Fethiye Çetin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Turquie
Cet article est une ébauche concernant la Turquie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Fethiye Çetin
Fethiye Çetin 1.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
Maden (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Influencée par

Fethiye Çetin, née le à Maden[1], en Anatolie orientale (Turquie), est une avocate et écrivaine turque ayant une part d'origine arménienne[2], militante des droits de l'homme. En 1980, après le coup d'État militaire, elle est arrêtée comme militante de gauche et passe trois ans en prison. Elle a assuré la défense du journaliste et écrivain turc d'origine arménienne Hrant Dink, poursuivi en 2005 par la justice turque pour insultes à l'identité turque.

La découverte de l'identité arménienne[modifier | modifier le code]

Elle a publié un roman autobiographique Le Livre de ma grand-mère (Anneannem) où elle raconte sa découverte tardive des origines arméniennes et chrétiennes de son aïeule, contrainte pour survivre à dissimuler jusqu'à son vrai nom depuis le génocide arménien dont elle a réchappé en 1915.

Elle a vingt-quatre ans quand, en 1974, sa grand-mère lui révèle un secret de famille : elle est née dans une famille arménienne ; en 1915, alors que sa famille fuyait, chassée de son village par l'Armée ottomane, elle a été arrachée à sa mère par un officier turc qui l'a adoptée ; plus tard, elle a été mariée à un Turc.

Le roman a eu un grand retentissement en Turquie et a été de nombreuses fois réédité ; d'autres Turcs qui s'étaient découvert une ascendance arménienne se sont fait connaître d'elle. Avec la sociologue Ayşe Gül Altinay[3], elle a publié en 2009 un livre tiré des récits de vingt-quatre petits-enfants d'Arméniens cachés dans la société turque : Les Petits-Enfants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Livre de ma grand-mère, traduit du turc par Alexis Krikorian et Laurence Djolakian, éditions de l’Aube, 144 p. (ISBN 2-7526-0231-6)
  • (avec Ayşe Gül Altinay), Les Petits-Enfants, traduit du turc par Célin Vuraler, Actes Sud, 2001, 336 p. (ISBN 978-2-7427-9610-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Croix, 14-15 mai 2011, p. 8-9.
  2. Marc Semo, « Portraits : en bonne Arménie » dans Libération, 19 décembre 2006 [lire en ligne (page consultée le 10 avril 2008)]
  3. Née en 1971, Ayşe Gül Altinay est professeur d'anthropologie à l'université Sabancı d'Istanbul ; elle est docteur en anthropologie culturelle de l'université Duke (2001). Elle a publié The myth of the military nation: militarism, gender and education in Turkey, Londres, Palgrave Macmillan, 2004. (ISBN 1-4039-6281-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]