Flaviana Matata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Flaviana Matata
Flaviana.jpg
En 2007
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (31 ans)
ShinyangaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Taille
1,75 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Cheveux
Yeux
Bruns (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
OkayAfrica 100 Women (d) ( et )Voir et modifier les données sur Wikidata

Flaviana Matata (née le 9 juin 1988) est une top model tanzanienne.

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Matata naît et grandit à Shinyanga, en Tanzanie. Sa mère meurt en 1996 dans le naufrage du MV Bukoba et elle est élevée par son père[1]. Elle étudie à l'école secondaire Kowak Girls Mission puis obtient un diplôme en électrotechnique à l'Arusha Technical College avant de participer à Miss Univers Tanzanie[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2007, Matata remporte la première édition de Miss Univers Tanzanie[2].

Elle représente ensuite son pays à Miss Univers 2007, et arrive en sixième position, après le défilé en robe de soirée. Elle est la première participante tanzanienne de Miss Univers, et la première participante à concourir avec le crâne rasé[2].

Russell Simmons aide Matata à obtenir des entretiens avec des agences de modèles aux États-Unis. Elle signe ensuite un contrat avec l'agence NEXT. Elle travaille avec The Lions NY, Next Europe, Wilhelmina Models US et Boss Models South Africa[1]. Elle vit à New York[3].

Elle défile pour des marques comme Mustafa Hassanali, Vivienne Westwood, Tory Burch, Suno, Macy et Louise Gray, Tommy Hilfiger, Jason Wu, Rachel Roy, Charlotte Ronson, Charlotte Ronson, Holly Fulton, Sally LaPointe, Alice Ritter, Todd Lynn et Alexander McQueen[3].

En 2011, elle lance la fondation Flaviana Matata, qui oeuvre pour l'éducation et le développement des filles en Tanzanie. Elle y finance une quinzaine d'orphelinats locaux[2],[4].

Elle lance également sa ligne de vernis à ongles, Lavy, en 2016[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2015, elle épouse l'Américain Doe Massawe[4].

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Année Evénement Récompense Nominé Résultat
2011 Arise Fashion Magazine Awards Modèle de l'année Elle-même Lauréat[5]
2012 Nigeria Next Super Model Awards Modèle féminine de l'année Elle-même Lauréat[6]
2012 Africa Diaspora Awards Visage de l'Afrique Elle-même Lauréat[7]
2013 Swahili Fashion Week Awards Philanthrope de l'année Elle-même Lauréat[8]
2016 Clouds Fm Malkia Wa Nguvu Awards Arts et culture Lavy Products Lauréat

Flaviana Matata fait partie des sept modèles au revenu le plus élevé d'Afrique d'après le classement Forbes Africa 2013[9]. En 2017, elle fait partie de la liste des 100 femmes les plus influentes d'Afrique de okay.com[10].

Elle fait partie de la liste des 10 plus grandes modèles noires d'Essence Magazine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Flaviana Matata more than just a super model », The Citizen,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d « Flaviana Matata : électricienne et top modèle ! « Dieu m’a créé parfaite ! » », sur Africa Top Success, (consulté le 4 juin 2018)
  3. a et b « Flaviana Matata wins ‘Model of the Year’ Award », Global Beauties (consulté le 8 août 2012)
  4. a et b (en-US) « Tanzanian supermodel Flaviana Matata gets married - Nairobi News », Nairobi News,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018)
  5. http://thenet.ng/2011/03/what-went-down-at-arise-magazine-fashion-week-2011/
  6. http://www.missiepopular.com/2013/01/highlights-of-week-flaviana-matata.html?m=1
  7. https://africanrefugee.wordpress.com/2012/12/15/african-diaspora-award-2012/
  8. http://swahiliworldplanet.blogspot.com/2013/12/winners-list-of-swahili-fashion-week.html?m=1
  9. (en-US) « Flaviana Matata included in the Top Seven list of models that have recorded the highest income in Africa », sur missuniverse.co.tz (consulté le 4 juin 2018)
  10. (en) « Flaviana Matata », OkayAfrica,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]