Florent Fels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Florent Fels
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Cap-d'AilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ferdinand Florent FelsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Ferdinand Florent Fels, né le dans le 4e arrondissement de Paris, et, mort le au Cap-d'Ail[1], est un journaliste et écrivain d’art français, qui signait parfois sous son nom entier Felsenberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon Paul Léautaud (Journal au ), Florent Fels lui a dit être le petit-fils de Théodore Duret.

Florent Fels fait ses études à Lille mais c'est à Paris que s'est déroulée la plus grande partie de sa carrière.

Lors de la Première Guerre mondiale il est mobilisé dans l'infanterie.

Ami de Blaise Cendrars, en 1920-1922, il fonde la revue « Action »[2] en collaboration avec le poète Marcel Sauvage. Il participe au mouvement de l’école de Paris très proche de Pascin, de Kisling, Max Jacob et d’André Salmon.

Critique d’art aux Nouvelles littéraires, il crée en 1922 la revue L'Art vivant puis à sa disparition en 1939, le magazine Voilà jusqu’à la chute de Paris début .

Il réorganise Radio Toulouse et en 1945 est nommé directeur artistique de Radio Monte Carlo sous la direction de Robert Schick.

Il fut décoré de la Croix de guerre, la médaille de Verdun, la médaille de la Victoire, la Distinguished Service Cross.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Propos d’artistes, La Renaissance du livre, 1925
  • Henri Matisse, Éd. Chronique du jour, 1929
  • Claude Monet, Éd. Gallimard, 1925,
  • Van Gogh, Éd. Henri Floury, 1928,
  • Vlaminck, Éd. M. Seheur 1928,
  • Georges Kars, Éd. Le Triangle, 1930,
  • Jules Cavaillès, Coll. Les maîtres de demain, Éd. Sequana, 1943,
  • James Ensor, Éd. P. Cailler, 1947,
  • L’Art et l’Amour, Éd. de l’Arc en ciel, 1952
  • Carzou, Éd. P. Cailler, 1955
  • Roman de l’Art Vivant, Éd. Arthème Fayard, 1959
  • Voilà, Éd. Arthème Fayard, 1957

Sources et références[modifier | modifier le code]

Sources
  • Georges Charensol, D'une rive à l'autre, Paris, Mercure de France, 1973 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Alain Jaspard, Florent Fels ou l'amour de l'art, biographie, Paris, L'Harmattan éditions, 2013 Document utilisé pour la rédaction de l’article
Références

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]