Five Obstructions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Five Obstructions
Titre original De fem benspænd
Réalisation Jørgen Leth
Lars von Trier
Scénario Sophie Destin
Asger Leth
Jørgen Leth
Lars von Trier
Acteurs principaux
Sociétés de production Almaz Film Productions
Panic Productions
Wajnbrosse Productions
Zentropa
Pays d’origine Drapeau du Danemark Danemark
Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Genre Documentaire, expérimental
Durée 90 minutes
Sortie 2003


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Five Obstructions (De fem benspænd) est un film de coproduction internationale réalisé par Jørgen Leth et Lars von Trier, sorti en 2003.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lars von Trier affirme que le court-métrage Det perfekte menneske de Jørgen Leth sorti en 1967 est son film préféré. Dans le but de lui rendre hommage, mais d'une manière perverse, à la fois manipulatrice et créatrice, il propose à l'auteur du film original, son compatriote Jørgen Leth, de déconstruire et de reconstruire ce court-métrage. Il défie donc Leth d'en tourner cinq remakes. Pour chaque projet, il lui impose de nouvelles « obstructions », à travers des consignes, restrictions ou interdictions plus ou moins arbitraires, l'obligeant à repenser l'histoire, l'esthétique et les personnages de son film. Il s'ensuit à chaque épreuve un échange entre les deux hommes, durant lequel Lars von Trier, dans une sorte de position de « directeur de conscience », à la limite de l'humiliation, semble prendre plaisir à déconstruire et critiquer ce que Jørgen Leth a réalisé[1],[2].

Les cinq obstructions[modifier | modifier le code]

  1. Tournage à Cuba ; pas d'écran (au sens de : pas de décor artificiel derrière les acteurs comme dans le film original) ; pas de plan de plus de 12 photogrammes (en théorie, pas de plan de plus d'une demi-seconde).
  2. Tournage dans l'endroit qui, selon Leth, est le plus misérable de la Terre, mais qui ne doit pas apparaître à l'écran ; Leth doit incarner le rôle principal lui-même ; inclusion de la scène du repas, mais exclusion du personnage féminin.
  3. Lars von Trier est mécontent du deuxième court-métrage : Leth a selon lui trahi la consigne, puisqu'on voit l'environnement (le quartier des prostituées de Bombay) à l'écran, bien que n'apparaissant que de façon floue à travers un écran translucide. Il le « punit » en lui laissant le choix entre deux options : soit retourner à Bombay pour refaire les prises, soit réaliser le prochain remake en étant entièrement libre. Leth choisit la seconde option, tourne son film à Bruxelles avec Patrick Bauchau en utilisant la technique du split-screen.
  4. Tournage sous forme de dessin animé, en utilisant des plans déjà tournés (pour ce film ou des films antérieurs de Leth). Leth confie la transformation en cartoons d'images des films précédents à Bob Sabiston, qui avait employé la même technique sur le film A Scanner Darkly.
  5. La dernière obstruction atteint le comble de la manipulation : Lars von Trier écrit et réalise lui-même le court métrage, notamment à partir des différentes scènes de rencontre entre les deux réalisateurs et du making of tourné lors de la production de chacune des quatre versions précédentes. Leth doit toutefois être crédité comme réalisateur de cette version qu'il ne maîtrise pas et lire le texte de la voix off.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Jørgen Leth : lui-même / l'homme parfait (2e et 5e obstructions)
  • Lars von Trier : lui-même
  • Patrick Bauchau : l'homme parfait (3e obstruction)
  • Alexandra Vandernoot : la femme parfaite (3e obstruction)
  • Daniel Hernandez Rodriguez : l'homme parfait (1re obstruction)
  • Jacqueline Arenal (es) : la femme parfaite (1re obstruction)
  • Vivian Rosa : l'autre femme cubaine (1re obstruction)
  • Marie Dejaer : la femme de ménage (3e obstruction)
  • Pascal Perez : l'homme du couple (3e obstruction)
  • Meschell Perez : la femme du couple (3e obstruction)
  • Bob Sabiston (non crédité) : lui-même (durant la production de la 4e obstruction)

Images d'archives issues de Det perfekte menneske :

Images d'archives issues d'autres films et transformées pour la séquence d'animation :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fiachra Gibbons, « Five Obstructions humiliate Perfect Human », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  2. Olivier Dick, L'aventure de l'éclipse : : Impressions cinématographiques, BoD, , 540 p. (ISBN 978-2-322-11650-8, lire en ligne), p. 111

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]