Fiat Motor Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fiat Motor Co était la filiale du constructeur italien Fiat implantée aux États-Unis qui fabriquait sous licence des automobiles Fiat.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fiat a quasiment toujours exporté ses véhicules partout dans le monde mais, le potentiel du marché outre-Atlantique était immense. Ses dirigeants, un peu las de devoir fabriquer en Italie ces voitures destinées à ce lointain pays qui devaient voyager des semaines sur un bateau, avaient déjà envisagé de terminer le montage sur le bateau qui serait spécialement équipé en atelier. (Les navires usines japonais n'en seraient que la copie actualisée). Aussi, vu les coûts importants de ces transports, il fut décidé d'investir localement dans une usine. À l'époque, le différentiel de change/coûts main d'œuvre était peu important mais les taxes d'importation aux États-Unis s'élevaient à 45% !!.

La société Fiat Motor Co. fut créée en 1908 par Fiat Italie avec des industriels américains. Implantée à Poughkeepsie, dans l'État de New York, elle a fabriqué à partir de 1909 les plus grands modèles Fiat des séries 50. La première vraie chaîne de montage venant d'Italie y fut installée et c'était bien avant l'introduction des fameuses chaînes de Ford en 1913.

Les modèles étaient équipés de moteurs Fiat 4 cylindres à soupapes latérales et d'une boîte à 4 vitesses. La première fut la Tipo 54 de 5,7 litres de cylindrée. En 1914 apparut la Tipo 55 avec un gros moteur de 9 litres, et la Tipo 53, renommée Light 30, équipée d'un moteur de 4,4 litres, sur un châssis court et disposant d'un vrai circuit électrique, une première aux É.-U. Ensuite apparut en 1912 la Tipo 56, équipée d'un moteur 6 cylindres de 8553 cm3. Ce modèle ne sera fabriqué qu'aux É.-U. jusqu'en 1916 et restera inconnu même en Italie.

À partir de 1917, les premières restrictions débutent et comme tous les constructeurs sur le sol américain, la mode du modèle unique s'impose. Ce sera la Tipo 55 améliorée baptisée Tipo 55 E17. Elle disposait du même moteur monté sur un châssis à empattement de 3,55 m.

La possession d'une automobile Fiat était un signe de distinction et de raffinement. Une voiture Fiat vendue aux États-Unis coûtait entre 3 600 et 8 600 USD, comparé aux 825 USD de la Ford modèle T en 1908.

Avec l'entrée en guerre des É.-U. dans la Première Guerre mondiale en 1917, l'activité de l'usine a été arrêtée en mars 1918. L'usine sera revendue bien après la guerre à Rochester-Duesenberg qui y fabriqua des moteurs d'avions.

Les différents modèles[modifier | modifier le code]

  • 1913-14 Fiat Tipo 54 Series Touring - Runabout - Phaeton
  • 1913-16 Fiat Tipo 56 Series Touring - Landaulet - Limousine - Runabout - Phaeton
  • 1914-18 Fiat Tipo 55 Series Roadster - Touring - Landaulet - Limousine
  • 1915-18 Fiat Tipo 50 Series Berline - Landaulet - Limousine - Roadster - Touring
  • 1920- Fiat 501 Series Touring - Sedan - Coupé
  • 1920- Fiat 505 Series Touring - Landaulet - Limousine - Brougham - Sedan
  • 1920- Fiat 510 Series Touring - Landaulet - Limousine - Sedan

Curiosités[modifier | modifier le code]

Toutes les voitures Fiat construites aux États-Unis étaient le fruit d'une commande spécifique. Le client d'une automobile Fiat achetait une voiture de luxe très haut de gamme, dont le concurrent principal était Rolls-Royce. Le plus petit modèle était vendu 4.500$ alors qu'un modèle équivalent Ford valait à peine 1.000$. Le client pouvait choisir le tissu intérieur ou le cuir, la nature de la capote, le type de repose pied extérieur ou les jantes.

Selon Al Warmington, responsable de fabrication, la production de l'usine Fiat a varié, de 1909 à 1916, entre 300 et 500 voitures par semaine. À partir de 1916, il dénombre une production annuelle d'environ 2.000 voitures. En effet, durant les années précédant la première guerre mondiale mais également pendant les années de guerre en Europe, la production de l'usine a été en partie consacrée à l'armement des armées alliées. L'usine Fiat a ainsi fabriqué des blindés Fiat pour les armées française et russe.

À la suite de la Première Guerre mondiale et de la crise économique mondiale, l'usine fut vendue par Fiat en mars 1918.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.