Feuillères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Feuillères
Feuillères
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Péronne
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Somme
Maire
Mandat
Dominique Delefortrie
2014-2020
Code postal 80200
Code commune 80307
Démographie
Population
municipale
147 hab. (2015 en augmentation de 0,68 % par rapport à 2010)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 56′ 53″ nord, 2° 50′ 51″ est
Altitude Min. 43 m
Max. 100 m
Superficie 5,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Feuillères

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Feuillères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Feuillères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Feuillères

Feuillères est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune est de nature tourbeuse dans la vallée et calcaire sur les coteaux[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Feuillères est située dans la vallée de la Somme à une altitude d'environ 50 m. Des coteaux s'étendent à l'est et au sud. Le point culminant de la commune est situé au sud à une altitude de 105 m. Le paysage de la commune est caractérisé par la présence d'étang qui lui donne son aspect verdoyant et bucolique[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Somme canalisée traverse la commune sur une longueur de 4 km. Les étangs couvrent une superficie de 54 ha[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vents dominants de sud-ouest[4].

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune présente un habitat groupé.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Desservi par la route départementale 146, le village est limité au nord par le cours de la Somme. Son territoire est traversé diamétralement par l'autoroute A1 suivant un axe nord-sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Feuillères
Hem-Monacu
Frise Feuillères Cléry-sur-Somme
Flaucourt
Herbécourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Feuillères (du latin Fuliers, Fulers) signifie situé sous le feuillage[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas trace de Feuillères en tant que paroisse au Moyen Age. C'est le village de Buscourt qui concentrait la population et les activités économiques. Buscourt possédait un château. Le village était la propriété du chapitre canonial de Saint-Fursy de Péronne avec lequel un fermier nommé Quéquet eut de fréquents démêlés[6].

La seigneurie de Feuillères dépendait de la châtellenie de Péronne pour partie et à la baronnie d'Héricourt pour une autre. Le village de Feuillères, était un simple hameau de pêcheurs qui vivaient des ressources piscicoles de la Somme et des marais.

Epoque moderne[modifier | modifier le code]

Le seigneur de Feuillères était M. Lenoir.

Epoque contemporaine[modifier | modifier le code]

L'église de Buscourt, renommée pour son écho, fut détruite en 1836[7].

C'est l'exploitation des phosphates d'Hem-Monacu et leur exportation par le port de Feuillères ainsi que la présence d'un arrêt sur la ligne de chemin de fer d'Albert à Péronne qui permit l'essor de Feuillères au XIXe siècle, Buscourt devenant dès lors un simple hameau[8].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Ruines du village, après la bataille de la Somme (1916).

Durant la phase de préparation d'artillerie de la bataille de la Somme de 1916, le village fut entièrement détruit.

Seule une statue en bois du XVIIe siècle échappa aux destructions. Elle fut été retrouvée dans les décombres de l'église par les soldats français au début du mois de juillet 1916[9].

Contrairement aux informations affichées sur le document en lien, il ne s'agit pas d'une statue de la Vierge. En effet, au pied de la statue, on peut voir la gueule d'un serpent. Cette statuette représente très certainement sainte Marguerite, une sainte sauroctone.

La statuette était située à l'extérieur de l'église de Feuillères[10] afin de protéger les voyageurs des attaques de couleuvres-vipérines lors de la traversée des étangs de la Somme.

Après avoir été récupérée par les soldats de l'Armée française, cette statue fut instrumentalisée à des fins de propagande anti-allemande. Elle fut présentée au public en 1916[11] à droite de la cloche fondue de la cathédrale de Reims[12] lors d'une exposition au Petit Palais à Paris. Cette exposition s'intitulait : « L'art assassiné, exposition d'œuvres d'art mutilées ou provenant des régions dévastées par l'ennemi. »

La modeste statuette fut présentée[13] à droite de la cloche fondue de la cathédrale de Reims[14].Petit-Palais, le musée des Atrocités allemandes : la salle réservée à la cathédrale de Reims : [photographie de presse] / Agence Meurisse

Seul objet antique du village à avoir survécu à la Première Guerre mondiale, cette statuette représente un lien fort avec le passé de la commune. À ce jour, les traces de la statuette se perdent dans les réserves des collections des musées d’Amiens. Des recherches sont en cours afin de localiser la statuette.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason D'argent à la couronne ouverte de sinople formée de deux bouquets de roseau à massette, chacun fruité d'une pièce de sable et fleuri de deux pièces d'or, celui de dextre sommé d'un rameau de chêne et celui de senestre d'un rameau de laurier de sinople, enfermant une perche [poisson] au naturel.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
M. Dominique Delefortrie   Réélu pour le mandat 2008-2014[15],[16]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18].

En 2015, la commune comptait 147 habitants[Note 1], en augmentation de 0,68 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
344 351 350 353 400 387 379 366 337
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
311 288 282 269 240 217 232 262 302
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
321 293 292 169 168 199 193 178 179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
176 165 151 155 149 151 137 146 147
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Quentin.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice géographique et historique sur la commune de Feuillères-Buscourt, rédigée par M. Dignocourt, 1899, Archives départementales de la Somme
  2. Notice géographique et historique sur la commune de Feuillères-Buscourt, rédigée par M. Dignocourt, 1899, Archives départementales de la Somme
  3. Notice géographique et historique sur la commune de Feuillères-Buscourt, rédigée par M. Dignocourt, 1899, Archives départementales de la Somme
  4. Notice géographique et historique sur la commune de Feuillères-Buscourt, rédigée par M. Dignocourt, 1899, Archives départementales de la Somme
  5. D'après la notice géographique et historique de la commune de Feuillères-Buscourt, rédigée en 1899 par M. Dignocourt, instituteur du village à l'époque. Lieu de conservation du document: Archives Départementales de la Somme. Cote :4° 100 2 NUM 100.
  6. Notice géographique et historique sur la commune de Feuillères-Buscourt, rédigée par M. Dignocourt, 1899, Archives départementales de la Somme.
  7. Notice géographique et historique sur la commune de Feuillères-Buscourt, rédigée par M. Dignocourt, 1899, Archives départementales de la Somme
  8. Notice géographique et historique sur la commune de Feuillères-Buscourt, rédigée par M. Dignocourt, 1899, Archives départementales de la Somme
  9. Collection Macqueron, archives municipales de la ville d'Abbeville. [1].
  10. On peut apercevoir la statuette sur l'un des murs de l'église - Collection Oswald Macqueron - Archives municipales de la commune de Abbeville http://www1.arkhenum.fr/bm_abbeville_macqueron/_app/visualisation.php?id=8316
  11. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65095495/f27.image.r=exposition%20oeuvres%20mutil%C3%A9es%20ou%20provenant%20des%20r%C3%A9gions
  12. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90449386.r=Au+Petit-Palais%2C+le+mus%C3%A9e+des+Atrocit%C3%A9s+allemandes.langFR
  13. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65095495/f27.image.r=exposition%20oeuvres%20mutil%C3%A9es%20ou%20provenant%20des%20r%C3%A9gions
  14. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90449386.r=Au+Petit-Palais%2C+le+mus%C3%A9e+des+Atrocit%C3%A9s+allemandes.langFR
  15. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 30 août 2008)
  16. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  17. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.