Feuerzangenbowle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Feuerzangenbowle avec le pain de sucre.

La Feuerzangenbowle[1] (Écouter), ou « punch aux tenailles de feu »[2], est une boisson alcoolisée traditionnellement confectionnée et consommée lors des fêtes de Noël et de la Saint-Sylvestre, en Allemagne et dans les pays germaniques. Elle consiste à faire flamber un pain de sucre imbibé de rhum au dessus d'un recipient contenant du vin chaud. Le goût rappele celui de la Goldwasser, une liqueur, spécialité de la ville de Dantzig.

La tradition née au XVIIIe siecle apres l'introduction du sucre importé des colonies portugaises, espagnoles, françaises et anglaises en Europe. Elle a également été adoptée par les Confreries notamment estudiantines (les "Studentenverbindungen") au XIXe siècle, qui l’appelaient Krambambuli[2]

Elle connait un regain de popularité à la fin de la seconde guerre mondiale, à la fin de l'année 1944, avec la sortie du film Ce diable de garçon avec Heinz Rühman.

Préparation[modifier | modifier le code]

Ingrédients pour 6 personnes
  • 2 bouteilles de vin rouge
  • 4 clous de girofle
  • 1 écorce d'orange
  • 1 bâton de cannelle (ou cannelle en poudre)
  • jus d’un citron
  • 1 pain de sucre de 250 g
  • 50 cl de rhum blanc (à plus de 50°)

Pour préparer ce punch chaud, il faut une pince à sucre, un poêlon (à fondue) et son réchaud à alcool.

Verser le vin dans le poêlon, ajouter l’écorce d’orange piquée de clous de girofle, le bâton de cannelle, le jus de citron ; préchauffer sur la cuisinière, sans faire bouillir.

Apporter le poêlon à table, allumer le réchaud ; poser la pince sur le bord du réchaud, déposer le pain de sucre sur la pince. Imprégner complètement le sucre de rhum. Allumer et laisser brûler, pour que le sucre fondant tombe dans le punch.

Ajouter toujours du rhum pour alimenter la flamme, afin que le sucre fonde goutte à goutte dans le vin. C'est en effet le sucre flambé qui donne au punch son véritable arôme.

Trivia[modifier | modifier le code]

Le film Die Feuerzangenbowle avec Heinz Rühmann de 1944 est très étroitement associé à la boisson, laquelle n'apparaît que dans l' histoire de fond du film : dans la scène d'ouverture du film, un joyeux groupe d'hommes prenant de l'âge se réunit autour d'une Feuerzangenbowle et se souviennent de leur jeunesse. Un seul, le timide et réservé Dr. Johannes Pfeiffer, écrivain, n'a pas de souvenir commun à évoquer car il a été éduqué par un tuteur privé. Pfeiffer est notoirement plus jeune que les autres convives. Sous l'effet de la boisson, ces derniers décident de "corriger" son apparence pour lui donner l'âge nécessaire afin qu'il "redouble" la fin de sa scolarité, mais cette fois dans un "vrai" collège …

En Allemagne, à l'approche de Noël ou pour la Saint Sylvestre, le film est traditionnellement diffusé à la TV, projeté dans l'Audimax des universités ou même en plein air[3].

De nombreuses associations étudiantes organisent également de telles soirées cinématographiques pendant le semestre d'hiver, au cours desquelles une Feuerzangenbowle est confectionnée. Les spectateurs apportent qui un cierge, qui un réveil, qui une lampe de poche et autres accessoires pour re-jouer certaines scènes du film.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cet article est initialement la traduction de l'article wikipedia en allemad consacré à cette tradition (de) « Feuerzangenbowle », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  2. a et b « Feuerzangenbowle, la boisson de feu de l'hiver allemand », sur lepetitjournal.com (consulté le )
  3. Depuis les années 1990, le film "Die Feuerzangenbowle" avec Heinz Rühmann était projeté sur grand écran à l'occasion de l'ouverture du marché de Noël du Haagtorplatz. Depuis 2018, il a lieu dans le quartier de Lustnau. https://www.tagblatt.de/Nachrichten/Verein-erhaelt-Kult-Kino-am-Leben-397793.html