Filtre-presse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un banc de filtre-presse à la manufacture nationale de Sèvres.

Le filtre presse est une machine permettant de séparer un mélange solide-liquide.

Principe[modifier | modifier le code]

Le liquide est extrait d'une chambre revêtue d'une toile filtrante par injection de la matière sous pression. En pratique, on distingue deux types de pressage :

  • le pressage sur plateau[1], d'usage général
  • le pressage sur tapis roulant[2], plutôt utilisé pour les boues

Ces machines interviennent dans de multiples secteurs d'activité : extraction minière, métallurgie, génie chimique, agro-alimentaire, épuration des eaux etc.

Un filtre presse fait typiquement passer une boue contenant 10 % de matière sèche à une galette (poudre humide pressée) comportant environ 50 % de matière sèche, à raison d'un débit de 10 à 50 m3⋅/h par unité de traitement. La pression appliquée au pressage est de quelques dizaines de bars. Une réduction de la teneur en liquide permet :

  1. d'accélérer le séchage de cristaux ou de poudres ;
  2. de gagner du volume au stockage des matières sèches ;
  3. de limiter la migration des « MES » (matières en suspension).
« Galette » déshydratée plaquée sur le filtre après pressage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • coll., Mémento technique de l'eau, Degrémont,‎ (réimpr. 10e éd.), 2 vol. reliés