Florentino Goikoetxea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Florentino Goikoetxea
Naissance
Hernani (Guipuscoa), Pays basque
Décès
Ciboure, France
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne, Drapeau de la France France (1965)
Pays de résidence Pays basque
Activité principale
Distinctions

Florentino Goikoetxea Beobide, né le à Hernani et mort le à Ciboure, est un résistant basque espagnol de la Seconde Guerre mondiale qui s'illustra en tant que passeur du réseau d'évasion Comète. Il fit ainsi traverser les Pyrénées à 227 aviateurs alliés. Il reçut la Médaille de George (Royaume-Uni), fut fait chevalier de la Légion d'honneur (France) et chevalier de l'ordre de Léopold II (Belgique)[1],[2],[3],[4].

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

D'origine modeste, Florentino Goikoetxea nait à Hernani en Pays basque espagnol. Jardinier, il vit de petits boulots et s'adonne à la contrebande[Note 1]. En 1936, fuyant le franquisme, il part s'installer à Ciboure. Le , Manuel Iturrioz, le passeur attitré du réseau Comète est arrêté par les Allemands. Il parvient à s'échapper deux jours plus tard mais est contraint à la clandestinité. Le réseau Comète d'Andrée De Jongh le recrute alors pour servir de guide au travers des Pyrénées et permettre aux aviateurs alliés et aux résistants brûlés en territoire occupé de rallier l'Angleterre via l'Espagne et Gibraltar.

Florentino Goikoetxea prenait en charge les groupes à la ferme Bidegain Berri à Urrugne et les amenait, de nuit, après quatre heures de marche, à Oiartzun, aux portes de Saint-Sébastien. Au retour, Florentino ramenait différents courriers à destination de la résistance. Le , Il est arrêté par une patrouille allemande. Blessé lors de l'échauffourée, il est amené à la clinique de Bayonne. Il est enlevé des griffes ennemies par deux résistants du Réseau Phratrie, Antoine Lopez et Jules Artola.

Entre 1942 et 1944, 227 personnes durent leur salut à son action. Il reçut de nombreuses décorations au Royaume-Uni, en Belgique et en France qui lui accorde la nationalité française en 1965[1],[2],[3],[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En Belgique

Aux États-Unis

En France

Au Royaume-Uni

Reconnaissances[modifier | modifier le code]

  • Une allée porte son nom à Ciboure.
  • Chaque année, le second week-end de septembre, « Les amis du réseau Comète » organisent une randonnée qui reprend l'itinéraire que Florentino effectuait jadis au travers des Pyrénées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gisèle Lougarot, Bob Edme, Dans l'ombre des passeurs, Elkar, 2004, 325p.
  2. a et b Juan Carlos Jiménez de Aberásturi, El Camino de la Libertad: Florentino Goikoetxea y Otros Hernaniarras en la Lucha Contra el Nazismo Durante la Ll Guerra Mundial, Archivo Municipal, 2006, 151p.
  3. a et b Sherri Greene Ottis, Silent Heroes: Downed Airmen and the French Underground, University Press of Kentucky, 2001, 235p.
  4. a et b C. Rémy, Une Épopée de la Résistance...: En France, en Belgique et au Grand-duché de Luxembourg, Grange Batelière, 1981

Notes[modifier | modifier le code]

  1. A Buckingham, lorsqu'après guerre, le Roi George VI lui remit la King's Medal for Courage in the Cause of Freedom, il lui demanda ce qu'il faisait dans la vie. Florentino lui répondit:"Je suis dans l'import-export" (source:WWII Escape lines memorial society)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]