Flavius Jovin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Flavius Jovin
Tombeau de Jovin Musée Saint-Remi 90208 03.jpg
Portrait présumé de Jovin sur son sarcophage,
Reims, musée Saint-Remi.
Fonctions
Sénateur romain
Maître de cavalerie
Biographie
Naissance
Décès
Époque
Activités
Période d'activité
IVe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Gens

Flavius Valerius Jovinus, francisé en Flavius Jovin, est un général romain d'origine gauloise, né à Reims vers 310 et mort en 370[1].

Il est nommé maître de cavalerie en Gaule par l'empereur Julien, charge qu'il conserve sous Jovien (363-364) et Valentinien Ier (364-375). Il arrête plusieurs incursions des Alamans, comme en 366 à Scarpone. Il est nommé consul en 367.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 363, quand Jovien veut le remplacer par un de ses hommes, Flavius Jovin est proclamé par ses légions en Gaule, mais il refuse la pourpre et calme la révolte de ses troupes. Jovien, reconnaissant, lui restitue sa charge[2]. En 366, il bat à trois reprises les Alamans qui ont passé le Rhin, à Scarponna (Dieulouard), sur un fleuve (peut-être la Moselle) puis à Châlons-en-Champagne. En récompense, l'empereur Valentinien Ier le nomme consul en 367[3].

Converti au christianisme, il fait construire à Reims l'église de Saint-Agricole et Saint-Vital, dite « Jovinienne » — sur l'emplacement de l'actuelle abbaye Saint-Nicaise de Reims — où il est inhumé à sa mort en 370 dans un sarcophage de marbre blanc de Marmara qu'il aurait ramené d'Italie, décoré sur sa face principale d'un haut-relief représentant une scène de chasse au lion[4],[5]. divisée en deux registres. Sur celle de gauche, le mort se prépare au départ, et sur celle de droite, il est à cheval sur le point de transpercer un lion avec sa lance. Ce tombeau est conservé depuis 1958 dans le musée d'archéologie de Saint-Rémi, mais depuis 1880 son attribution à Jovin est remise en cause[réf. nécessaire].

On lui attribue la fondation de Joigny (Joviniacum) et de Joinville. Une rue Jovin existe à Reims.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Yves Sureau, Les Rues de Reims, mémoire de la ville, Reims, 2002.
  2. Biographie universelle ou dictionnaire historique, vol. 3, Paris, Furne, (présentation en ligne).
  3. Géraud de Cordemoy, Histoire de France, Paris, Jean-Baptiste Coignard, (lire en ligne), p. 84
  4. [PDF] Fiche descriptive : Sarcophage dit de Jovin sur wheb.ac-reims.fr.
  5. D'un poids de deux tonnes, il mesure 148 × 285 × 133 cm (cf. Archéologia, no 571, décembre 2018, p. 68.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Digot, « Mémoire sur l'emplacement de la bataille gagnée par Jovin sur les Germains, dans la Lorraine », Mémoires de la Société archéologique de Lorraine,‎ , p. 30-42 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]