Festival du film environnemental de Poitiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Festival du film environnemental
Date de création 2008
Créateur Reda Tarmoussi, ENSI Poitiers, Université de Poitiers
Prix principal Prix du jury, prix du public
Édition courante Mars 2021
Durée 5 jours
Lieu Domaine universitaire de Poitiers
Nouvelle-Aquitaine
Drapeau de la France France
Site web ffeensip.com
L'ENSI Poitiers, où se déroule majoritairement la manifestation

Le Festival du film environnemental (FFE), est un festival annuel de courts-métrages organisé par des étudiants de l'École nationale supérieure d'ingénieurs de Poitiers (ENSI Poitiers) et soutenu financièrement par l'Université de Poitiers, sur le domaine universitaire de Poitiers[1]. D'une durée d'une semaine, le festival vise à sensibiliser, petits et grands, sur l’environnement de manière ludique et amusante.

Origine[modifier | modifier le code]

Dans la lignée de la devise de l'école, Ingénierie pour la protection de l'environnement, Jean-Yves Chenebault, directeur de cette école, a eu l’idée de créer avec ses élèves un événement pour aborder les thématiques de l’environnement autour de la visualisation de courts-métrages. L’association étudiante du Festival du Film Environnemental ou FFE a ainsi vu le jour. Gratuit et ouvert à tous, ce festival créé en 2008, n'a pas pour autant vocation à dramatiser la situation et choquer les spectateurs. Au contraire, les films retenus se veulent ainsi optimistes, révélateurs tout autant que dénonciateurs, l'objectif étant de faire prendre conscience de l’état actuel de la planète et des dangers qu’elle court et/ou en montrant toute sa beauté et son esthétisme[non neutre].


Un trophée et un chèque de 400€ récompensent le meilleur court-métrage pour chaque catégorie : fiction, documentaire, animation et amateur[2][source insuffisante].

Historique[modifier | modifier le code]

Il a été créé à la suite d'un projet de première année effectué par des élèves, en 2008. Les éditions se déroulent généralement en mars. La première édition fut programmée sur un jour fin février. La seconde édition de 2011 s'est déroulé sur deux jours, à la mi-mars[3]. Le premier jour se passant dans une salle de spectacle extérieure à l'ENSI Poitiers et le second à l'amphithéâtre Abel Brillanceau de l'école.

La première édition a vu le prix du jury décerné aux lycéens du Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Sées pour ELLE, et le prix du public est revenu à Le dire c’est bien, le chemin de fer c’est mieux de la Faculté des Sciences Sociales de l'Université de Poitiers[4].

Édition 2011[modifier | modifier le code]

En 2011, les lauréats furent les courts-métrages C'est pas dramatique réalisé un étudiant de la faculté de Lettre et Langues de l'Université de Poitiers (prix du jury) et Un geste par un groupe d'élèves-ingénieurs de l'ENSI Poitiers. En projection hors compétition, Érik Frétel a présenté son dernier film, et les spectateurs ont également pu visionner une projection du discours de Severn Cullis-Suzuki au Sommet de Rio en 1992, alors qu'elle avait 14 ans.

Édition 2012[modifier | modifier le code]

L'édition 2012 s'est déroulée les 13 et 14 mars avec la soirée d'ouverture à la Maison des étudiants de l'Université de Poitiers avec l'avant-première de Vélotopia d'Erik Frétel, et la projection des films en compétition le lendemain dans l'amphithéâtre Abel Brillanceau de l'ENSI Poitiers[5]. Le prix du public est allé à Ça sera tout par Gautier Meurice du BTS Audiovisuel de Roubaix et le prix du jury à Une histoire cochonne par Yohann Gourdon de l' ESRA de Rennes[6]. Ce fut l'édition où le public fut le plus nombreux jusqu'à présent, remplissant presque intégralement l'amphithéâtre.

Édition 2013[modifier | modifier le code]

La quatrième édition s'est déroulée les 12 et 13 mars 2013. Le TAP Castille a projeté La Soif du monde de Yann-Arthus Bertrand. Il a récompensé le belge Sébastien Pins avec Ma forêt, le Pictavien Sébastien Biget avec Bref, je fais du vélo et les Sud-Africains du collectif Eat my dust avec Ecoloshe.

Édition 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le film Trashed a été projeté au cinéma Le Dietrich[7], puis les récompenses ont été pour le prix du public : Crau Sauvage de Baptiste Seyer, Chloé Dubset et Thomas Escudie de l'IFFCAM, le prix amateur : Déchets Sauvage du wallon Dimitri Kimplaire à caméra-etc., et le prix du jury : Amasia de Guillaume Renier, Adrien Bisiou, Gaëlle Seguillon et Fabien Kretschmer à ArtFx Montpellier[8]. De plus le FFE a eu l’honneur de remporter la première place ex-æquo du concours « Trophées de l’Etudiant » organisé par L'Étudiant (magazine) et Grand Poitiers[9].

Édition 2015[modifier | modifier le code]

La sixième édition a projeté au cinéma Le Dietrich le film Project Wild Thing, et le palmarès a été le prix du public Carpe sur table de Julien Posnic, Naoki Lembezat et Felix Urvois de l’IFFCAM, le prix amateur Quelques instants volés de Simon Bordage de l’ENSI Poitiers, et le prix du jury Fragments de Sylvain Diserens de l’IFFCAM. En 2015, un partenariat avec la Fête de l'Humanité a été établi)[10]. Le FFE est également passé le mercredi 11 mars dans la chronique 12 minutes de la Radio Pulsar.

Édition 2016[modifier | modifier le code]

Le palmarès 2016 a vu les films suivant recevoir les prix précisés entre parenthèses : Dissonance de Milena Mathez-Loic, IFFCAM (prix du jury), La Légende du Crabe Phare de Gaëtan Borde, Benjamin Lebourgeois, Alexandre Veaux, Claire Vandermeersch de Supinfocom à Valenciennes (prix du public) et Le Pollueur de Pierrick Chilloux, Studio Chilloux (prix amateur). Le film présenté était Des abeilles et des hommes. La septième édition fut présidé par Jean-Paul Jaud réalisateur de Nos enfants nous accuseront.

Édition 2017[modifier | modifier le code]

L'édition 2017 a récompensé Fond de tiroir de Marie Flacon, Lise Sourlier, Fran Gondi, Renaud Farlotti de l'EMCA - CREADOC (prix documentaire), The wind suddenly de Edris Samani, université des arts de Téhéran (prix d'animation), Swan (prix fiction) et Finis de jouer (prix amateur), sur un total de 14 courts-métrages. Lors de cette huitième édition, trois nouvelles catégories ont vu le jour : animation, documentaire et essai/fiction.

Édition 2018[modifier | modifier le code]

En 2018, le film En quête de sens a été présenté, puis 15 courts-métrages en compétition ont été projetés[11]. Le FFE a également fait parler de lui dans un article de La Nouvelle République du Centre-Ouest [12].

Édition 2019[modifier | modifier le code]

L'édition 2019 a présenté le film On a 20 ans pour changer le monde, 11 courts-métrages en compétition et a également organisé un plogging au parc de Blossac[13].

Édition 2020[modifier | modifier le code]

En 2020, le FFE s'est déroulé la semaine du 09 au 13 mars. Après une journée d’accueil d'élèves de primaire au sein de l'ENSI Poitiers le 9, c'est le documentaire Vivons autrement qui est présenté au TAP Castille le 10 au soir. Un plogging a été organisé le jeudi sur le campus. La soirée de compétition a quant à elle été annulée à cause de la crise du Covid-19 ; aucun report n'a eu lieu. Le vote pour la compétition des courts-métrage a été fait en interne parmi les élèves de l'école.

Édition 2021[modifier | modifier le code]

Malgré la crise sanitaire, le FFE s'est déroulé du 9 au 12 mars, en ligne.

Il débute le 9 mars avec la projection en ligne du film Jour d'après de Jérémie Grojnowski. Puis le festival s'est clôturé sur la soirée compétition le 12 mars, elle aussi en ligne et a récompensé 4 courts-métrages parmi les 17 œuvres[14].

Édition 2022[modifier | modifier le code]

La 13e édition a commencé le 14 mars avec la journée d’accueil d'enfants au sein de l'ENSI Poitiers pour divers ateliers sur l'environnement. Le 15 mars à 20h30 a été diffusé le long métrage Demain de Cyril Dion au cinéma du TAP Castille de Poitiers. Le 16 mars ont eu lieu des ateliers de la Fresque du Climat en fin d'après-midi à l'ENSI Poitiers. Le 17 mars après-midi a eu lieu un plogging sur le campus. Enfin, le festival a été clôturé par la soirée de compétition et la projection des courts-métrages sélectionnés dans l’amphithéâtre de l'ENSI Poitiers le soir du 18 mars 2022[15].

Édition 2023[modifier | modifier le code]

La 14ème édition du Festival du Film Environnemental se tiendra du lundi 13 au vendredi 17 mars 2023 à Poitiers[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nos partenaires financiers », sur Le FFE revient les 9 et 12 mars 2021 !, (consulté le )
  2. Hugo Dubecq, « Soirée de projection des courts-métrages », sur Festival du Film Environnemental, .
  3. A l'ENSIP, l'environnement se montre sur grand écran, La nouvelle république, 20 janvier 2011
  4. Festival du Film Environnemental, Observatoire régional de l'environnement
  5. Le film environnemental refait son festival à l'ENSIP, La nouvelle république, Jean-François Rullier, 28 février 2012
  6. Le palmarès du festival, La nouvelle république, 19 mars 2012
  7. Un prix amateur au Festival du Film Environnemental, La nouvelle république, Jean-François Rullier, 18 mars 2014
  8. Palmarès du 5e Festival du Film Environnemental, La nouvelle république, 21 mars 2014
  9. « Grand prix de l’Etudiant », sur Festival du Film Environnemental, (consulté le )
  10. La Fête de l’Humanité fait son cinéma, L'Humanité, 1er septembre 2015
  11. Poitiers : les écoliers premiers mobilisés à la protection de l'environnement, La nouvelle république, 7 mars 2018
  12. « https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/festival-du-film-environnemental-a-l-ensip-poitiers », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le )
  13. Dix bougies pour le festival du film environnemental, Centre Press, Stéphane Delannoy, 11 mars 2019
  14. Gagnants de l'édition 2021, Festival du film environnemental; 13 mars 2021
  15. 13e édition du Festival du film environnemental, Fondation Université de Poitiers
  16. Hugo Dubecq, « 14ème édition : les dates du Festival annoncées », (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]