Finale de la Coupe Stanley 1916

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Finale de la Coupe Stanley 1916

Association nationale de hockey
Association de hockey de la Côte du Pacifique
Vainqueur Canadiens de Montréal (ANH)
Finaliste Rosebuds de Portland (PCHA)
Nombre d'équipes 2
Nombre de tours 1

La finale de la Coupe Stanley 1916 fait suite aux saisons 1915-1916 de l'Association nationale de hockey et de l'Association de hockey de la Côte du Pacifique (souvent désignée par les sigles ANH et PCHA). La finale est en réalité une série de rencontres entre les champions de l'ANH, les Canadiens de Montréal, et ceux de la PCHA, les Rosebuds de Portland. Les Canadiens de Montréal remportent leur première Coupe.

Contexte[modifier | modifier le code]

En Amérique du Nord et depuis 1893, la Coupe Stanley est décernée au « club de hockey champion du Dominion » au terme de défis qui peuvent être lancés par n'importe quelle équipe[1]. En 1914, une équipe de la PCHA défie de manière non officielle les Blueshirts de Toronto champions de l'Association nationale de hockey[1]. Il en résulte alors un accord entre les deux ligues selon lequel les champions des deux ligues s'affronteraient pour l'obtention de la Coupe Stanley[1].

Classement de l'ANH[modifier | modifier le code]

Les Canadiens de Montréal remportent la saison régulière et le Trophée O'Brien en finissant avec une fiche de 16 victoires, 7 défaites et 1 match nul. Un point leur est tout de même retiré par la LNH à la suite du match du 20 janvier contre les Bulldogs. En effet, les deux équipes font match nul mais la victoire est donnée aux joueurs de Québec car Montréal aligne Skene Ronan, joueur anglophone, sans autorisation de la LNH. Ainsi, les Canadiens terminent avec 32 points[2]. L'équipe et la ligue sont menées par Édouard « Newsy » Lalonde, le meilleur buteur du circuit auteur de 28 buts en 24 rencontres[3].

Classement[4]
Clt Équipe PJ  V   D N BP BCPts
+001, Canadiens de Montréal 24 16 7 1 104 76 32
+002, Sénateurs d'Ottawa 24 13 11 0 78 72 26
+003, Bulldogs de Québec 24 10 12 2 91 98 23
+004, Wanderers de Montréal 24 10 14 0 90 116 20
+005, Blueshirts de Toronto 24 9 14 1 97 98 19
  • Qualifié pour les séries éliminatoires

Classement de la PCHA[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 1915-1916 de la PCHA.

Les joueurs des Rosebuds de Portland finissent à la première place du classement avec treize victoires et cinq défaites[5].

Classement de la PCHA[6]
Clt Équipe PJ  V   D N BP BC
+001, Rosebuds de Portland 18 13 5 0 71 60
+002, Millionnaires de Vancouver 18 9 9 0 75 69
+003, Metropolitans de Seattle 18 9 9 0 68 67
+004, Aristocrats de Victoria 18 5 13 0 74 102

    Finale de la Coupe Stanley[modifier | modifier le code]

    Les joueurs de Montréal rencontrent en finale les Rosebuds de Portland de l'Association de hockey de la Côte du Pacifique, ligue concurrente de la LNH. La série est jouée au meilleur des cinq matchs[Note 1], parties qui sont toutes jouées sur la patinoire du Québec, l’Aréna de Westmount avec une alternance d’une partie sur l’autre des règles de l’ANH et de la PCHA. Le premier match tourne à l’avantage de l’équipe de l’Oregon avec un blanchissage de la part de Tommy Murray[Note 2]. Les deux matchs d'après sont remportés par les Canadiens sur les scores de 2-1 et 6-3. L’équipe de la PCHA remporte le quatrième match dans la difficulté avec une victoire 6-5[7]. Au cours de la cinquième et dernière confrontation, Erskine « Skene » Ronan inscrit le premier filet pour les Canadiens dès la première période du jeu. Le score reste inchangé au cours du deuxième tiers mais finalement au bout de six minutes trente de la dernière période, Thomas Dunderdale redonne l’espoir aux Rosebuds en trompant enfin Vézina. Ce but revigore les joueurs « américains » alors que les Canadiens français semblent au bout du rouleau mais la délivrance vient deux minutes plus tard par un but de George « Goldie » Prodger qui donne le premier titre de champion de la Coupe Stanley de l’histoire des Canadiens de Montréal[8].

    Effectif champion[modifier | modifier le code]

    L'effectif sacré champion est le suivant[9] :

    Résultats des matchs[modifier | modifier le code]

    20 mars 1916 Canadiens de Montréal 0-2
    (0-1, 0-1, 0-0)
    Rosebuds de Portland Aréna de Westmount


    22 mars 1916 Canadiens de Montréal 2-1
    (2-1, 0-0, 0-0)
    Rosebuds de Portland Aréna de Westmount


    25 mars 1916 Canadiens de Montréal 6-3
    (1-1, 3-2, 2-0)
    Rosebuds de Portland Aréna de Westmount


    28 mars 1916 Canadiens de Montréal 5-6
    (0-1, 4-2, 1-3)
    Rosebuds de Portland Aréna de Westmount


    30 mars 1916 Canadiens de Montréal 2-1 (Pr)
    (1-0, 0-0, 1-0, 1-0)
    Rosebuds de Portland Aréna de Westmount


    Notes et références[modifier | modifier le code]

    Notes[modifier | modifier le code]

    1. Une série se jouant au meilleur des cinq matchs implique qu'une équipe doit remporter trois matchs pour se qualifier. Ainsi au maximum, la série « au meilleur des cinq matchs » ne peut compter que cinq matchs.
    2. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu’il soit le seul gardien de l’équipe à avoir joué.

    Références[modifier | modifier le code]

    1. a b et c Hornby 2005, p. 11
    2. Bruneau et Normand 2008, p. 62
    3. Zweig 1998, p. 34
    4. Bruneau et Normand 2008, p. 64
    5. Diamond 1998, p. 37
    6. Coleman 1966, p. 297 et 298
    7. « Description, photos, faits saillant, biographie et plus », sur le site historique des Canadiens
    8. « Coupe Stanley n°1 », sur le site historique des Canadiens
    9. Official Guide & Record Book 2010, p. 253
    10. (en) « Portland outplayed the Canadiens and won first match of series », The Montreal Daily Mail, vol. IV, no 69,‎ , p. 8 (lire en ligne)
    11. (en) « Canadiens were winners », The Montreal Daily Mail, vol. IV, no 71,‎ , p. 8 (lire en ligne)
    12. (en) « Habitants copped honors », The Montreal Daily Mail, vol. IV, no 74,‎ , p. 8 (lire en ligne)
    13. (en) « Tied series up once more », The Montreal Daily Mail, vol. IV, no 76,‎ , p. 8 (lire en ligne)

    Bibliographie[modifier | modifier le code]

    • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books, , 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
    • Lance Hornby, Les grands moments du Hockey, Modus Vivendy, (ISBN 2-89523-337-3)
    • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, (ISBN 978-0836271140)
    • (en) Eric Zweig, « The National Hockey Association », dans Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
    • (en) Morey Holzman et Joseph Nieforth, Deceptions and Doublecross: How the NHL Conquered Hockey, Dundurn Press Ltd., (ISBN 978-1550024135)
    • (en) Charles Coleman, The Trail of the Stanley Cup vol. 1, 1893–1926 inc., Sherbrooke Daily Record Company Ltd., NHL,
    • Pierre Bruneau et Léandre Normand, La Glorieuse Histoire des Canadiens, Montréal, Éditions de l'Homme, , 823 p. (ISBN 2-7619-1860-6)