Filip Vujanović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Filip Vujanović
(sr-ME) Филип Вујановић
Filip Vujanović en 2015.
Filip Vujanović en .
Fonctions
Président du Monténégro
En fonction depuis le
(14 ans, 11 mois et 23 jours)
Élection
(Serbie-et-Monténégro)
Réélection
Premier ministre Milo Đukanović
Željko Šturanović
Milo Đukanović
Igor Lukšić
Milo Đukanović
Duško Marković
Prédécesseur Milo Đukanović
Président du Parlement

(6 mois et 14 jours)
Prédécesseur Vesna Perović
Successeur Ranko Krivokapić
Premier ministre

(4 ans, 8 mois et 30 jours)
Président Milo Đukanović
Prédécesseur Milo Đukanović
Successeur Milo Đukanović
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Belgrade (Yougoslavie)
Nationalité monténégrine
Parti politique DPS
Diplômé de Université de Belgrade
Profession Avocat
Résidence Palais présidentiel, Podgorica

Filip Vujanović Filip Vujanović
Premiers ministres du Monténégro
Présidents du Monténégro

Filip Vujanović (en monténégrin cyrillique : Филип Вујановић), né le à Belgrade, est un homme d'État monténégrin issu du Parti démocratique socialiste du Monténégro (DPS).

Avocat formé à la faculté de droit de l'université de Belgrade, il devient ministre de la Justice en puis ministre de l'Intérieur deux ans plus tard.

En , l'homme fort du DPS Milo Đukanović le nomme Premier ministre du Monténégro, après avoir été élu président de la République. Vujanović mène son parti à la victoire aux élections législatives qui se tiennent quelques semaines plus tard, puis forme un gouvernement minoritaire après le scrutin de . En , après de nouvelles élections anticipées, il prend la présidence du Parlement.

C'est à ce titre qu'il devient chef de l'État par intérim. Il postule ensuite à l'élection présidentielle, dont le résultat sera invalidé deux fois faute d'une participation suffisante. Il est finalement élu président de la République du Monténégro en . Il préside en à l'indépendance du pays, étant réélu à son poste en puis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il étudie le droit à la faculté de droit de l'université de Belgrade, où il est diplômé en . Il passe les trois années suivantes au parquet de Belgrade comme collaborateur.

Il est nommé en secrétaire judiciaire du tribunal de première instance de Titograd, en République socialiste du Monténégro. Il devient finalement avocat en .

Ministre[modifier | modifier le code]

Désormais membre du DPS, il est nommé en ministre de la Justice du Monténégro, à 38 ans dans le gouvernement de Milo Đukanović. Il est promu au bout de deux ans au poste de ministre de l'Intérieur.

Aux plus hautes fonctions[modifier | modifier le code]

À la suite de l'élection présidentielle de , Đukanović accède aux fonctions de président de la République le . Trois semaines plus tard, Filip Vujanović est investi à 43 ans Premier ministre du Monténégro. Il se maintient au pouvoir à la suite des élections législatives du , au cours desquelles la coalition formée autour du Parti démocratique socialiste remporte 42 députés sur 78.

Il perd sa majorité absolue à l'occasion des élections législatives anticipées du avec 36 sièges sur 77. Il assure toutefois sa reconduction pour un troisième mandat après avoir formé un gouvernement minoritaire bénéficiant du soutien sans participation de l'Alliance libérale du Monténégro (LSCG).

Le , les Parlements serbe et monténégrin ratifient la création de la Communauté d'États de Serbie-et-Monténégro, qui succède à la Yougoslavie. Quatre de ses ministres indépendantistes quittent leurs fonctions et lui-même démissionne le [1], une décision approuvée le par le Parlement[2]. Les élections législatives anticipées du donnent à la coalition du DPS une majorité absolue de 39 parlementaires sut 75. Le suivant, il devient président du Parlement du Monténégro.

Président du Monténégro[modifier | modifier le code]

Premier mandat[modifier | modifier le code]

Milo Đukanović démissionne de la présidence de la République le pour reprendre la direction du gouvernement. En application de la Constitution, Vujanović lui succède à titre provisoire.

Le Parti démocratique socialiste en fait alors son candidat à l'élection présidentielle du . Au soir du scrutin, il remporte 85,8 % des suffrages exprimés mais le résultat n'est pas validé, la participation étant inférieure à 50 %. Une nouvelle élection est convoquée le , où il récolte 84,8 % des voix avec 46,6 % de votants.

Le Parlement abolit alors le plancher de participation et un troisième scrutin se tient le . Il l'emporte avec 64,2 %, la participation atteignant 48,4 % des inscrits. Il démissionne de ses fonctions parlementaires huit jours plus tard. Le , Filip Vujanović est investi à 48 ans président de la République du Monténégro.

Second mandat[modifier | modifier le code]

À la suite de la déclaration d'indépendance du Monténégro le et l'adoption d'une nouvelle Constitution, son titre est raccourci en « président du Monténégro ». Il nomme le suivant Željko Šturanović, issu du DPS, au poste de Premier ministre sur recommandation de Đukanović. Toutefois, il rappelle ce dernier dans ces fonctions en du fait des ennuis de santé de Šturanović.

Quelques semaines plus tard, il postule à un nouveau mandat lors de l'élection présidentielle du . Il s'impose avec 51,9 % des suffrages dès le premier tour. Après que Đukanović a de nouveau renoncé à ses fonctions le , il le remplace par le vice-Premier ministre Igor Lukšić. Le DPS remporte de nouveau les élections législatives le et Milo Đukanović est rappelé dans ses fonctions.

Troisième mandat[modifier | modifier le code]

Dans la perspective de l'élection présidentielle du , il est de nouveau investi par le Parti démocratique socialiste. Bien que la Constitution interdise au président d'accomplir plus de deux mandats, la Cour constitutionnelle valide sa candidature en jugeant que son premier mandat ne peut être pris en compte car obtenu sous l'empire d'un autre texte constitutionnel. Il est réélu à la présidence du pays avec 51,2 % des voix et 7 000 voix d'avance sur son unique adversaire Miodrag Lekić.

Le , après un nouveau renoncement de Đukanović, il confie à Duško Marković, vice-président du DPS, vice-Premier ministre et ancien chef des services secrets, le soin de former le nouveau gouvernement. Ce dernier est investi 18 jours plus tard par le Parlement.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de trois enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rulers, « April 2002 », sur rulers.org (consulté le 17 décembre 2016).
  2. (en) Rulers, « May 2002 », sur rulers.org (consulté le 17 décembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]