Florence Malgoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Florence Malgoire, est une violoniste, pédagogue et chef d'orchestre français née le 9 mars 1960 à Dugny.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issue d’une famille de musiciens, Florence Malgoire commence sa carrière sous la houlette de son père Jean-Claude Malgoire au sein de La Grande Écurie et la Chambre du Roy et de son professeur Sigiswald Kuijken avec La Petite Bande. Elle occupe depuis 1987, les postes de violon solo dans des ensembles baroques tels La Chapelle Royale de Philippe Herreweghe, Les Talens Lyriques de Christophe Rousset, Les Arts florissants de William Christie.

Elle fonde « Les Dominos » en 2003, ensemble à géométrie variable, spécialisé dans les musiques des XVIIe et XVIIIe siècles,qui s'est produit à Naples, Beaune, Genève, Lille, etc. Pour approfondir le travail en sonate notamment, Florence Malgoire cofonde « Les Nièces de Rameau », ensemble orienté vers le répertoire camériste[1].

Parallèlement à sa carrière de soliste, Florence Malgoire s’intéresse à la direction musicale : après la radio suisse romande pour laquelle est invitée à diriger les motets de Jean-Philippe Rameau au festival Agapé, elle dirige Jean-Féry Rebel, Georg Friedrich Haendel et Bach, mais aussi Mozart (Requiem) ou Heinrich Biber.

Spécialiste européenne du violon ancien, Florence Malgoire intervient de Sablé à Tokyo en passant par la Fondation Royaumont, la Juilliard School de New York, ou encore Rio de Janeiro. Depuis 2000, elle enseigne le violon ancien et la musique de chambre au Conservatoire de Genève.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Mondonville, Pièces de clavecin en sonates avec accompagnement de violon - Christophe Rousset, clavecin (3 juin 1990, Disques Pierre Vérany / Arion) (OCLC 799545990)
  • 1991 : Clérambault, Cantates profanes - Isabelle Poulenard, soprano ; Gilles Ragon, ténor ; Ensemble Amalia : Philippe Allain-Dupré, flûte ; Florence Malgoire, violon ; Marianne Muller, viole de gambe ; Aline Zylberajch, clavecin ; Yasunori Imamura, théorbe (1–4 janvier 1991, Opus 111) (OCLC 27753526)
  • 1994 : Leclair, Récréation de musique pour 2 violons et Basse continue - Les Nièces de Rameau (Disques Pierre Vérany) (OCLC 417330137)
  • 1995 : Purcell, Sonates en trio à trois et quatre parties - Les Nièces de Rameau (9–12 mars 1995, Disques Pierre Vérany) (OCLC 658390297)
  • 1998 : Rameau, Pièces de clavecin en concerts - Les Nièces de Rameau (23–24 février 1998, Accord/Universal) (OCLC 492047896)
  • 2003 : CPE Bach, Sonates en trio, Sanguineus et Melancholicus - Les Nièces de Rameau (21–25 octobre 2002, Zig Zag Territoires) (OCLC 658983297)
  • 2005 : Bach, Sonates pour violon et clavecin obligé (BWV 1014–1019) - Blandine Rannou, clavecin (5–16 mai 1003, Zig Zag Territoires) (OCLC 658339755)
  • 2011 : Jacquet de la Guerre, Sonates pour violon - Ensemble Les Dominos : Guido Balestracci, viole de gambe ; Blandine Rannou, clavecin ; Jonathan Rubin, théorbe et guitare (octobre 2010, Ricercar) (OCLC 811456354)
  • 2011 : Biber, Sonates du Rosaire - Ensemble Les Dominos : Guido Balestracci, viole de gambe, lyrone ; Angélique Mauillon, harpe ; Jonathan Rubin, théorbe, guitare baroque ; Richard Myron, violone ; Blandine Rannou, clavecin, orgue (juillet 2011, Psalmus PSAL 018/3) (notice BnF no FRBNF43694099)
  • 2012 : de Saint George, Plaisir d'aimer, souffrance d'aimer, Romances et sonates - Luanda Siqueira, soprano ; Olivier Beaumont, clavecin Benoist Stehlin 1750 et piano-forte carré Longman & Broderip, Londres 1795 (2011, Euromusic/Loreley Production LY046/Harmonia Mundi)
  • 2012 : Couperin, Sonates - Les Dominos (mai 2012, Ricercar RIC 330)
  • 2014 : Rameau, Concerts en sextuors - Les Dominos : Stéphanie de Failly, Sue Ying Koang, violons ; Simon Heyerick, alto ; Claire Giardelli, basse de violon ; Cyril Poulet, violoncelle ; Evolène Kiener basson ; Serge Saitta, Amélie Michel, flûtes et piccolos ; Laurent Stewart, clavecin ; Florence Malgoire, violon et direction (2014, Ricercar RIC 350)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de France Musique (16 mars 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]