Festival du tourisme responsable Itaca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Festival IT.A.CA

Le Festival du tourisme responsable IT.A.Cà (Festival del Turismo Responsabile « IT.A.Cà») a été créé en Italie à Bologne en 2008, par un réseau de plus de 700 professionnels et experts du tourisme durable[1], et se tient depuis chaque année en diverses régions d’Italie avec pour objectif de promouvoir le concept d'un « autre voyage en Europe »[2].

Édition 2021[modifier | modifier le code]

Il a comme partenaire l'Association italienne du tourisme responsable. L'édition 2021 du festival a eu lieu dans plusieurs régions d'Italie, en particulier du 24 septembre au 3 octobre[1], a pris la forme d'une rencontre européenne, qui a eu lieu en Sardaigne, dans la petite ville de Lanusei[3],[4],[5].

Annalisa Adamo, de la Municipalité de Tarente, a souligné que thème du "Droit à Respirer" était transversal car à la fois social, économique, environnemental, culturel et politique[1], repris par Fabio Cerino, PDG de la société Befreest et parrain du festival[1], pour qui il ouvre de nouveaux activités dans les systèmes intelligents de surveillance[1] ou encore de contrôle en temps réel des concentrations de polluants et d'agents pathogènes[1].

Sara Lorro du syndicat local Fisascat Cisl a décrit les bas salaires[6], la précarité saisonnière[6] et l'exploitation des employés travaillant dans le tourisme[6]. « L'une des principales approches est la formation et le conseil sur le tourisme durable, la mobilité. Nous souhaitons amener le sujet dans les agences de voyages et la formation professionnelle. Pour que les gens au comptoir soient préparés », a expliqué Petra Thomas du Forum Anders Reisen[6].

Ignazio Corrao, représentant de la Commission européenne[6], a confirmé son souhait de « soutenir expressément les projets de tourisme durable »[6] et mis l'accent sur les projets d'infrastructure, notamment dans les transports publics, qui profitent toujours aux habitants selon lui[6], tandis que Jean-Luc Madinier, de Sardaigne en Liberté, a rappelé que la participation des communes est indispensable[6].

En Sardaigne[modifier | modifier le code]

Le festival a choisi la démarche d'organiser des conférences thématiques[5], associant des professeurs de l'Université de Cagliari, au sujet des thèmes, sites et monuments de la Sardaigne[5]. Des associations, des syndicats de salariés, sont intervenus pour parler des conditions de travail dans le secteur du Tourisme en Sardaigne[5].

Le député écologiste européen de l'Italie Ignazio Corrao est intervenu pendant le festival, pour conclure la conférence sur le tourisme durable en Europe et en Méditérannée[7].

En plus de s'intéresser au patrimoine de la ville de Lanusei[6], nichée dans les montagnes de l'Ogliastra[6], l'une des régions les plus vierges de Sardaigne, connue pour la randonnée et l'escalade dans des falaises calcaires traversant des gorges profondes[6], et où la côte descend à pic dans la Méditerranée[6], le festival pour le tourisme durable avait pour volonté de discuter des nouvelles voies du tourisme durable à travers l'Europe[6]

Région des Pouilles[modifier | modifier le code]

Le festival s'est aussi réuni pour un week-end du 8 au 10 octobre, dans le secteur de Tarante[1], chef-lieu de la province du même nom dans les Pouilles, dans la Terra delle Gravine[1], en y organisant des sentiers expérientiels, et des activités de yoga, trekking, excursions à pied et en barque, projections vidéo et balades à vélo lent[1], à Tarente, Statte, Massafra et Laterza.

Le constat a été effectué, avec leMusée Archéologique National de Tarente[1], que l'histoire et l'archéologie sont à la base d'un tourisme durable qui respecte la diversité et l'identité des peuples[1], tout comme celui de la nécessité de gérer la chaîne d'approvisionnement touristique en impliquant les décideurs publics[1], mais aussi les fournisseurs de services, les grands voyagistes comme les plus petits opérateurs qui exercent leurs activités localement[1].

Le festival a été récompensé par l'Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies par un prix pour l'excellence et l'innovation dans le tourisme[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m et n Article dans le journal Corriere di Taranto le 4 octobre 2021 [1]
  2. Promouvoir un autre voyage en Europe durant la Présidence portugaise, par P.Wanner, le 25 janvier 2021, Année européenne du Rail 2021.
  3. Réinventer le voyage et l'Hospitalité, article sur le Festival Itaca en Sardaigne, par Juliette Barot dans L'Humanité-Dimanche du 28 octobre
  4. IT.A.CA, Festival du tourisme responsable en Sardaigne par Jérome Bourgine, le 21 septembre 2021 [2]
  5. a b c et d Turismo sostenibile in festa, article de Francesca Lai, dans les pages Ogliastra de Unione Sarda, en date du 12 septembre 2021 [3].
  6. a b c d e f g h i j k l et m Article de Edith Kresta dans Die Tageszeitung, quotidien allemand publié à Berlin, le 3 novembre 2021 [4]
  7. (it) redazione, « 'L'europarlamentare Ignazio Corrao sul il turismo in sostenibile e responsabile in Sardegna », Buongiorno Alghero,‎ 04 ott 2021 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]