FitzRoy Somerset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
FitzRoy Somerset
Raglan.jpg

FitzRoy Somerset durant la Guerre de Crimée, portrait de Roger Fenton, vers 1855

Fonctions
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Membre de la Chambre des Lords
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
SébastopolVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Formation
Activités
Père
Fratrie
John Thomas Henry Somerset (d)
Edward Somerset
Henry Somerset (en)
Charles Somerset (en)
Arthur Somerset (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Richard Somerset (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Parti Tory (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
6e Parlement du Royaume-Uni (d), 8e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arme
Grade militaire
Conflits
Distinctions
Chevalier grand-croix de l'ordre du Bain‎
Chevalier de l'ordre de Saint-Georges de la quatrième classe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

FitzRoy James Henry Somerset (), 1er baron Raglan, militaire puis diplomate britannique, connu Lord FitzRoy Somerset avant son élévation en tant que baron en 1852.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fils cadet du 5e duc de Beaufort, lord FitzRoy Somerset fait son entrée dans l'armée en 1804[1] puis en tant que secrétaire de l'ambassade à Paris à partir de 1814.

Quand la guerre éclate à nouveau en 1815, Wellington le nomme son aide-de-camp en Espagne, et prend part, en qualité de lieutenant-colonel, à la bataille de Toulouse. Alors qu'il se trouve à cheval sur le champ de combat à Waterloo, un coup de feu lui fait perdre le bras droit[1].

Ensuite nommé secrétaire de l'ambassade à Paris jusqu'en 1819, il rentre alors en Grande-Bretagne où il occupe les postes de secrétaire de la direction de l'artillerie, de major-général, de directeur-général de l'artillerie avant sa nomination à la pairie du Royaume-Uni en 1852.

Guerre de Crimée[modifier | modifier le code]

Manteau à « manches raglan » - nécessaire à voyage et gâteau à vapeur - 1908 - petit-guide de Londres

Nommé commandant-en-chef des forces britanniques d'Orient, en 1854, le général Raglan dressa, de concert avec le maréchal de Saint-Arnaud, le plan de l'expédition de Crimée, et prit une part glorieuse à la bataille de l'Alma, au siège de Sébastopol, à la bataille d'Inkerman. À la suite de cette dernière affaire, il fut promu au rang de feld-maréchal, mais il mourut peu après du choléra (1855).

Manche raglan[modifier | modifier le code]

Depuis la Guerre de Crimée, le baron Raglan a donné son nom à la célèbre manche raglan à la coupe diagonale, se prolongeant jusqu'à l'encolure[2] ; cette coupe de manches prendra son nom lorsqu'il proposa d’utiliser les sacs de pommes de terre pour habiller les soldats au moment où il faisait face à des problèmes d’approvisionnement pour l’équipement des troupes : un trou pour la tête, deux entailles en biais pour les bras. Le tour est joué.

Cette coupe de manches présente l’avantage de tomber toujours bien, que l'on porte ou non une veste. Les manches raglan se reconnaissent par l’absence d’épaules marquées par le montage. Le manteau se plie où l’épaule de la veste ou du pull s’arrête.

Order of bath star.jpg

Famille[modifier | modifier le code]

Le 6 août 1814, il épouse lady Émilie Wellesley, fille du comte de Mornington, nièce du duc de Wellington, dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexander William Kinglake et Theodor Karcher, L'Invasion de la Crimée: origine et histoire de la guerre jusqu'à la mort du Lord Raglan, (lire en ligne)
  2. « Les manches raglan – Mes Elégances » (consulté le 14 mars 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]