Flamboyant bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jacaranda mimosifolia

Le Flamboyant bleu (Jacaranda mimosifolia) est une espèce d'arbre subtropical de la famille des Bignoniaceae originaire du centre-sud de l'Amérique du Sud. Il a été largement planté ailleurs en raison de sa floraison estivale bleue magnifique et durable.

Synonymes[modifier | modifier le code]

Il est également connu sous le nom de jacaranda bleu, poui noir, ou comme arbre fougère ou arbre à huîtres en référence à la forme de ses fruits. Les sources plus anciennes l'appellent Jacaranda acutifolia, mais il est de nos jours plus souvent classé comme Jacaranda mimosifolia. Dans l'usage scientifique, le nom jacaranda fait référence au genre Jacaranda , qui compte beaucoup d'autres espèces, mais dans l'usage horticole et quotidien, cela signifie presque toujours le jacaranda bleu.

Les ébénistes l'appellent Faux-palissandre[1]. Il est aussi nommé "applaudissement de singe" en langue Guarani en raison du bruit de ses fruits s'entrechoquant au vent[2],[3]. C'est sans doute l'espèce la plus connue du genre Jacaranda. Elle est cependant menacée.

Description[modifier | modifier le code]

Jacaranda en fleurs.
Fruit et graines

Jacaranda mimosifolia est un arbre pouvant atteindre 20 mètres de haut. Il pousse en zone USDA 9.

Son écorce gris-brun est mince et lisse quand l'arbre est jeune puis devient finement écailleuse. Les rameaux sont minces et légèrement en zigzag; ils sont de couleur brun rougeâtre clair.

Les fleurs mesurent jusqu'à 5 cm de long et sont regroupées en panicules de 30 cm. Elles apparaissent au printemps et au début de l'été et durent jusqu'à deux mois. Elles sont suivis par des gousses de graines ligneuses, d'environ 5 cm de diamètre, qui contiennent de nombreuses graines plates et ailées.

Le jacaranda bleu est cultivé même dans les zones où il fleurit rarement, pour ses grandes feuilles composées. Elles mesurent jusqu'à 45 cm de long et sont composés de deux pennées, avec des folioles d'un peu plus de 1 cm de longueur. Il existe une forme blanche disponible dans les pépinières.

Les cosses de forme inhabituelle et résistantes, de 5,1 à 7,6 cm de diamètre, sont souvent cueillies, nettoyées et utilisées pour décorer des arbres de Noël.

Répartition[modifier | modifier le code]

Originaire de l'Amérique du Sud, le jacaranda bleu est cultivé dans de nombreuses régions du monde où il n'y a pas de risque de forts gels; les arbres établis peuvent cependant tolérer de brèves périodes de températures jusqu'à environ -7 ° C.

En Europe[modifier | modifier le code]

Sur l'ensemble de la côte méditerranéenne :

  • En Espagne : très présent à Valence, aux Baléares et à Malaga en Andalousie (sur la place de la Merced et autour du château de Gibralfaro). A Séville, il a généralement une floraison plus précoce que dans le reste de l'Europe.
  • De nombreuses villes portugaises dont Lisbonne se parent de ce bleu violet flamboyant entre la mi-mai et la fin juin, tant certaines rues en sont bordées. Les jacarandas sont également très présents dans les parcs autour de la place Marques Pômbal et vers Belem. On en trouve abondamment dans les rues de Funchal, sur l'île de Madère, où ils fleurissent au printemps.
  • On en trouve aussi dans le sud de l'Italie (à Naples et Cagliari, il est facile de rencontrer de beaux spécimens), à Athènes et sur les îles de Malte et de Chypre ainsi qu'au Liban
  • En France, on en trouve de nombreux spécimens dans les jardins de la Côte d'Azur ainsi que dans de nombreux départements d'outre-mer ( Guyane Française, Martinique, Guadeloupe, Ile de la Réunion et Mayotte)

En Asie[modifier | modifier le code]

  • On en trouve partout au Japon. Ils fleurissent au début du printemps avec les sakura.
  • au Népal, il fleurit à la fin du printemps et au début de l'été, dans le centre-ville de Katmandou, capitale du Népal, dont les routes sont bordées de ces arbres.

En Amérique[modifier | modifier le code]

  • En Amérique du Sud, au printemps, les rues de Montevideo, capitale de l'Uruguay, s'habillent de ce mauve délicat. En Argentine, le cimetière de la Chacarita à Buenos Aires est arboré de cette essence dans son parc Los Andes. Santiago du Chili est également parsemée de jacarandas, ainsi que d'autres villes des régions centrales du Chili (Valparaíso notamment).
  • En Amérique du Nord, à Mexico, au printemps les jacarandas habillent les rues d'un tapis mauve. Dans tout le sud de la Californie et particulièrement à Los Angeles, les jacarandas fleurissent aussi au printemps entre avril et juin. A 48 km à l'est de Los Angeles, où les températures hivernales peuvent descendre jusqu'à -12 ° C pendant de courtes périodes de quelques heures, l'arbre adulte survit avec peu ou pas de dommages visibles.

Aux États-Unis, il pousse également dans certaines parties du Nevada, de l'Arizona, du Texas et de la Floride.

En Afrique[modifier | modifier le code]

  • Pretoria, la capitale administrative de l'Afrique du Sud, est connue comme la ville du jacaranda (Jacaranda City) en raison de la quantité importante de jacarandas plantés dans ses rues, parcs et jardins. Au moment de la floraison, la ville se teinte de bleu violet quand on la regarde des collines avoisinantes. Étant une espèce envahissante, les jacarandas ne sont plus autorisés à être plantés à Pretoria.

Il a été introduit au Cap par le Baron von Ludwig vers 1829. Il est considéré comme une espèce envahissante dans certaines parties de l'Afrique du Sud.

  • Au Maroc, les jacarandas sont souvent utilisés comme élément décoratif au bord des routes, particulièrement dans la ville de Fès qui voit ses allées se revêtir d'un tapis de fleurs bleu violet au printemps. Les stations du tramway de Rabat sont aussi bordées de jacarandas, et on en voit également dans les jardins de La Mamounia[4].
  • Le lac Anosy à Antananarivo (Madagascar) est entouré de jacarandas, qu'on retrouve également dans de nombreux jardins.
  • En Algérie, à Alger notamment, on trouve quelques spécimens ornant rues et places publiques.
  • En Afrique centrale, par exemple dans l'est de la République Démocratique du Congo. On en trouve également à Lusaka, la capitale de la Zambie, et Harare, la capitale du Zimbabwe.

En Océanie[modifier | modifier le code]

  • La ville de Brisbane a également de très nombreux jacarandas. L'université du Queensland proche de la ville est remplie de jacarandas et ses fleurs envahissent les rues dès le milieu du printemps. Une des devises des étudiants de cette université est : "Personne ne commence à bosser pour les exams avant la chute des fleurs des jacarandas". Ici aussi, il y a eu des problèmes avec le Jacaranda bleu qui empêchait la croissance des espèces indigènes.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Flamboyant Bleu - Jacaranda Mimosifolia », sur Rayon de Serre, (consulté le 8 septembre 2015).
  2. « Flamboyant Bleu - Jacaranda Mimosifolia », sur Rayon de Serre, (consulté le 8 septembre 2015)
  3. « Jacaranda Mimosifolia », sur Fou de Palmier, (consulté le 8 septembre 2015).
  4. Anne-Marie Grué, « Balade dans le Marrakech chic », Voyages, sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 23 septembre 2012)
  5. Sémia Akrout-Yaïche., Tunis 1800-1950 : portrait architectural et urbain, Tunis, Elyzad/Clairefontaine, , 95 p. (ISBN 978-9973-58-003-0), p. 34

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :