Filingué (département)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Filingué
Le département de Filingué (en jaune)
Le département de Filingué (en jaune)
Administration
Pays Drapeau du Niger Niger
Type Département
Région Tillabéri
Chef-lieu Filingué
Démographie
Population 306 726 hab. (2012)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Superficie 14 838 km2

Filingué est un département du Niger, situé dans la région de Tillabéri.

Géographie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Filingué est un département de 14 838 km2 de la région de Tillabéri.
Son chef-lieu est Filingué.

Son territoire se décompose en [1]:

Évolution administrative

L'évolution administrative et politique du département se résume ainsi qu'il suit :

  •  subdivision de Filingué le 22 janvier 1901 ;
  • cercle de Filingué le 30 mars 1956 ;
  • arrondissement de Filingué à partir de 1964.
  • département de Filingué à partir de 2002 comprenant les postes administratifs d’Abala et de Balléyara ;
  • département de Filingué à partir du 8 août 2011.

Sur le plan administratif, le département de Filingué est subdivisé en trois (3) cantons (Kourfey, Imanan et Tondikandia). 

Collectivités territoriales 

Le département de Filingué compte trois (3) commune rurales (Tondikabdia, Imanan, Kourfey Centre) et une (1) commune urbaine (Filingué). La superficie du département se répartit comme suit :

  • commune urbaine de Filingué : 4 802 km2 ;
  • commune rurale de Tondikandia : 2 847 km2 ;
  • commune rurale de l’Imanan : 1 666 km2 ;
  • commune rurale du Kourfey Centre : 5 523 km2.


Villages, tribus et quartiers du département

Villages, tribus et quartiers du département
Communes Nombre total villages/tribus
/quartiers
Nombre villages Nombre tribus Nombre quartiers
Filingué 74 57 17
Tondikandia 140 140
Imanan 43 41 2
Kourfey centre 48 48
Total 305 286 2 17

Source : différents PDC des communes

Situation[modifier | modifier le code]

Le département de Filingué est entouré par :

  • au nord : le département d'Abala
  • à l'est : les département de Doutchi et Loga (région de Dosso ,
  • au sud : le département de Balleyara
  • à l'ouest : le département de Ouallam.

Population[modifier | modifier le code]

La population est estimée à 306 726 habitants en (RGP.H 2012). [2]

Les principales ethnies du Département  sont 

les Kourfeyawa : issus du sous-groupe haoussa, dominants au Nord (commune rurale de Kourefey Centre et commune urbaine de Filingué)

les Touaregs très présents dans le sud (commune rurale de l’Imanan)

les peulh : ils sont localisés un peu partout dans le département

les Zarma sont aussi très présents au sud, surtout dans la commune rurale du Tondikandia

La répartie de la population par commune est ainsi qu’il suit : 

Répartition de la population par commune
Communes Superficie (Km²) Population (hbts) Densité (hbts/km²)
Filingué 4 802 92 097 19
Tondikandia 2 847 108 991 38
Imanan 1 666 38 783 23
Kourey Centre 5 523 66 855 12
Total 14 838 306 726 20

Source : résultats du RGP/H 2012.

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers occupants de la zone auraient été des hommes de race blanche dominant des négrilles. Peu à peu les Sakié, population de race noire, les remplacent. Aux VI-VIIe siècles, les Haoussa venus de l’Est s’installent dans la région. Ils sont suivis aux XIII-XIVe siècles par les Songhaï. Le métissage des populations Haoussa et Songhaï favorise l’émergence d’une ethnie dite Goubey. Jusqu’au XVIIe siècle, la zone du Dallol Bosso était occupée au Sud par les Tulmey (Haoussa) et la Kallé (Songhaï), au Nord par les Sakié et les Goubey.

Au cours du XVIe siècle, on observe une colonisation par l’ethnie Djerma chasse du Mali par les Touareg et les Peulh. À la fin du XVIIe siècle, les Djerma occupent la partie sud du Dallol jusqu’à Louma. La désintégration de l’empire Songhaï au début du XVIIIe siècle se traduit par une intensification des troubles dans la zone, notamment du fait des incursions touareg (rezzou).

Au XIXe siècle (1800/1810), les Kourfeyawa en provenance du Bornou (actuel Nigéria) apparaissent dans la zone. Leur métissage avec les Goubey donnera l’actuelle ethnie Soudié. Vers la même époque, on observe une poussée touarègue, notamment sur l’actuel Tagazar (par les Kel

Souk) et sur l’Imanan (par les kel Nan). Ce siècle sera marqué par de continuels conflits entre Touareg et Djerma dans le Tondikandia et entre Touareg et Soudié dans le Kourfey. 

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Institut national de la statistique du Niger : Annuaire statistique des cinquante ans d’indépendance du Niger, p. 49.
  2. Institut national de la statistique du Niger : Le Niger en chiffres 2011, p. 23