Finisterres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Finisterres est le deuxième album studio de l'Héritage des Celtes et le quatorzième album studio de Dan Ar Braz, paru en 1997 chez Columbia. Il est récompensé en 1998 aux Victoires de la musique dans la catégorie « album de musiques traditionnelles ou de musiques du monde de l’année ».

Conception et parution[modifier | modifier le code]

L'album est enregistré entre mars 1996 et juillet 1997 au Windmill Lane Recording Studio de Dublin. Dan ar Braz dédie cet album « à tous ceux qui, à leur manière et en leur temps, ont œuvré pour l'existence de la Bretagne et les échanges inter celtiques »[1].

L'album paraît en octobre 1997 sous le label Columbia de Sony Music. Dès son entrée dans le Top Albums France, il atteint la 20e position et occupe la semaine suivante la 19e place, début novembre. Il reste classé pendant 23 semaines[2].

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Broken Prayer ouvre l'album ; c'est un instrumental très rythmé tant par les instruments traditionnels (bouzoukis, cornemuses, bombardes) que la structure rock, batterie et guitares notamment. Holyhead et une chanson de Dan Ar Braz chantée par Elain Morgan. La Costa de Galicia est un instrumental traditionnel joué principalement par Carlos Nuñez. Mi le M' Uilinn Dan est une chanson douce et émouvante interprétée par Karen Matheson. Ril an Suaimhnis est un instrumental où s'illustre l'accordéon et la harpe. Le Pays est une chanson sur la Bretagne interprétée par Gilles Servat. Evit Ar Barz est une chanson de Dan Ar Braz interprétée par Karen Matheson. La Broella est un rite funéraire dédié aux disparus en mer originaires de l’île d'Ouessant, chantée par le brestois Manu Lann Huel. Le medley suivant, arrangé par Donald Shaw, est joué principalement au violon et à l'accordéon. Left in Peace est une chanson écrite par Dan Ar Braz et chantée par les voix féminines. Finisterres est un morceau calme et reposant. Se Mo Gradh Na Gamhna Geala (« Mon amour est un de ces jeunes hommes ») est une chanson des îles Hébrides composée au XVIIe siècle à propos des jeunes Écossais qui partaient chercher fortune en tant que mercenaires à la solde des chefs de clans irlandais[3]. Chantée par Karen Matheson, l'air est joué à la guitare sèche, au violon et à la cornemuse principalement. Après un medley irlandais, l'album se termine en beauté avec la chanson en breton Diwanit Bugale (« Que naissent / germent les enfants ») interprétée par Karen Matheson, Elaine Morgan et Gilles Servat. Cette dernière sera choisie pour représenter la France au concours de l'Eurovision.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Interprètes Durée
1. Broken Prayer 2:48
2. Holyhead Elaine Morgan 4:04
3. La Costa de Galicia Carlos Núñez 3:36
4. Mi le M' Uilinn Dan Karen Matheson 4:32
5. Ril an Suaimhnis (The Cooper Hills of Beara) 3:50
6. Le Pays Gilles Servat 5:33
7. Evit Ar Barz Karen Matheson 4:32
8. La Broella Manu Lann Huel 4:11
9. Kilbrandon - The Little Cascade 3:43
10. Left in Peace Elaine Morgan & Karen Matheson 4:43
11. Finisterres 3:38
12. Se Mo Gradh Na Gamhna Geala Karen Matheson 4:14
13. The Chestnut Tree - The Deraming Sea / Micheal O'Dwyer's Jig (medley) 4:31
14. Diwanit Bugale Elaine Morgan & Karen Matheson & Gilles Servat 4:18

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Producteur : Dónal Lunny
  • Arrangeurs : Donald Shaw, Carlos Núñez, Karen Matheson, Dónal Lunny

Musiciens[modifier | modifier le code]

avec

Techniciens[modifier | modifier le code]

  • Enregistrement et mixage : Andrew Boland et Brian Masterson aux Studios Windmill Lane
  • Assistants : Ciaran Cahill et Conan Doyle

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Henri Lestelle, « Dan Ar Braz et L'Héritage des Celtes, Finisterres », Trad Magazine, no 58,‎ , p. 73-74
  • Philippe Cousin, « Dan ar Braz, l´héritier des celtes », Le Peuple breton, n° 398, février 1997, p. 14-17,

Liens externes[modifier | modifier le code]