu de production du Cahors (AOC).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Floressas fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Salle des fêtes, fête votive en août, comité des fêtes,

  • Vide grenier de l'association Yaika Solidaire 46 depuis 2009[17].
  • Presque une tradition ! Depuis 2007, un repas de Noël traditionnel "anglais" est organisé par les habitants britanniques de la commune.
  • Des jeux inter-villages ont été organisés de 2008 à 2014 (communes organisatrices : Floressas, Sérignac, Lacapelle-Cabanac, Mauroux)

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque, randonnée pédestre et VTT "la Floressacoise". Championnats d'Europe de singlespeed (SSEC) 2012.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre du SYDED[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Floressas - Le donjon XIVe
Château de Floressas - Le donjon XIVe

Légèrement en retrait du bourg, le château en impose par la démesure de ses deux tours carrées massives et de son bâtiment central. Ce château appartint aux seigneurs de Floressas jusqu'en l'an IV de la République, date à laquelle il fut vendu, à Lauzerte, comme bien national, puis sans doute en partie détruit, à moins qu'il n'ait été démantelé à ce moment-là.

En effet, sur le cadastre "napoléonien" de 1835, ne sont portés que la tour et le donjon.

On retrouve les traces de ces bouleversements un peu partout : remaniement des murs, fenêtres bouchées ou rajoutées, corps de logis central complètement reconstruit au XIXe (hormis la base encore visible datant du XIVe)

Château de Chambert.

Château de Chambert : château haut perché. Actuellement domaine de 60 ha de vignes (faisait 300 ha avant les ravages du phyloxera) ayant appartenu, à la fin du XIXe siècle, au général Bataille, mort sur le front en 1914 au col du Bonhomme.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 111.
  4. Bulletins de La Société des Études du Lot
  5. Sources :
    * Jean Lartigaut, Puy-l’Evêque au Moyen Âge – Le castrum et la châtellenie (XIIIeXVe siècle), Ed. du Roc de Bourzac, 1991, p. 36, 72, 86.
    * Gilles Séraphin, Le château de Floressas, Évaluation archéologique, 1996
    * Abbé Reilhé, Monographie de la paroisse de Floressas, dans Quercy, T. 41, Archives diocésaines, Cahors, p. 7, 10, 21-22
    * Jean Lartigaut, Les Comarque en Quercy, BSEL, T. CVII, 1986.
  6. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  7. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  8. « Les maires de Floressas », sur Site francegenweb, (consulté le 4 février 2017).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  16. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  17. Yaika Solidaire 46
  18. https://www.syded-lot.fr/

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.