Florence Paradeis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Florence Paradeis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Florence Paradeis, née le à Antony[1], est une plasticienne, photographe, vidéaste et collagiste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Florence Paradeis obtient un diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP) en 1989 à Metz[2].

Elle montre son travail dans de nombreuses expositions et publications, en France et à l'étranger. En 1994, elle bénéficie du prix Villa Médicis hors les murs, ce qui lui permet de financer un séjour aux États-Unis[Note 1]. Durant ce séjour en Amérique du Nord, en 1994, elle travaille notamment sur les paysages désertiques et périurbains[2].

De retour en France elle acquiert une notoriété et est mentionnée en 1995 dans les opportunités à des prix encore abordables de la Foire internationale d'art contemporain (FIAC)[4]. Elle vit et travaille à Paris où elle est représentée par la galerie In Situ. Florence Paradeis enseigne également les arts plastiques à l’École nationale supérieure d'architecture de Paris-Val de Seine ainsi que la photographie et la vidéo à l’École des beaux-arts de Gennevilliers[5].

Elle bénéficie d'une bourse de recherche du Centre national des arts plastiques en 2008.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

Le travail photographique de Florence Paradeis est consacré notamment à la représentation de scènes du quotidien en les rejouant. L'artiste réalise des mises en scène, le plus souvent dans des intérieurs et autour d'un personnage, en créant des « simulacres d'instants arrêtés[6] ». La théâtralité des situations et la réinterprétation de situations quotidiennes donnent à la situation ainsi figée un caractère étrange ou énigmatique[2].

Ses œuvres vidéos, technique qu'elle utilise depuis 1996, utilisent le hors-champ, l'ellipse, le contre-champ, et de courts plans fixes montés en boucle, créant un espace se situant entre image fixe et image en mouvement[2].

Pour l'exposition « Étranges mécaniques » au château de Rentilly en 2006, organisée par le Fonds régional d'art contemporain d'Île-de-France, elle abandonne les mises en scène pour des instantanés au reflex[2],[7].

À partir des années 2000, la technique du collage lui permet de prolonger ses réflexions sur la construction d'images, la représentation du quotidien et la notion d'extérieur[8],[9].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses œuvres font partie de collections de musées et d'institutions artistiques. Notamment, outre les FRAC Limousin, Île-de-France et Languedoc-Roussillon, en 2007, la Caisse des dépôts et consignations a fait don au musée national d'art moderne Georges-Pompidou à Paris de sa collection de photographies contemporaines qui incluait des travaux de Florence Paradeis[10],[11].

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le prix Villa Médicis hors les murs est attribué tous les ans à une trentaine de lauréats maximum, leur permettant d'effectuer un séjour à l'étranger d'une durée de trois à six mois pour y développer une recherche personnelle et originale[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]