Florent Manaudou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manaudou.
Florent Manaudou
Image illustrative de l'article Florent Manaudou
Florent Manaudou,
champion olympique du 50 m NL aux JO 2012.
Informations
Nages Nage libre
Papillon
Brasse
Dos
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (27 ans)
Lieu Villeurbanne, Rhône
Taille 1,99 m (6 6) [1]
Poids 99 kg (218 lb)[1]
Club Ambérieu Natation
CN Marseille
Entraîneur Nicolas Manaudou
Romain Barnier
Records
Grand bassin 50 m pap. : 22 s 84
100 m pap. : 53 s 27
50 m nage libre : 21 s 19
100 m nage libre : 47 s 98
200 m nage libre : min 51 s 34
50 m dos : 24 s 77
Petit bassin 50 m pap. : 22 s 09 (RF)
100 m pap. : 50 s 95
50 m nage libre : 20 s 26 (RM)
100 m nage libre : 45 s 04
50 m dos. : 22 s 22 (RM)
50 m brasse. : 26 s 11 (RF)
100 m 4 nages. : 50 s 96 (RF).
Palmarès
Jeux olympiques 1 2 0
Ch. du monde grand bassin 4 0 0
Ch. du monde petit bassin 3 3 2
Ch. d'Europe grand bassin 6 1 0
Ch. d'Europe petit bassin 5 0 0
Ch. de France 22 7 6

Florent Manaudou, né le à Villeurbanne, est un nageur français spécialiste des épreuves de nage libre. Il est actuellement licencié au Cercle des nageurs de Marseille. Il est le frère cadet de la nageuse et championne olympique Laure Manaudou.

En 2012 aux Jeux olympiques de Londres, il remporte la médaille d'or sur 50 m nage libre devant Cullen Jones et César Cielo. Il devient à vingt-deux ans le sixième champion olympique de natation français en épreuve individuelle. Ce titre surprend les observateurs, lui qui n'a alors jamais été titré en championnats de France grand bassin.

L'année suivante à Barcelone, il est sacré champion du monde en grand bassin du relais 4 × 100 m nage libre avec Fabien Gilot, Jérémy Stravius et Mehdy Metella. En août 2014, Florent Manaudou remporte quatre médailles d'or lors des championnats d'Europe de Berlin (50 m et 100 m nage libre, 50 m papillon et 4 × 100 m nage libre), puis devient en décembre le nageur français le plus médaillé dans des championnats du monde de natation à Doha lors des Mondiaux en petit bassin, où il remporte six médailles. Sur ses trois courses individuelles, il signe deux records du monde sur 50 m nage libre en 20 s 26 et sur 50 m dos en 22 s 22.

En août 2015, il remporte le relais 4 × 100 m avec l'équipe de France ainsi que ses deux premiers titres mondiaux individuels en grand bassin lors des Championnat du monde de Kazan (Russie) : le 50 m papillon et le 50 m nage libre en 21 s 19, performance qui constitue la meilleure marque de l'histoire en textile. Florent Manaudou devient le premier nageur à détenir simultanément sept titres sur la même distance (50 m nage libre) : champion national grand (Limoges 2015) et petit bassin (Montpellier 2014), champion continental grand (Berlin 2014) et petit bassin (Chartres 2012), champion du monde grand (Kazan 2015) et petit bassin (Doha 2014) et champion olympique (Londres 2012).

Double médaillé d'argent lors des Jeux olympiques de Rio 2016 (4 × 100 m et 50 m libre), Florent Manaudou annonce le 27 septembre qu'il met « entre parenthèses » sa carrière de nageur, afin de revenir au handball. Il a en effet déjà pratiqué ce sport jusqu'en 2003[2] et a été contraint d'arrêter pour se consacrer à la natation[3]. Il rejoint les effectifs de la Nationale 2 du Pays d'Aix Université Club handball, club de première division d'Aix-en-Provence[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère de Laure Manaudou, Florent, alors enfant, rêve de devenir handballeur[3]. Il fait se premiers pas sur les parquets dans le club amateur de Meximieux[2], dans l'Ain. Ses parents le poussent ensuite à faire de la natation et le jeune Florent pratiquera les deux disciplines en parallèle jusqu'à ce que ses parents soient contraints de faire un choix et décident qu'il se consacrera exclusivement à la natation. Florent abandonne donc le handball en 2003, après 10 ans de pratique[5] . C'est son frère aîné Nicolas qui lui permet d'atteindre le haut niveau de la natation. Celui-ci l'entraîne au sein du club d'Ambérieu-en-Bugey. Il devient champion de France cadets du 50 mètres nage libre en 2007[6].

En 2009, il rejoint l'Armée de terre. Il est affecté au 68e régiment d'artillerie d'Afrique avec une distinction de 1re classe[7]. En 2014, il est promu au grade de sergent, en lien avec le Centre national des sports de la défense.

Lors des championnats de France de 2011, il termine deuxième du 50 mètres papillon, catégorie dans laquelle il a été classé troisième deux ans plus tôt. Il devance Amaury Leveaux et obtient, avec Frédérick Bousquet, sa qualification pour les championnats du monde de Shanghai[8]. Un peu plus tard dans la saison, il quitte le groupe d'entraînement de son frère pour rejoindre le Cercle des nageurs de Marseille et l'entraîneur Romain Barnier[9]. Ce club est également le club où s'entraîne sa sœur lorsque celle-ci n'est pas aux États-Unis à l'université d'Auburn.

Lors des mondiaux, il termine avec le troisième temps des séries[10], puis termine second de sa demi-finale, derrière le grand favori César Cielo ce qui lui offre une place en finale. Pourtant, il ne parvient pas à rééditer ses bonnes performances : il prend la 5e place de la finale en 23 s 49, juste derrière Frédérick Bousquet[11].

Aux Championnats de France de Dunkerque, il se qualifie pour les Jeux olympiques de Londres en terminant 2e du 50 m nage libre en 21 s 95.

Le 3 août 2012, aux Jeux olympiques de Londres, il remporte la médaille d'or et devient le premier champion olympique français du 50 m nage libre en 21 s 34 devant Cullen Jones et César Cielo[12]. Il réalise à cette occasion la meilleure performance de tous les temps en maillot de bain sur la distance[13]. C'est la première fois que deux personnes de la même fratrie obtiennent une médaille d'or olympique en natation. En janvier 2013, Florent Manaudou a été fait Chevalier de la Légion d'honneur.

Aux championnats de France 2013, il s'aligne sur les 50 mètres de 3 des 4 nages (papillon, nage libre, dos et brasse qu'il n'a pas nagé). Le 9 avril, il remporte la médaille d'argent sur 50 mètres papillon en signant un très bon temps de 23 s 14, record personnel sur cette distance et se qualifie à cette occasion pour les Mondiaux de Barcelone. Il termine derrière son beau-frère Frédérick Bousquet, qui a réalisé 23 s 00. En 2013, Il devient également champion de Provence du 200 mètres nage libre.

Aux Championnats du monde de natation 2013 à Barcelone, il déçoit dans sa discipline favorite, le 50 m nage libre, en ne terminant que 5e de la finale, en 21 s 64. Pourtant, il avait dominé les demi-finales avec un temps proche de celui des Jeux de Londres un an plus tôt.

Quelques jours auparavant, il avait remporté le relais 4 × 100 m nage libre en compagnie de Yannick Agnel, Jérémy Stravius et Fabien Gilot.

Florent Manaudou se présente à Chartres aux Championnats de France de natation 2014 avec l'ambition de se qualifier sur plusieurs épreuves des championnats d'Europe qui se disputerons trois mois plus tard à Berlin Parmi ces épreuves il fonde de gros espoirs sur le 100 mètres nage libre, une épreuve sur laquelle il s'est beaucoup investit à l'entrainement. Il remporte lors de ces championnats les titres individuels du 50 mètres papillon (en 23 s 25 devant Mehdy Metella et Fabien Gilot), du 50 mètres nage libre (en 21 s 70 devant Nosy Pelagie et Fabien Gilot), du 50 mètres brasse (en 27 s 66 devant Giacomo Perez-Dortona et Eddy Moueddenne) et surtout le 100 mètres nage libre en signant avec 48 s 61 la sixième performance de l'année et devançant ses deux équipiers du Cercle des nageurs de Marseille, Mehdy Metella (48 s 72) et Fabien Gilot. Qualifié pour les championnats d'Europe sur quatre épreuves individuelles ainsi qu'au titre du relais 4 × 100 m nage libre, Manaudou vise le doublé sur 50 et 100 mètres nage libre.

Dès le premier jour des Championnats d'Europe de natation 2014 de Berlin, Florent Manaudou passe sans difficultés en finale du 50 mètres papillon et remporte dans la foulée avec ses coéquipiers Mehdy Metella, Fabien Gilot et Jérémy Stravius le titre du relais 4 × 100 m nage libre devant la Russie et l'Italie. Lancé en qualité de troisième relayeur en tête par Fabien Gilot, Manaudou accroît l'avance du relais français en réalisant le meilleur chrono lancé de tous les participants en 47 s 54. Une performance qui finit de le placer favori du 100 mètres nage libre. Le lendemain, Manaudou remporte son premier titre européen en individuel sur 50 mètres papillon terminant ex æquo avec le Biélorusse Yauhen Tsurkin en 23 s 00. Deux jours plus tard, Manaudou auteur la veille du meilleur temps des demi-finales remporte le 100 mètres nage libre en battant son record personnel en 47 s 98. Il devance au terme d'une course dominée de bout en bout son compatriote Fabien Gilot (48 s 36) et l'Italien Luca Leonardi (48 s 38). Il conclut le dernier jour en remportant le 50 mètres nage libre en 21 s 32 soit la meilleure marque de la saison, cette performance constituant en outre la meilleure marque de l'histoire en textile, à égalité avec César Cielo, qui a fait la même marque l'an dernier aux Championnats du monde de natation 2013. Cette victoire lui permet de réaliser un triplé européen 50, 100 et 4 × 100 mètres nage libre que seuls le Russe Alexander Popov (1993, 95, 97 et 2000) et le Néerlandais Pieter van den Hoogenband (1999) avaient réalisé auparavant.

En fin d'année, il remporte les quatre titres de champion de France en petit bassin du 50 m (nage libre, brasse, papillon et dos), performance inédite pour un nageur français. Il se rend aux Mondiaux en petit bassin dans l'optique de remporter des médailles d'or. Dès le premier jour, il contribue avec son relais très rapide de 44 s 80 à la victoire française sur le relais 4 x 100 m nage libre avec ses compagnons du club de Marseille Clément Mignon, Fabien Gilot et Mehdy Metella[14].

En août 2016, aux Jeux olympiques de Rio, il décroche deux médailles d'argent, sur 50 m libre, battu de 1 centième par l'Américain Anthony Ervin, et sur 4 × 100 m nage libre derrière les États-Unis, avec Mehdy Metella, Jérémy Stravius et Fabien Gilot. En septembre, il annonce qu'il a décidé de « mettre en parenthèses » sa carrière de nageur pour se consacrer au handball. Il rejoint l'effectif du club de première division d'Aix-en-Provence pour s'entraîner à ses côtés[15].

Vie privée[modifier | modifier le code]

De octobre 2013 à octobre 2016, il a été le compagnon de la cavalière française Fanny Skalli[16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

APerformances lors des jeux olympiques
Discipline / Année Drapeau : Royaume-Uni Londres 2012 Drapeau : Brésil Rio de Janeiro 2016
50 m nage libre Or
21 s 34 (RP)
Argent
21 s 41
4 × 100 m nage libre - Argent
min 10 s 53

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

En grand bassin de 50 m[modifier | modifier le code]

Discipline / Année Drapeau : République populaire de Chine Shanghai 2011 Drapeau : Espagne Barcelone 2013 Drapeau : Russie Kazan 2015
50 m nage libre - 5e
21 s 64
Or
21 s 19 (RP)
50 m papillon 5e
23 s 49
8e
23 s 35
Or
22 s 97
Relais 4 × 100 m nage libre - Or
3 min 11 s 18
Or
3 min 10 s 74
Relais 4 × 100 m 4 nages 9e des séries
min 36 s 21
- -

En petit bassin de 25 m[modifier | modifier le code]

Discipline / Année Drapeau : Turquie Istanbul 2012 Drapeau : Qatar Doha 2014
50 m nage libre Argent
20 s 88
Or
20 s 26 (RM)
50 m brasse Bronze
26 s 33
-
50 m dos - Or
22 s 22 (RM)
100 m nage libre - Argent
45 s 81
Relais 4 × 100 m nage libre - Or
min 3 s 78 (RC, RE)
Relais 4 × 100 m 4 nages - Bronze
min 22 s 26 (RF)
Relais 4 × 50 m 4 nages - Argent
min 31 s 25 (RE)

Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

En grand bassin de 50 m[modifier | modifier le code]

Performances lors des championnats d'Europe
Discipline / Année Drapeau : Allemagne Berlin 2014 Drapeau : Royaume-Uni Londres 2016
50 m nage libre Or
21 s 32 (RP)
Or
21 s 73
100 m nage libre Or
47 s 98
50 m papillon Or
23 s 00
ex æquo Y. Tsurkin
Relais 4 × 100 m nage libre Or
min 11 s 64 (RC)
Or
min 13 s 48
Relais 4 × 100 m quatre nages - Argent
min 33 s 89

En petit bassin de 25 m[modifier | modifier le code]

Performances lors des championnats d'Europe
Discipline / Année Drapeau : France Chartres 2012
50 m nage libre Or
20 s 70 (RP)
Relais 4 × 50 m 4 nages Or
min 32 s 35
Relais 4 × 50 m nage libre Or
min 23 s 31
Relais mixte 4 × 50 m nage libre Or
min 29 s 64
Relais mixte 4 × 50 m 4 nages Or
min 38 s 74

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Performances de Florent Manaudou lors des Championnats de France en grand bassin
Édition Épreuve
50 m nage libre 50 m dos 50 m brasse 50 m papillon 100 m nage libre
Montpellier 2009 20e temps des séries
23 s 24
5e
25 s 69
Bronze
24 s 07
Strasbourg 2011 Argent
23 s 66
Dunkerque 2012 Argent
21 s 95
Bronze
23 s 72
10e temps en demi-finale
49 s 24
Rennes 2013 Or
21 s 55
Bronze
24 s 98
DNS Argent
23 s 14
Chartres 2014 Or
21 s 70
Or
27 s 66
Or
23 s 25
Or
48 s 69
Limoges 2015 Or
21 s 70
Bronze
24 s 77
Or
23 s 37
Performances de Florent Manaudou lors des Championnats de France en petit bassin
Édition Épreuve
50 m nage libre 50 m dos 50 m brasse 50 m papillon 100 m nage libre 100 m 4 nages 4 × 50 m nage libre 4 × 50 m 4 nages
Chartres 2009 4e
24 s 12
Argent
27 s 84
Bronze
24 s 03
Or
54 s 52
Chartres 2010 4e
22 s 03
Argent
27 s 19
Bronze
23 s 24
9e temps des séries
48 s 78
Or
53 s 52
Angers 2012 Or
20 s 86
Or
26 s 39
4e temps des séries
55 s 56
Or Argent
Dijon 2013 Or
20 s 79
Or
22 s 11
Or
45 s 04
Or
50 s 96 (RF)
Argent Or
Montpellier 2014 Or
21 s 10
Or
22 s 98 (RF)
Or
26 s 11 (RF)
Or
22 s 09 (RF)
1er temps des séries
47 s 08
Or

Distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'honneur Chevalier de la Légion d'honneur (décret du [17]). Médaille de la Défense nationale, or Médaille de la Défense nationale, or (2012). RMC Sport Awards du champion de sport français de l'année 2015[18]

Sponsoring[modifier | modifier le code]

Après son succès aux Jeux Olympiques de Londres, Florent Manaudou décroche plusieurs contrats publicitaires. On peut ainsi le voir en 2012 dans un spot Microsoft pour le nouveau Windows Phone[19] et en 2014 dans un autre pour Williams. Il est également l'égérie d’IceWatch[20], de Speedo[21] et d’ASSU 2000[22].

En 2015, juste avant les championnats du monde de Kazan (Russie), il tourne une publicité pour la marque Andros avec Fabien Gilot et Camille Lacourt.

Télévision[modifier | modifier le code]

Consultant[modifier | modifier le code]

En 2017, il devient consultant pour France Télévisions. Il commente les Championnats du monde de natation 2017 avec Alexandre Boyon et Ludivine Loiseau, accompagnés pour les interviews de Richard Coffin et Nelson Monfort[24]. Il succède à ce poste à sa sœur Laure[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Profil de Florent Manaudou » (consulté le 2 septembre 2017)
  2. a et b 20minutes - Sport 29/9/2016 - ̠On a retrouvé le premier club de hand de Florent Manaudou
  3. a et b Le Figaro - Comme Laure, Florent Manaudou n'est pas un fan de natation - Par Le Scan Sport - 12/12/2014
  4. Balle dans ton camp, « Balle/dans ton camp/ : Florent Manaudou handballeur : faut-il y croire ? - Balle/ dans ton camp/ », Balle/ dans ton camp/,‎ (lire en ligne)
  5. Eurosport - François-Xavier Rallet - 14/08/2016 - Interview de Jérôme Fernandez - « Une telle reconversion, c'est compliqué. Mais le fait qu'il ait pratiqué le hand pendant 10 ans, il doit avoir les bases. Mais il ne faut non plus s'enflammer. Pratiquer un sport dans sa jeunesse et y revenir ne garantit pas d'accéder au meilleur niveau dans celui-ci. »
  6. « Natation - Cadets - Florent Manaudou titré », L'Équipe, 26 avril 2007.
  7. « Natation : le soldat Florent Manaudou vise la performance », sur defense.gouv.fr, (consulté le 31 juillet 2011)
  8. « Championnats de France: Florent Manaudou convole en Chine avec son beau-frère », sur 20minutes.fr, (consulté le 24 juillet 2011)
  9. Catherine Aulaz, « Natation : Florent Manaudou quitte Ambérieu pour Marseille », sur leprogres.fr, (consulté le 24 juillet 2011)
  10. « F.Manaudou démarre fort », sur eurosport.fr, (consulté le 24 juillet 2011)
  11. « Cielo en or, les Bleus en échec », L'Équipe.fr, (consulté le 25 juillet 2011)
  12. Le nageur français Florent Manaudou champion olympique du 50 mètres nage libre, Le Figaro, 3 août 2012.
  13. « Florent Manaudou champion olympique sur 50 m nage libre », sur lequipe.fr, (consulté le 3 août 2012).
  14. Mondiaux - Petit bassin : La France remporte le 4x100 mètres nage libre, sur eurosport.fr, le 3 décembre 2014
  15. Laurent Vergne, « Florent Manaudou fait une "parenthèse" et se met au hand », sur Eurosport, (consulté le 27 septembre 2016)
  16. Prisma Média, « Florent Manaudou séparé de sa compagne Fanny Skalli - Gala », Gala.fr, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  17. Décret du 31 décembre 2012 portant nomination
  18. « RMC Sport Games : le palmarès », sur www.lalettre.pro, (consulté le 11 décembre 2016)
  19. https://www.dailymotion.com/video/xv1c6l_florent-manaudou-fait-la-pub-de-son-portable-windows-phone_tv
  20. http://www.lefigaro.fr/sport-business/2012/11/24/20006-20121124ARTFIG00324-florent-manaudou-a-du-mal-a-seduire-les-medias.php
  21. http://www.cdusport.com/florent-manaudou-speedo-sponsor-4100
  22. http://www.strategies.fr/actualites/marques/199655W/assu-2000-s-associe-a-florent-manaudou-et-christine-arron.html
  23. http://m.huffpost.com/fr/entry/6307782%7Cdate=11 décembre 2014|source=Huffpost|
  24. « Un été très sport sur France Télévisions », sur sport.francetvinfo.fr, Francetv Sport, (consulté le 24 mai 2017)
  25. « Florent Manaudou, nouveau consultant de France Télévisions », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 24 mai 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :