Fethi Benslama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fethi Benslama
Portrait de Fethi Benslama

Maghreb des livres, 7-8 février 2015

Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
à SalaktaVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité France
TunisieVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université Paris DiderotVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Professeur d'université (d) et psychanalysteVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata

Fethi Benslama (arabe : فتحي بن سلامة), né le [4] à Salakta en Tunisie, est psychanalyste et professeur à l'université Paris Diderot, où il dirige l'UFR d’études psychanalytiques.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il s'installe en France en 1972 et fait des études de psychologie et psychopathologie à l’université Paris-VII et d'anthropologie à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), où il suit les cours de Georges Devereux.

Il exerce comme psychologue clinicien (1985-2000) dans une consultation de l’Aide sociale à l'enfance, expérience qu'il théorise dans des travaux concernant la « clinique de l’exil », en opposition à l’approche culturaliste. Il développe également des recherches sur la santé des migrants et leur rapport à la médecine moderne.

Il exerce également comme psychanalyste à partir de 1987.

Formation et parcours universitaires[modifier | modifier le code]

Il soutient en 1999, à l'université Paris XIII, une thèse de doctorat en psychologie, intitulée « Fictions des origines en islam », sous la direction de Philippe Lévy[5] et devient maître de conférences à l’université Paris-VII, en 2000. Il soutient en 2003 une habilitation à diriger des recherches (HDR) intitulée « Géopsychanalyse du sujet »[6], sous la direction de Danièle Brun, puis il devient professeur de psychopathologie clinique à l'université Paris Diderot, en 2004[7]. Il dirige depuis 2007 l’UFR d’Études psychanalytiques de cette université[8]. Il dirige l'équipe de recherche Subjectivité et globalisation du laboratoire universitaire Centre de Recherche Psychanalyse, Médecine et Société (CRPMS).

En 2010, il participe à la création, dans le cadre de l'université Paris Diderot, de l'Institut des humanités de Paris (IHP) dans la perspective du développement des recherches interdisciplinaires qu'il dirige.

Axes de recherches et activité éditoriale[modifier | modifier le code]

Il s'intéresse au fait religieux et à ses manifestations radicales dans une orientation psychanalytique et consacre ses recherches aux liens entre psychanalyse, migration, médecine ou encore religion. Il s'intéresse particulièrement à l'islam et à sa relation avec l'islamisme[9], et publie notamment La psychanalyse à l'épreuve de l'islam (2002) et Déclaration d'insoumission à l'usage des musulmans et de ceux qui ne le sont pas (2005). Il publie notamment, en 1988 La nuit brisée, ouvrage consacré à une approche de la question du langage du point de vue psychanalytique chez le fondateur de l’islam[Qui ?]. Lors de la fatwa qui touche Salman Rushdie (1989), il prend sa défense et publie en 1994 un essai intitulé Une Fiction troublante, qui étudie l'ouvrage de Rushdie, « Les Versets sataniques ». En 2002, il publie La psychanalyse à l'épreuve de l'islam, traduit en plusieurs langues.

Il fonde les Cahiers Intersignes, revue transculturelle et transdisciplinaire (1990-2003).

Engagements associatifs et institutionnels[modifier | modifier le code]

Il participe à la création du Parlement international des écrivains à Strasbourg. Il crée un lieu d’accueil et d’aide psychologique des étudiants étrangers, le Relais social international à la Cité internationale universitaire de Paris en 2000.

En 2004, il participe à la fondation du Manifeste des libertés et publie Déclaration d’insoumission à l’usage des musulmans et de ceux qui ne le sont pas (2005). Il préside l’Association Jenny Aubry dont les établissements s’occupent d’enfants en souffrance psychique, séparés de leur parents et qui ont besoin de trouver une famille d'accueil.

Distinction[modifier | modifier le code]

Il siège à l'Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts, en tant que membre actif de nationalité tunisienne non résident en Tunisie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les musulmans sur le divan - JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne)
  2. « Heureux comme un musulman en France », Jeune Afrique, no 1905,‎ , p. 58.
  3. « Fethi Benslama: «C’est en se pensant comme un humilié que le musulman va aller vers des attitudes arrogantes» | L'Hebdo », sur www.hebdo.ch (consulté le 12 mai 2017)
  4. La grande majorité des sources indiquent une naissance en 1951[1],[2],[3]. La fiche de l'International Standard Name Identifier indique cependant une naissance en 1961.
  5. Thèse de 3e cycle en psychologie, notice du Sudoc.
  6. Compte rendu de l'HDR, Recherches en psychanalyse, 2004/1, en ligne.
  7. Page institutionnelle, sur le site de l'université Paris Diderot
  8. Page de l'UFR d'Études psychanalytiques, consultée en ligne le 22.11.15.
  9. Cf. Soren Seelow, Entretien avec Fethi Benslama, « Pour les désespérés, l’islamisme radical est un produit excitant », Le Monde, 12 novembre 2015, en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Une fiction troublante éd. de l'Aube, coll. « Monde en cours », 1994. (ISBN 2-87678-154-9).
  • Rencontre de Rabat avec Jacques Derrida, éd. de l'Aube, coll. « Hébergement », 1999. (ISBN 2-87678-449-1).
  • La Virilité en Islam, en codirection avec Nadia Tazi, éd. de l'Aube, coll. « L'Aube poche essai », format Poche, rééd. 2004. (ISBN 2-7526-0015-1) (coll. « Cahiers Intersignes », 1998. (ISBN 2-87678-404-1))
  • La psychanalyse à l'épreuve de l'Islam, Paris, Flammarion, coll. « Champs sciences humaines », format Poche, 2004. (ISBN 2-08-080092-2) & Aubier Montaigne, coll. « La psychanalyse prise au mot », 2002. (ISBN 2-7007-2426-7).
  • (Ouvrage collectif) Le malaise adolescent dans la culture, avec Michel Cresta, Christiane Balasc, Fernando Geberovich, éd. CampagnePremière, 2005. (ISBN 2-915789-18-5)
  • Déclaration d'insoumission : À l'usage des musulmans et de ceux qui ne le sont pas, éd. Flammarion, coll. « Divers sciences », 2005. (ISBN 2-08-210524-5)
  • La contestation identitaire, L’école face à l’obscurantisme religieux, Max Milo, Paris, 2006. (ISBN 2-914388-94-2)
  • Soudain la révolution! De la Tunisie au monde arabe : la signification d'un soulèvement, Paris, Denoël, 2011. (ISBN 978-2-207-11152-9)
  • La Guerre des subjectivités en Islam, Fécamp, France, Nouvelles Éditions Lignes, 2014 (ISBN 978-2-355-26128-2)
  • L'idéal et la cruauté, subjectivité et politique de la radicalisation, Fécamp, France, Nouvelles Éditions Lignes, 2015
  • Un furieux désir de sacrifice. Le surmusulman, Paris, Le Seuil, 2016 (ISBN 978-2-02-131909-5)

Articles et chapitres[modifier | modifier le code]

  • L’ère des craintes, in Gisèle Chaboudez et Claire Gillie, Actualité de la psychanalyse, p. 131-133, Erès, 2014 (ISBN 9782749242729).
  • D’un délire du père, Revue française de psychanalyse, 2013/5, vol. 77, p. 1658-1664.
  • Le sexuel monothéiste et sa traduction scientifique, in Bertrand Piret & Jalil Bennani (dir.) Désirs et sexualités. D’une culture à l’autre, d’une langue à l’autre, p. 119-127, Erès, coll. «Arcanes», 2012 (ISBN 9782749216003).
  • Le corps en islam, in Dictionnaire du corps, PUF, Paris, 2007. (ISBN 978-2-13-055058-7)
  • De la responsabilité de l’annonce, Études freudiennes, Paris, 2005.
  • L’agonie pour la justice, Topique, 2007. (ISBN 978-2-84795-101-1)
  • Traductions des monothéismes (Entretien avec Jean-Luc Nancy), Cliniques méditerranéennes, 2006. (ISBN 2-7492-0591-3)
  • Le naturel et l’étranger, Quasimodo, no 6, « Fictions de l'étranger », printemps 2000, Montpellier, p.107-114, en ligne.

Documents sonores[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]