Fin de concession

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fin de concession
Réalisation Pierre Carles
Acteurs principaux
Sociétés de production C.P. Productions
Pays d’origine France
Genre Documentaire
Durée 128 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fin de concession est un film documentaire français réalisé par Pierre Carles. Fin de concession complète une trilogie sur les médias initiée en 1998 avec Pas vu pas pris et poursuivie en 2002 avec Enfin pris ?.

Présenté en avant-première le lors du Festival de La Rochelle, puis le 16 octobre au festival « Échos d'ici et d'ailleurs » à Labastide-Rouairoux, le film est sorti en salles le 27 octobre.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pierre Carles se demande pourquoi personne ne parle jamais du fait que la concession de la première chaîne de télévision à TF1/Bouygues a été renouvelée automatiquement depuis 1987 par le Conseil supérieur de l'audiovisuel, avec la complaisance de la classe politique. Pour ce faire, il prend sa caméra et son micro et entreprend d'aller interviewer des personnalités de la télévision française. Il comprend vite que la méthode qui avait fonctionné dans Pas vu pas pris ne marche plus. Il finit par s'interroger sur sa propre démarche et sur la critique des médias en général.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Le film est essentiellement tourné à Paris. On reconnaît notamment le Parc André-Citroën, la place de la Concorde et le jardin des plantes.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Raymond Macherel, animateur de La Télé de Gauche, voit Fin de concession comme « un film somme, où l'auteur reprend les mécaniques comiques de certains de ses précédents films, en les poussant au maximum de leurs impossibilités avec un art de la mise en abyme qu'il n'avait pas atteint précédemment. »[1].

Box-office[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Polémiques[modifier | modifier le code]

À la fin du film, Pierre Carles et Michel Fiszbin vont remettre la laisse d'or à David Pujadas considéré comme le journaliste « le plus servile de France » pour son interview du syndicaliste Xavier Mathieu. Le scooter de Pujadas est alors repeint couleur or. Cet incident prend alors une dimension surprenante dans les médias, qui accusent Pierre Carles et ses compagnons d'avoir voulu lui passer une laisse pour chien[2].

Dans un des extraits du film diffusé avant la sortie en salle, on entend Arnaud Montebourg déclarer que c'est le moment de s'attaquer à TF1, qualifiée de « télévision de la droite » et de « télévision des idées qui détruisent la France »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raymond Macherel, « "Fin de concession" relève du comique supérieur ! », sur Findeconcession, (consulté le 5 juillet 2011)
  2. Exclusifpeople.com - David Pujadas agressé avec une laisse devant France Télévisions
  3. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « TF1 au lance-Pierre Carles », Libération,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Befort, « Pierre Carles, Fin de concession », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 6 juillet 2011, consulté le 6 juillet 2011. URL : http://lectures.revues.org/5979
  • Jean-Laurent Cassely, « Pierre Carles vs TF1, l'ultimate fighting », Slate,‎ (lire en ligne)
  • Cyrille Rivallan, « Voir : Fin de concession, de Pierre Carles », Acrimed,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]