Flash (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flash.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la série télévisée de 1990. Pour à série télévisée de 2014, voir Flash (série télévisée, 2014).
Flash
Titre original The Flash
Genre Série de science-fiction
Création Paul DeMeo
Danny Bilson
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine CBS
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 22
Durée 1 × 90 minutes
21 × 45 minutes
Diff. originale

Flash (The Flash) est une série télévisée américaine en 1 pilote de 90 minutes et 21 épisodes de 45 minutes, créée par Paul DeMeo et Danny Bilson d'après le personnage de DC Comics éponyme et diffusée entre le et le sur le réseau CBS.

En France, la série a été diffusée du [1] au [2] sur TF1, sur la case de 13h35[3]. Rediffusion du [4] au [5] sur M6. Rediffusion plus tard sur Game One.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la suite d'un accident de laboratoire au cours duquel il est frappé par la foudre, le chercheur Barry Allen, qui travaille pour le département de la police scientifique, découvre qu'il est capable de se déplacer à une vitesse supersonique. Avec l'aide de la scientifique Tina McGee, il va apprendre à maîtriser ses pouvoirs et les mettre au service de la justice sous le nom de Flash. Il devient alors un Super-héros, combattant les criminels qui sévissent dans sa ville, Central City.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

Invités[modifier | modifier le code]

Source V. F. : Doublage Séries Database[6]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Épisodes de Flash.
  1. Flash (Pilot)
  2. La Cour des miracles (Out of Control)
  3. Vingt ans après (Watching the Detectives)
  4. Le Secret de Raspoutine (Honor Among Thieves)
  5. Magie noire (Double Vision)
  6. Rien ne va plus (Sins of the Father)
  7. Un jeu d'enfant (Child's Play)
  8. L'Ange de la mort (Shroud of Death)
  9. Le Spectre (Ghost in the Machine)
  10. L'Homme invisible (Sight Unseen)
  11. Autour de minuit (Beat the Clock)
  12. Le Charlatan (The Trickster) (Le super vilain est issu du comics The Trickster)
  13. Tina, c'est vous ? (Tina, Is That You?)
  14. Un bébé sur les bras (Be My Baby)
  15. Le Saut dans le temps (Fast Forward)
  16. L'Imposteur (Deadly Nightshade)
  17. Une vague de froid (Captain Cold) (Le super vilain est issu du comics Captain Cold)
  18. Le Super-clone (Twin Streaks) (Le super vilain est inspiré du comics Professeur Zoom)
  19. Le Maître des Miroirs (Done with Mirrors) (Le super vilain est issu du comics Mirror Master)
  20. Le Chant des sirènes (Good Night, Central City)
  21. Alpha (Alpha)
  22. Le Procès du Charlatan (The Trial of the Trickster) (Le super vilain est issu du comics The Trickster)

Sortie DVD[modifier | modifier le code]

L'intégralité des épisodes est sortie dans un coffret 4 DVD double face chez Warner Home Vidéo le 5 juillet 2006. ASIN B000FILR4U. La version française et la version originale sous-titrée sont présentes. Aucun supplément sur les coulisses de la série n'est disponible dans cette édition.

Autour de la série[modifier | modifier le code]

  • Le Flash de cette série est un mélange des trois Flash ayant existé : Jay Garrick, Barry Allen et Wally West. Tina McGee est une jeune scientifique liée à Wally West.
  • Comme toute série télévisée, les producteurs ont procédé à des aménagements entre le téléfilm pilote et le premier épisode comme l'appartement de Barry Allen, qui est non seulement différent du premier mais aussi plus grand, ou encore l'apparition d'autres personnages récurrents comme le lieutenant Garfield ou encore l'escroc-indic Fosnight. Par ailleurs, c'est également à partir du premier épisode que le nom de Flash est prononcé pour la première fois (par l'officier Bellows).
  • Si la série comporte quelques morts, aucune de ces victimes n'est l'œuvre de Flash. Celui-ci se contente de coincer ses ennemis, de les assommer ou de les piéger, puis de les livrer à la justice. Il en est de même pour Nicholas Pike (qui a tué Jay Allen, le frère de Barry) que Flash pousse à se faire électriser sur le hauban d'une antenne, ce qui le rend juste inconscient.
  • De nombreux décors comportent des fresques peintes, ce qui n'est pas sans rappeler le travail réalisé pour le décor de l'Hôtel du Grand nord dans la série Twin Peaks lancée quelques mois plus tôt.
  • La série n'a pas eu une grosse audience lors de sa diffusion ; elle fut arrêtée en raison du coût des effets spéciaux, jugés trop importants.
  • La série semble comporter une petite inversion dans l'ordre de ses épisodes : Dans l'épisode 12 (Le Charlatan), Tina McGee a les cheveux frisés alors que dans l'épisode 13 (Tina, c'est vous ?), elle a encore les cheveux droits. Par conséquent, l'épisode 13 est censé se passer avant le 12.
  • 2 téléfilms sont sortis en VHS: The Flash, qui n'est autre que l'épisode pilote, et Flash II : La Revanche du Trickster (The Flash II : Revenge of the Trickster) consacré au Charlatan, qui regroupe les épisodes 12 et 22. Ils sont disponibles en DVD dans leur version télévisée.
  • Dans l'épisode 5, pendant une des courses de Flash, il est écrit «y West Auto Service Air Auto-Body» sur l'immeuble derrière lui. On peut en déduire que le y et le West font référence à Wally West, un des Flash.
  • Dans l'épisode 7, les films à l'affiche sont Superman et Batman. On peut aussi voir leur logo sur les affiches.
  • Dans l'épisode 8, sur le palais de justice, on peut lire « Veritas-Aequalitas-Justicia» qui veut dire «Vérité, égalité, justice» en latin, les trois principes de la Ligue des Justiciers.

Diffusion en France[modifier | modifier le code]

En France, chaque épisode comporte un sous-titre. Deux d'entre eux semblent confondus par leurs appellations :

  • L'épisode 3, intitulé 20 ans après, raconte les magouilles d'un procureur corrompu et ambitieux qui monte une association avec le patron d'un casino.
  • L'épisode 6, Rien ne va plus, montre un malfrat qui s'évade du bagne pour se venger de Henry Allen. Ce dernier avait en effet arrêté puis fait condamner le voyou aux travaux forcés 20 ans plus tôt.

Dans la version française, des termes ou même des noms de personnages employés peuvent changer d'un épisode à l'autre. Ainsi le justicier qu'incarne le docteur Desmond Powell (en VO le Nightshade) dans les épisodes 8 (Le Spectre) et 15 (L'Imposteur) se fait appeler le Chevalier noir dans le premier puis le Justicier de la nuit dans le second ; Fosnight est bien prononcé « Fosse-Naïte » dans la plupart des épisodes sauf L'Imposteur où il est curieusement prononcé « Fosse-Meïte » ; Joe Kline est parfois prononcé « Klein ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] sur humanite.fr,
  2. [2] sur humanite.fr,
  3. « Flash - L'Encyclopédie des Séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 4 février 2013)
  4. [3] sur humanite.fr,
  5. [4] sur humanite.fr,
  6. a, b, c et d « Fiche de doublage de la série » sur Doublage Séries Database, mis en ligne le 18 février 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]