Fiona Watt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fiona Watt
Fiona Watt.jpg
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Fiona Mary WattVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
James Cuthbert Smith (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maître
Howard Green (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dir. de thèse
Henry Harris (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Membre de l'EMBO ()
Membre de l'Academy of Medical Sciences (en) ()
WICB Senior Award (d) ()
Suffrage Science award ()
FEBS/EMBO Women in Science Award ()
Bourse WolfsonVoir et modifier les données sur Wikidata

Fiona Mary Watt, FRS FMedSci (née le ) est une biologiste britannique connue pour ses contributions dans le domaine de la biologie des cellules souches.

Dans les années 1980, alors que le domaine en est à ses balbutiements, elle met en évidence les principales caractéristiques des cellules souches et de leur environnement ce qui jettera les bases de nombreuses recherches actuelles. Elle identifie les premiers marqueurs moléculaires des cellules souches épidermiques humaines et élucide les facteurs qui régulent l'équilibre entre prolifération et différenciation des kératinocytes normaux et néoplasiques.

Jeunesse et Formation[modifier | modifier le code]

Fiona Watt naît le 28 mars 1956 à Édimbourg, en Écosse. Son père est chirurgien dentiste et chercheur. Sa famille est membre de l'Église d'Écosse et elle attribue son engagement envers le service public à son éducation presbytérienne. Sa sœur cadette, Wendy, meurt en 1982.

Elle obtient son baccalauréat ès arts en Sciences Naturelles en 1976 et sa maîtrise en 1979 au Murray Edwards College de l'Université de Cambridge. Elle passe son doctorat de la Sir William Dunn School of Pathology de l'Université d'Oxford en 1979 avec une thèse sur les centres d'organisation des Microtubules dans les cellules en culture et dans leurs hybrides dérivés[1].

Carrière et recherches[modifier | modifier le code]

Après son doctorat, Fiona Watt passe deux ans dans poste de recherche postdoctorale au Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux États-Unis, avec le Dr Howard Green. À son retour au Royaume-Uni, elle fonde son premier laboratoire au Kennedy Institute of Rheumatology à Londres où elle est cheffe du laboratoire de biologie cellulaire moléculaire[2]. En 1987, elle entre au Cancer Research UK London Research Institute (qui fait maintenant partie du Francis Crick Institute) où elle est cheffe du laboratoire des kératinocytes. De 2007 à 2012, elle travaille à Cambridge, où elle contribue à la création du Cambridge Cancer Research UK Institute et du Wellcome Trust Center for Stem Cell Research. Elle est membre du St John's College et première professeure Herchel Smith de génétique moléculaire à l'Université de Cambridge.

En entrant au King's College de Londres en 2012, elle créé le Centre pour les cellules souches et la médecine régénérative (CSCRM) pour promouvoir la collaboration entre scientifiques et cliniciens afin de faire progresser le potentiel des cellules souches pour les patients[3].

En avril 2018, Fiona Watts est nommée président exécutif du Medical Research Council[4]. En 2020, elle fait face à des accusations de harcèlement professionnel qui s'avèrent fondées, après enquête[5]. Son mandat au MRC n'est pas renouvelé. En 2022, elle devient directrice de l'Organisation européenne de biologie moléculaire[6],[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2008 - American Society for Cell Biology (ASCB) - Women in Cell Biology Senior Award
  • 2011 - Suffrage Science award
  • 2016 - EMBO Women in Science Award

Publications[modifier | modifier le code]

Fiona Watt est l'auteure et co-auteure de nombreux articles de recherches, dont[8] :

  • 'Map clusters of diseases to tackle multimorbidity.' Whitty CJM, Watt FM. Nature. 2020 Mar;579(7800):494-496. doi: 10.1038/d41586-020-00837-4. No abstract available. PMID 32210388
  • 'The role of keratins in modulating carcinogenesis via communication with cells of the immune system.' Sequeira I, Watt FM. Cell Stress. 2019 Mar 23;3(4):136-138. doi: 10.15698/cst2019.04.184. PMID 31225508 | PMCID:PMC6551831
  • 'Defining Adult Stem Cells by Function, Not by Phenotype.' Clevers H, Watt FM. Annu Rev Biochem. 2018 Mar 1. doi: 10.1146/annurev-biochem-062917-012341. [Epub ahead of print] PMID 29494240
  • ‘Engineered Microenvironments to Direct Epidermal Stem Cell Behavior at Single-Cell Resolution.’ Watt FM. Dev Cell. 2016 Sep 26;38(6):601-9. doi: 10.1016/j.devcel.2016.08.010. Review. PMID 27676433

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Majlinda Lako et Susan Daher, « Balancing Work and Life: A Conversation with Fiona Watt », Stem Cells, vol. Volume 27,‎ , p. 762–763 (lire en ligne)
  2. (en) « Fiona Watt », sur www.kennedy.ox.ac.uk (consulté le )
  3. « Fiona Watt - Research Portal, King's College, London », sur kclpure.kcl.ac.uk (consulté le )
  4. (en) « Professor Fiona Watt new Executive Chair of the MRC », sur webarchive.nationalarchives.gov.uk (consulté le )
  5. (en-GB) « MRC chief apologises to staff after bullying probe », sur Research Professional News, (consulté le )
  6. (en-US) « Professor Fiona Watt to step down as MRC Executive Chair in 2022 », sur www.ukri.org (consulté le )
  7. (en-GB) « Fiona Watt appointed as EMBO Director – Press releases – EMBO », (consulté le )
  8. (en) « Watt FM[Author] - Search Results - PubMed », sur PubMed (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]