Florentin (Tarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Florentin
Florentin (Tarn)
Pressoir perroquet.
Blason de Florentin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Albi
Intercommunalité Gaillac Graulhet Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Marc Duboé
2014-2020
Code postal 81150
Code commune 81093
Démographie
Gentilé Florentinois
Population
municipale
680 hab. (2017 en augmentation de 0,89 % par rapport à 2012)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 53′ 19″ nord, 2° 02′ 03″ est
Altitude Min. 153 m
Max. 250 m
Superficie 12,62 km2
Élections
Départementales Canton des Deux Rives
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Florentin
Géolocalisation sur la carte : Tarn
Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Florentin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Florentin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Florentin
Liens
Site web Site officiel

Florentin est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ancienne bastide faisant partie de l'aire urbaine d'Albi, elle est située au sud-ouest d'Albi en Albigeois.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Florentin est limitrophe de six autres communes.

Carte de la commune de Florentin et de ses proches communes.


Communes limitrophes de Florentin
Lagrave Marssac-sur-Tarn Albi
Lagrave Florentin Rouffiac
Cadalen Aussac Aussac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 262 hectares ; son altitude varie de 153 à 250 mètres[1].

Sur les terrasses quaternaires supérieures du Tarn, à environ quatre kilomètres de la rivière du Tarn, s'étendent les coteaux d'une hauteur moyenne de 200 à 500 m qui dominent la vallée du Tarn sur sa rive gauche, remontant à l'est vers Albi et à l'ouest se rattachant sur plusieurs chaînons en massif de hautes collines qui, au sud de Cadalen, séparent le bassin du Tarn de celui du Dadou. Sur le sommet d'un de ces coteaux, s'élèvent le village et le château de Florentin.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Saudronne affluent du Tarn.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Florentin vient de celui du personnage romain Florentins[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Florentin voit ses origines à l'époque gallo-romaine au moment de la conquête de la Gaule par Jules César (51 av. J.-C.). Il fait partie de la "civitas albigensium" (cité ou territoire de l'Albigeois à la fin du IVe siècle); ce qui indique qu'un territoire des Rutènes a été subdivisé par les romains, partition que rappelle, encore de nos jours, l'existence des deux départements voisins Tarn et Aveyron.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes Tarn et Dadou et du canton des Deux Rives (avant le redécoupage départemental de 2014, Florentin faisait partie de l'ex-canton de Cadalen).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1962 1972 Norbert Itrac    
1972 1995 Fernand Malie    
1995 2008 Michel Flottard    
2008 2020 Jean Marc Duboé    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6]. En 2017, la commune comptait 680 habitants[Note 1], en augmentation de 0,89 % par rapport à 2012 (Tarn : +2,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
554514575656644648666671675
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
619623598547555560538538499
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
508491472395408418415445417
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
374379440475553582662671681
2013 2017 - - - - - - -
666680-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 123 123 116 107 98 103 104 106
Nombre de communes du département 326 324 324 324 324 323 323 323

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : gaillac (AOC).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Florentin fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée par un groupe scolaire : maternelle et primaire[13].

Santé[modifier | modifier le code]

Institut médico-éducatif, foyer de vie pour personnes handicapées[14]. Cabinets infirmiers sur la commune les médecins son présents sur la commune voisine de Marssac-sur-Tarn[15].

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Fête locale mi-juin, vide-greniers, centre de loisirs, comité des fêtes, médiathèques,

Sports[modifier | modifier le code]

Tir à l'arc, athlétisme, football,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes Tarn et Dadou[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À Florentin se trouve une petite église située au centre du village.

À côté, se trouve le château de Florentin, longtemps propriété de la famille de La Cropte de Chantérac (château qui venait de la comtesse de Chantérac, née Marie-Odile Decazes, épouse d'Alain de Chantérac (apparentée au duc Decazes, fondateur de la ville de Decazeville). Le château a été cédé dans les années 1960 à une institution pour enfants handicapés "les Papillons Blancs". Il est paru en 2009 une brochure relatant les origines du château et le village de Florentin aux éditions SOREP à Albi[17] par monsieur Yves Privat, sous l'instigation d'Audoin de Chantérac, un des fils d'Alain.

Château Labastidié domaine viticole.

Florentin dans les arts[modifier | modifier le code]

Florentin est citée dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le château de Florentin a appartenu au comte Alain de Chantérac, (époux de Marie-Odile Decazes, parente du duc Decazes, fondateur de la ville de Decazeville -12-). Alain de La Cropte de Chantérac, surnommé le "prince-paysan", a créé le journal l'Effort paysan le 13 février 1937 (journal qui a duré jusqu'en juillet 1944). Une collection complète du journal est en possession de la famille. Son fils Arnaud de Chantérac, historien (surtout pour la période 1939-1945), a écrit des livres historiques (notamment "L'assassinat de Darlan"). Ses petits-enfants ont poursuivi cette activité d'écrivain, de journaliste et d'éditeur. Alain de Chantérac, fils d'Arnaud, a publié un ouvrage consacré à son arrière-grand-père François de Chantérac, peintre (cité au Bénazit) et poète et un recueil des articles de son père sous le titre "Écrits de vie et de combats" Toulouse 2007. Il a écrit en 2016 un livre consacré à Antoine Blondin, (écrivain qu'il a fréquenté au début des années 80): Antoine Blondin, un paladin au xxe siècle Editions Fol'Fer Ce livre a été notamment salué par Bertrand de Saint Vincent, dans sa chronique littéraire du Figaro (Mai 2016). Il est également l'auteur de plusieurs articles, chroniques et préfaces.

  • Aude de Chantérac, fille d'Audoin, a écrit un livre "Catho-blues" éditions la Table ronde (1999). Sa sœur Aymone de Chantérac, journaliste, a écrit, sous la houlette de Jacques Pradel, "Une année de crimes en France" (éditions Télémaque), sorti en février 2010.

Cette lignée d'écrivains descend de la marquise de Sévigné.

Ce château a été cédé dans les années 1960 à l'institution Les papillons blancs, centre pour enfants handicapés mentaux.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Florentin

Son blasonnement est : Bandé d'argent et de gueules de quatre pièces.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. (Florentin, 1260,RT, 111,167,1864,4)
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031261.html.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. http://www.florentin-tarn.fr/pages/enfance-jeunesse/l-ecole-de-florentin.html
  14. http://www.florentin-tarn.fr/pages/l-ime-et-le-foyer-de-vie/
  15. http://www.florentin-tarn.fr/pages/informations-pratiques/medecins-cabinets-infirmiers.html
  16. http://www.florentin-tarn.fr/pages/informations-pratiques/services.html
  17. (réf : "le château : historique, généalogie, témoignage")
  18. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375