Fimbriae (bactériologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les mots pili et fimbriae sont souvent interchangeables, mais dans le domaine de la bactériologie, on appelle plutôt « fimbria » (fimbriae au pluriel) les pili de petite taille qui caractérisent de nombreuses bactéries (pili est le pluriel de pilus, qui en latin désigne le poil ou le cheveu).
Les pili sont les excroissances de la membrane externe de certaines espèces de bactéries, qui permettent à ces espèces de se mouvoir et d'adhérer à un substrat. Ce substrat peut être minéral ou organique, inanimé (nécromasse, excréments, excrétas) ou vivant et animé dans le cas d'une autre bactérie ou d'une cellule d'un organe ou organisme-hôte.

fimbriae d' Escherichia coli.
fimbriae d' Escherichia coli.


Les fimbriae sont des appendice protéiques (constituées de sous unités de piline organisées en hélice formant les filaments), présents chez de nombreuses bactéries Gram-négatives qui sont plus fins et plus courts que ne le sont les flagelles.
Ils ne sont pas capables de rotation et ne présentent pas de corps basal complexe.

Avec les progrès de la microscopie et de la biologie moléculaire, de nombreux types de pili ont été identifiés.

Article détaillé : Pilus.

Tailles[modifier | modifier le code]

Les fimbriae mesurent de 3 à 10 nanomètres de diamètre et ils mesurent 1 à 2 micromètres de long. Ils ne sont donc visibles qu'en microscopie électronique.
On en compte au moins 10 par cellule et certaines bactéries sont couvertes de plus de 1.000 fimbriae,

Construction[modifier | modifier le code]

Les molécules sont sécrétées dans le cytoplasme et assemblées dans la membrane sous le contrôle de gènes spécifiques (identifiés pour certaines bactéries). Le pilus émerge vers l'extérieur, au travers d'une "protéine-porte".
L’extrémité du pilus est constitué de protéines adhésives (adhésines) capable de reconnaitre certaines molécules, dont les oligosaccharides tels que le mannose de leurs cellules-cibles sur la paroi intestinale (pour les bactéries intestinales infectant les muqueuses intestinales).

Rôles[modifier | modifier le code]

Les fonctions évidentes sont l’agrégation bactérienne et la formation de biofilms bactériens.

Les fimbriae permettent à certains Procaryotes d'adhérer les uns aux autres ou à un substrat. Ils permettent aussi de se fixer aux surfaces.

Virulence...[modifier | modifier le code]

Les fimbriae jouent un rôle majeur pour expliquer la virulence de certaines bactéries dont E. coli, staphylocoques et streptocoques, gonocoques..) qui peuvent ainsi s'accrocher à leurs hôtes et mieux les infecter[1].

Association symbiotiques[modifier | modifier le code]

Certaines bactéries vivent en communautés symbiotiques avec des champignons ou plantes (légumineuses par exemple)

Reproduction sexuelle[modifier | modifier le code]

Certaines bactéries pour se reproduire par voie sexuelle (en mélangeant leurs gènes et non par scissiparité), utilisent des pili sexuels (plus épais et plus longs, surtout constitué de piline), moins nombreux que les autres pili (1 à 10 par bactérie, 2 à 4 selon citizendium). Ils se développent sous l'action d'un plasmide dit facteur dit Facteur F ou facteur de fertilité. Ils jouent ensuite le rôle de conduit permettant les échanges d'ADN entre deux bactéries.
Rem : Certains virus bactériophages attaquent les bactéries en y entrant via leurs pili sexuels.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • {...}

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Connell I, Agace W, Klemm P, Schembri M, Mărild S, Svanborg C ; Type 1 fimbrial expression enhances Escherichia coli virulence for the urinary tract ; Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A. ; volume=93  ; issue=18; pp:9827–32 ; Sept 1996 ; pmid=8790416 ; pmc=38514 ; doi= 10.1073/pnas.93.18.9827