Finlandia (poème symphonique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Finlandia.
Finlandia
opus 26
Image illustrative de l'article Finlandia (poème symphonique)
Sibelius en 1904.

Genre Poème symphonique
Nb. de mouvements 1
Musique Jean Sibelius
Durée approximative environ 7 minutes
Dates de composition 1899, révisé en 1900
Création (version initiale, dernière partie de Musique pour la célébration de la presse)
Helsinki Drapeau de la Finlande Finlande
Interprètes Orchestre philharmonique d'Helsinki,
Jean Sibelius (dir.)
Représentations notables

Finlandia, op. 26, est un poème symphonique en la bémol majeur de Jean Sibelius, pour orchestre symphonique. Le morceau révisé a été joué pour la première fois le par l'orchestre philharmonique d'Helsinki sous la direction du Robert Kajanus. Il est considéré comme l'hymne national officieux de la Finlande.

Historique[modifier | modifier le code]

La musique est extraite d'une œuvre plus longue composée d'une ouverture et six tableaux, Musique pour la célébration de la presse, composée le à l'occasion des manifestations pour la défense de la presse finlandaise réprimée par le régime russe. Le sixième tableau Éveil de la Finlande devient Finlandia pour être jouée à l'exposition universelle de 1900 sous le titre La Patrie. À cette époque, craignant la censure russe, l'œuvre changea souvent de nom (Célèbre cavalière, Sentiments heureux, Éveil du printemps finlandais… ).

L'ouverture et les cinq premiers tableaux, revus en 1900, constituèrent son op. 25, sous le nom de Scènes historiques.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

  1. Andante sostenuto
  2. Allegro moderato, Allegro

durée : environ 7 minutes

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation de Finlandia
Cordes
premiers violons,
seconds violons,
altos,
violoncelles,
contrebasses
Bois
2 flûtes,
2 hautbois,
2 clarinettes en si,
2 bassons,
1 contrebasson
Cuivres
4 cors,
3 trompettes en fa,
3 trombones en fa,
1 tuba
Percussions
timbales,
triangle,
cymbales,
grosse caisse
Voix (version de 1938)
chœur d'hommes

Versions chantées[modifier | modifier le code]

Dès 1900, Sibelius transcrit la pièce pour piano solo, mais en 1938, il arrange son Finlandia pour chœur d'hommes et orchestre sur un texte de Jalmari Finne, Yrjö Sjöblom et Wäinö Sola. La première a eu lieu le avec Arvi Karvonen, à l'harmonium. Mais le texte écrit par Veikko Antero Koskenniemi (1885-1962) et chanté le sous la direction de Martti Turunen, par sa valeur symbolique, deviendra le plus populaire.

Postérité[modifier | modifier le code]

Musique pour la célébration de la presse[modifier | modifier le code]

De même que la Suite Karelia, la Musique pour la célébration de la presse n'a jamais été publiée sous le contrôle de Sibelius. Presque 99 ans plus tard, avec une partition intacte, la suite a été reconstruite et a été enregistrée deux fois. La première fois, elle est jouée en 1998 par l'Orchestre philharmonique de Tampere, dirigé par Tuomas Ollila, et la seconde fois en 2000 par l'Orchestre symphonique de Lahti, dirigé par Osmo Vänskä.

Les mouvements d'origine sont les suivants:

  1. Prélude: Andante (ma non troppo)
  2. Tableau 1: La chanson de Väinämöinen
  3. Tableau 2: Les Finnois sont baptisés par l'évêque Henri
  4. Tableau 3: Scène de la Cour du Duc Jean
  5. Tableau 4: Les Finnois dans la Guerre de Trente Ans
  6. Tableau 5: La Grande colère
  7. Tableau 6: Éveil de la Finlande. (Plus tard transformé en Finlandia).

Liens externes[modifier | modifier le code]