Flan (monnaie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (mars 2016).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références.

Des flans dans un système d'alimentation, en voie d'être frappés dans une presse.
Feuille métallique d'origine.

En numismatique, un flan[1],[2],[3],[4] est un morceau de métal taillé puis pesé avant d'être frappé par un coin monétaire.

Contrôle du poids des flans avant la frappe[modifier | modifier le code]

Le poids des flans est défini par un texte législatif, avec une tolérance elle aussi définie. Ainsi, en France, les tolérances de poids des pièces de 20 francs or jusqu'en 1914 était de plus ou moins deux pour mille.

  • Pour un poids théorique de 6,4516 grammes, les flans pesant entre 6,4387 et 6,4645 grammes étaient acceptés à la frappe.
  • Les flans en deçà de la tolérance basse étaient refondus.
  • Les flans au-delà de la tolérance haute étaient refondus ou limés. Jusqu'en 1830 environ, les flans pouvaient être limés. Pratique repérable par la présence de stries d'ajustage.

En cours de circulation, le poids du flan diminue. La différence entre le poids théorique et le poids réel s'appelle le frai. Outre l'usure de la circulation, le frai était aussi provoqué par les pratiques du rognage.

Flan bruni[modifier | modifier le code]

Un flan est dit bruni lorsqu'il a été poli et frappé avec des coins eux-mêmes polis, pour les besoins de présentation aux officiels et aux collectionneurs.

Flan mat[modifier | modifier le code]

Un flan est dit mat, lorsqu'il a été frappé avec des coins sablés, et dont la monnaie présente un aspect satiné.

Flan épais et flan mince[modifier | modifier le code]

Cette terminologie est utilisée pour des variantes plus ou moins épaisses de monnaies modernes pourtant censées être parfaitement calibrées (erreur de contrôle du poids des flans avant la frappe?)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Prieur, Laurent Schmitt, Le franc VI, les monnaies, Paris, Editions les Chevau-Légers,‎ , 502 p. (ISBN 2-903629-79-X)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entrée « Flan » dans le Dictionnaire de l'Académie française, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales (sens 2, consulté le 21 mai 2016).
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « flan » (sens B, 1) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales (consulté le 21 mai 2016).
  3. Entrée « flan » [html] dans Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, t. 2 : D - H, Paris, L. Hachette,‎ , 1136 p., in-4o (notice BnF no FRBNF30824717), p. 1641 [fac-similé (page consultée le 21 mai 2016)].
  4. Entrée « flan » [html], sur Dictionnaires de français (en ligne), Larousse (consulté le 21 mai 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]