Fitch Four Drive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo de l'entreprise

L'entreprise Four Drive Tractor (aussi connue sous le nom de Fitch Four Drive) était un manufacteur des équipements d'agriculture qui était basée à Big Rapids dans le Michigan. L'entreprise a été créée à Ludington, Michigan et avait produit des tracteurs jusqu'en 1930. Elle a été une des pionnières américaines dans la conception de tracteurs à transmission intégrale[1],[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fitch Tractor a été inventée par John H. Fitch de Mason County, Michigan en 1914. M. Fitch était un mécanicien de chantier dans l'industrie du bois à l'Ouest du Michigan. Il a ensuite concentré son attention sur la fabrication d'inventions mécaniques et sur la culture fruitière. Il a vu les nouveaux véhicules sans chevaux se coincer le long des champs bordant sa ferme et a commencé à penser à une machine qui utiliserait quatre roues motrices et non plus deux comme les autres qui étaient sans aide[4],[5].

Bien que quelques tracteurs à quatre roues aient été inventés avant lui, le Fitch, comme a été baptisé le tracteur, a été le premier à utiliser des engrenages à la place des chaînes pour transférer la puissance du moteur aux essieux et aux roues.

L'entreprise Four Drive Tractor Company a été créée 1915 à Ludington, Michigan. John H. Fitch était le président de l'entreprise. En décembre 1915, la chambre de commerce de Big Rapids, proposa de déménager l'entreprise dans cette ville. Le conseil a financé la construction d'un bâtiment en briques de 13 m x 60 m sur l'Est de la rue Maple à Big Rapids et les voies de chemins de fer d'Indiana. M. Fitch a déménagé à Big Rapids pour s'occuper de l'entreprise et perfectionner le tracteur[6],[7].

En septembre 1916, la capitalisation a été augmentée à 200 000 $[6].

La chambre des commerces de Big Rapids a également repris toutes les actions dont l'entreprise voulait disposer à l'époque. Le contrat entre l'entreprise et Big Rapids a permis à l'entreprise de commencer à employer 8 hommes, évoluant rapidement à 80 hommes, 5 ans plus tard. Les salaires n'étaient pas obligatoire ; la seule exigence requise était que les employés soient à temps plein[6].

L'atelier d'usinage a été confié à l'entreprise, pendant qu'un nouveau bâtiment se construisait[6].

Après qu'un article fut publié dans le Motor Age magazine de Chicago en mars 1916, de nombreuses lettres ont été envoyées au bureau de Poste de Big Rapids, venant de pays étrangers, demandant des renseignements sur la fabrication de ces tracteurs. Des entreprises françaises, anglaises et même russes ont écrit pour obtenir des informations sur la nouvelle machine. La direction a élaboré de nouveaux plans afin d'ouvrir une plus grande surface de vente et, quand le matériel serait arrivé, elle commencerait à les distribuer[6].

En avril 1916, l'entreprise s'est installée dans le nouveau bâtiment qui permit de construire 5 à 6 machines par jour. La Première Guerre Mondiale a provoqué un retard dans les matériaux nécessaires mais des progrès ont été accomplis dans la commercialisation, la démonstration et la vente des tracteurs. Les nouvelles pièces ont fait l'objet de nombreux tests rigoureux - notamment en faisant monter un tracteur sur le mur extérieur du bâtiment - afin de rendre les qualités d'endurances plus performantes que possible. L'entreprise a entamé une longue collaboration avec Cotta Transmission Corporation située à Rockford, Irlande, dans le cadre de la mise en œuvre d'une transmission à 3 vitesses[6].

Le pionnier Herald de Big Rapids a publié un article, fin de l'été 1916 sur John et son tracteur dans le magazine Progress. L'article débute : « Dans la société des tracteurs, Big Rapids a une industrie naissante très prometteuse. Avec un marché presque illimité, relativement nouveau, les perspectives de cette industrie défient toutes prophéties.» Poursuivant « L'histoire de M. John H. Fitch, inventeur de la Four Drive Tractor Company et de ses machines qui roulent sur des bordures et des souches, se lit comme une romance.» L'article décrit également les échecs et comment John H. Fitch a persévéré pour inventer son tracteur et créer l'entreprise[8].

M. Fitch est décédé subitement d'une occlusion intestinale, le 8 novembre 1916[6],[5]. Elbert Jenkins de Big Rapids - qui était le Vice-président de l'entreprise la première année - a été élu président après le décès de M. Fitch[6].

En 1919, l'entreprise apporte diverses améliorations aux tracteurs, ce qui permet à l'entreprise de vendre en 1920, l'intégralité de sa production et l'entreprise n'est plus sous tutelle[6].

La tutelle était placée car l'entreprise ne pouvait pas dépasser les 30.000$ de bénéfices, les deux hommes chargés de la trésorerie de l'entreprise avaient mis en place une politique de paiement afin de pouvoir acheter et vendre le produit contre de l'argent, ce qui permit à l'entreprise de payer son premier dividende sur les actions avec un bénéfice de 7 % de taux par an[6].

La vente de ces actions permit à l'entreprise de payer ses dettes ainsi qu'à l'achat de machines supplémentaires, augmentant la production[6].

En 1919, l'entreprise fait développer un département des affaires étrangères à New York afin d'organiser la vente de tracteurs à des particuliers ainsi qu'aux gouvernements étrangers. Les tracteurs sont fabriqués à l'usine de Big Rapids puis expédiés sur chemin de fer ou par cargo vers l'acheteur[6].

Au cours des années 1920, l'entreprise eu des difficultés financières bien que des tracteurs ont été vendus dans le monde entier.

L'entreprise a continué de produire des tracteurs jusqu'en 1929 et probablement début 1930, date à laquelle elle a cessé toute activité. Selon quelques sources, l'entreprise a cessé ses activités après le krach boursier de 1929.

John H. Fitch[modifier | modifier le code]

John H. Fitch, vers 1914

John Henry Fitch naît le 19 janvier 1847 dans la petite ville d'Ingenheim, Alsace en France[5],[9].

À l'âge de 7 ans, John, ses parents et ses trois soeurs arrivent à New York puis migrent directement dans le comté d'Oxford, Ontario. En 1865, âgé de 18 ans, John se rend à Greenwood, Michigan afin de se familiariser avec le métier de mécanicien de chantier - la mise en place et la réparation des machines de l'usine[5],[9],[10].

John retourne à Ontario et épouse Harriett Cecilia Lano, une jeune anglaise de 18 ans, le 25 janvier 1868 à Harriston. Ils se rendent dans le comté d'Antrim, Michigan pour leur voyage de noces dans un traîneau de bœufs[9].

Peu de temps après avoir reçu sa citoyenneté Américaine, John déménage près de sa famille à Woodstock, Ontario[9].

En 1879, John et Harriett retournent dans le Nord du Michigan pour rejoindre Rapid River, comté de Kalkaska. Ils construisent une maison sur un terrain situé entre Finch Creek, au Sud de Bellaire et à l'Est d'Alden[9].

John construit une petite scierie sur la rivière puis commence une petite ville appelée Fitchville, près du moulin. John progresse à Fitchville jusqu'en 1881, lorsque la crue printanière détruit son barrage, coupant l'alimentation du courant et le laissant sans argent[9].

Âgé de 34 ans, John se rend sur la côte Ouest du Michigan pour retrouver du travail. Peu de temps après, il acquiert un intérêt dans une scierie du comté de Mason, où il travaille comme mécanicien de chantier pendant 2 ans à l'usine de fabrication de bardeaux. Après avoir accepté ce poste, il déménage à Ludington en 1882 mais repart en 1884 dans le comté de Summit pour prendre en charge une scierie dans laquelle il s'installe[9].

Plus tard dans l'année, John crée sa propre scierie située à Kibby Creek. Il y a un petit barrage sur la branche Est du ruisseau du même nom et une partie de la machinerie est alimentée par énergie hydraulique. John construit sa maison près de l'usine et s'y installe avec sa famille. Il pêche dans le ruisseau et crée une petite exploitation fruitière sur ses terres. Il invente alors le panier de pêche en ardoise puis fonde la Summit Basket Factory à la scierie en 1885 pour produire son invention[7]. C'est l'une des premières usines fabriquant des paniers dans le comté de Mason. En 1887, après la rupture du barrage, il prend un partenaire appelé Cargill et déplace la scierie au Nord de Ludington sur le lac Lincoln[9].

Le 23 mars 1888, John achète 40 ares de terrain situés sur Blundell Road dans le canton de Riverton. Au début, il achète ce terrain en tant que projet pour créer des œuvres en bois mais il décide d'enlever tout le bois pour y faire pousser des pêches. Il construit alors une maison en rondin de bois et s'y installe avec sa famille. John continue son travail de mécanicien de chantier à Lincoln jusqu'à faire disparaître le barrage. À la fin de ses longues journées de travail, il devient agriculteur de fruits à plein temps et obtient le titre Fruit Baron grâce à ses méthodes de travail et à ses beaux vergers[9].

Bien que maintenant agriculteur, John continue d'inventer des objets utiles. En janvier 1897, il obtient un brevet pour son emballage soigné, durable et pratique : la caisse à fruits pliante. En décembre 1897, il se rend à Milwaukee où il organise la fabrication de sa clé à molette et de son foret. Vers 1902, John invente un commutateur de tramway à ouverture automatique. Il achète une maison à Ludington dans laquelle se trouve un atelier de mécanique, où il fabrique l'interrupteur pour tramway. Il l'emporte à Chicago où il est utilisé sur les voies les plus fréquentées[9].

Pendant qu'il travaille, John regarde les voitures passer sur les routes bordant son champ dans le canton de Riverton, Michigan et de temps en temps, des voitures se retrouvent coincées avec les roues arrières qui tournent en vain, alors que les roues avant sont à l'arrêt. John aide les automobilistes avec les chevaux à se redresser. Vers 1910, il commence à penser à une machine qui donnerait de la puissance aux roues ainsi qu'à l'essieu arrière[7],[11].

Il réfléchit à ses idées, les rassemble et commence à construire son engin à quatre roues motrices sous la forme d'un tracteur dans sa grange. Ses amis l'encouragent de façon douteuse, tandis que d'autres se moquent de son idée. Il leur assure que la première fois qu'il utiliserait sa machine, il l'emmènerait au sommet de la plus haute colline de son champ[11].

Modèles[modifier | modifier le code]

À l'époque, le tracteur Fitch Four Drive était le plus puissant et le plus polyvalent du marché. Les représentants de l'entreprise soumettent les tracteur à divers tests de démonstration d'endurance, de puissance de traction et de maniabilité. Le tracteur Fitch Four Drive était extrêmement efficace pour les travaux lourds sur tous les types de terrains et avait de nombreuses utilisations autre que l'agriculture tels que les travaux routiers[12].

Les tracteurs Fitch Four Drive se sont avérés extrêmement efficaces dans les rizières de Californie, d'Arizona et du Texas. Bien que le riz soit cultivé et récolté sous l'eau, les tracteurs Fitch ont manipulé facilement les lieuses et les autres machines du riz dans ces difficiles conditions. Les mêmes résultats ont été obtenus sur des champs de coton dans le Sud Ouest des Etats-Unis, les tracteurs semblaient avoir de meilleurs performances dans des conditions de traction les plus faibles que ce soit sur le sable, le gumbo (un sol fin qui forme une sorte de boue collante lorsqu'il est mouillé), la boue ou tout autre sol humide. Le fond du lac Tulare, un lac submergé au sud de Fresno, était l'un des endroits où les engins étaient utilisés.

L'entreprise a produit divers modèles de tracteurs Four Drive au cours de ses premières années avec un timon d'attelage et des courroies nominales de 15-26 à 15-30 avec des moteurs à 4 cylindres Beaver et Waukesha et pesant de 4400 à 6000 pounds[7].

En 1929, l'entreprise fabriqua un tracteur plus court et plus robuste pour les travaux lourds qu'elle désigna comme The Cat le modèle E 15-30. Plus tard, le nom The Cat a été supprimé et est devenu le modèle F.

Les estimations de la production des modèles Fitch étaient d'environ 2 000 tracteurs, tandis que celles du modèle E/F étaient inférieures à 70.

Tracteurs existants[modifier | modifier le code]

Modèle D-20 35.

Il y a 4 tracteurs connus de modèles D-20 30 totalement restaurés et opérationnels : Aberdeen, Washington ; The Coach House Museum[13] - Fielding, Nouvelle-Zélande ; Marlborough Vintage Farm Machinery Museum - Blenheim, Nouvelle-Zélande et Gunnedah Rural Museum - Gunnedah, Australie.

Il y a 5 modèles de tracteurs non restaurés : Angels Camp Museum - Angels Camp, Californie ; The Packard and Pioneer Museum[14] - Maungatapere, Whangarei, Nouvelle-Zélande et des propriétaires privés autour de Modesto, Californie, et dans le centre du Minnesota.

La société historique du Comté de Lake en Californie, expose un modèle D-20 35 au musée Ely Stage Stop & Country de Kelseyville. Il y a aussi un tracteur partiel Fitch à Las Vegas, Nevada, que le propriétaire cherche à restaurer.

Il y a 4 tracteurs connus, Modèle E/F-15 30 entièrement restaurés et opérationnels : 2 sous-contrôle privés dans le Michigan, un au Museo de Tractores à Villa Carlos Paz en Argentine et un au North West Agricultural Museum - Lichtenburg, Afrique Du Sud.

Il existe un modèle F non restauré en Ontario, au Canada.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Fitch Four Drive » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Ian M. Johnston, « Classic Tractor Tales: The Formidable Fitch », The Australian Cottongrower, vol. 31, no 3,‎ juin/juillet 2010, p. 25-27 (lire en ligne).
  2. (en) Michigan History, vol. 97-98, Historical Society of Michigan, , p. 30.
  3. (en) Dave Mowitz, « The First Practical Four-Wheel Drive Tractor », Successful Farming, .
  4. (en) Pioneer Herald, Story of Four Drive Tractor and Inventor Fitch Reads Like Romance with Happy Ending, Big Rapids, MI, Progress Edition, .
  5. a b c et d (en) « John H. Fitch », sur findagrave.com, .
  6. a b c d e f g h i j k et l « Four Drive Tractor Company », sur fdtcompany.freeservers.com (consulté le 21 février 2019).
  7. a b c et d (fi) « Nelivetojen esi-isä - Fitch Four Drive D20-35 », sur Koneviesti (consulté le 24 février 2019).
  8. « Four Drive Tractor », sur www.migenweb.org (consulté le 24 février 2019).
  9. a b c d e f g h i et j « John H. Fitch », sur fdtcompany.freeservers.com (consulté le 23 février 2019).
  10. (en) Christopher Dixon, « John Henry Fitch Biography », Genealogy Newsletter,‎ (lire en ligne).
  11. a et b « The Four-Drive Tractor », sur fdtcompany.freeservers.com (consulté le 23 février 2019).
  12. « Four Drive Tractor Models & Specifications », sur fdtcompany.freeservers.com (consulté le 19 février 2019)
  13. (en) « Fitch Four », sur coachhousemuseum.org
  14. « Earthmovers | Packard and Pioneer Museum », sur www.packardandpioneer.co.nz (consulté le 24 février 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :