Festival du film queer de Mawjoudin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Festival du film queer de Mawjoudin
Date de création 2018
Durée 3 jours
Lieu Tunis
Site web jcctunisie.org

Le Festival du film queer de Mawjoudin est un festival annuel de films et d'arts LGBTQI+. Il est organisé par l'association tunisienne Mawjoudin (« Nous existons ») depuis 2018. C'est le premier festival de films queer en Tunisie et dans toute l'Afrique du Nord. L'accent est mis sur les films montrant des réalités dites non hétéronormatives dans les pays du Sud.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le festival de films portant sur le respect des droits LGBT en Tunisie est soutenu par la Fondation Hirschfeld-Eddy. Il vise à interpeller l'opinion internationale sur le fait que l'homosexualité est toujours considérée comme un crime ou délit dans de nombreux pays africains. C'est le premier festival nord-africain qui traite des questions de l'identité de genre et de l'orientation sexuelle non normative de la région MENA[1].

Il s'agit, selon l'un des coordinateurs, « d'aider à mieux comprendre les thématiques de genre et de sexualité non normative »[1].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le festival est l'occasion de mettre en place une plateforme d'échanges entre les communautés LGBTQI+ et les personnes qui sont ouvertes à ces questions ; c'est également l'occasion de faire émerger une culture alternative dépassant les stéréotypes hétéronormés et cisgenre[2].

Il est porté par l'initiative Mawjoudin pour l'égalité, connue aussi sous le nom de Mawjoudin We Exist, née en 2015, qui « agit contre la discrimination des genres et des orientations sexuelles » et défend les droits des personnes qui s'affirment comme étant LGBTQI+.

Les organisatrices et organisateurs voient dans le festival une forme d'activisme : « Nous essayons de lutter non seulement devant les tribunaux, mais par le biais de l'art ».

L'objet de cette association est l'instauration d'un climat de « tolérance et de respect dans la différence »[3].

L'association a déjà organisé plusieurs journées culturelles ainsi que des projections avec l'ONG féministe Chouf[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier festival a lieu en 2018. Il reçoit un soutien financier de la Fondation Hirschfeld-Eddy. Les thèmes principaux sont le genre et la sexualité dite non hétéronormative. En plus de présenter douze courts et moyens métrages, le festival comprend des concerts, des débats et des discussions en groupe, Queer as Art et Queer and Resistance.

Première édition[modifier | modifier le code]

La première édition du festival se tient du 15 au 18 janvier 2018 à Tunis (avec l'ouverture à l'Institut français de Tunis). Elle se distingue par sa stratégie de communication et la présentation du programme qui aborde le thème du harcèlement sexuel dans les écoles, l'identité sexuelle et le mariage forcé[3].

Pendant la cérémonie d'ouverture de cette édition, c'est le film documentaire Au-delà de l'ombre de Nada Mezni Hafaiedh qui est projeté[4].

Deuxième édition[modifier | modifier le code]

Bracelets de la 2e édition

L'édition 2019 se tient du 22 au 25 mars 2019 au centre-ville de Tunis.

Pour la seconde édition, la programmation propose des films internationaux, produits pour la plupart dans des pays du Sud. Des films indiens, brésiliens, pakistanais ou encore chinois font partie des 31 projections programmées. De plus, le comité organisateur propose pour cette édition une panoplie d'activités variées comme des panels suivis de débats, des ateliers de co-création et d'autres offerts par l'organisation Access Now portant sur la sécurité électronique et la protection des données personnelles.

Parmi les films de cette édition, on peut citer :

  • Ymin El Baccouche de Tarek El Sardi, qui dénonce la biphobie ;
  • Travestie, un documentaire du Tunisien Safwen Abdellalit qui raconte le parcours d'une personne transgenre[2] ;
  • Beach House du Libanais Roy Dib ;
  • Extravaganza, un documentaire chinois de Mathiew Baren[2] ;
  • Rafiki, un film kényan de Wanuri Kahiu.

Les dimensions féministes sont très présentes au sein du festival. Les films projetés rompent avec les codes du cinéma mainstream, n'envisageant la sexualité des femmes que d'un point de vue masculin et hétéronormatif. Un bon exemple de ceci est le film argentin Today Match at Three de Clarisa Navas, sur le football féminin à l'occasion de la coupe du monde 2019.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Les informations concernant les lieux de la manifestation ne sont indiquées qu'aux personnes intéressées. Pendant la première édition, dont la cérémonie d'ouverture s'est tenue à l'Institut français de Tunis, les invitations sont limitées aux membres de la communauté et leurs proches[4].

Pour l'édition 2019, des bracelets donnés au préalable sont exigés à l'entrée pour pouvoir assister aux différentes activités du festival.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Anissa Mahdaoui, « L'association tunisienne "Mawjoudin" lance le premier festival traitant des genres et de la sexualité non normative de la région MENA », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 22 mars 2019)
  2. a b et c « Mawjoudin Queer Film Festival : Tunis célèbre la culture inclusive », sur tn24.ween.tn, (consulté le 22 mars 2019)
  3. a et b « L'association Mawjoudin lance son 1er Queer Film Festival du 15 au 18 janvier », sur tekiano.com, (consulté le 22 mars 2019)
  4. a et b Fawz Ben Ali, « L'association Mawjoudin lance le premier festival Queer en Tunisie », sur kapitalis.com, (consulté le 25 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]