Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue
Image illustrative de l’article Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue
Le théâtre du Cuivre.
Image illustrative de l’article Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue
Logo du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

Date de création 1982
Créateur Jacques Matte, Louis Dallaire, Guy Parent
Prix principal Grand Prix Hydro-Québec
Président Jacques Matte
Édition courante 2022
Durée 6 jours
Direction générale Cédric Poirier
Lieu Théâtre du cuivre, Rouyn-Noranda
Siège social Rouyn-Noranda, Canada
Site web festivalcinema.ca

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue a lieu chaque année du dernier samedi d'octobre au jeudi suivant dans la ville de Rouyn-Noranda, au Québec, et ce, depuis 1982.

La 41e édition aura lieu du 29 octobre au 3 novembre 2022.

Profil[modifier | modifier le code]

Le Festival du cinéma s'étend sur six jours à partir du dernier samedi d'octobre et présente une programmation de près de 150 films comprenant des longs, des moyens et des courts métrages provenant d'une trentaine de pays[1]

Plus de 3 500 acteurs, réalisateurs et autres professionnels du cinéma ont participé au Festival du cinéma depuis ses débuts, dont Pierre Richard, Serge Gainsbourg, Margot Kidder, Gilles Carle, Jean-Charles Tacchella, Claude Lelouch, Denys Arcand, Philippe de Broca, Bille August et Marie Trintignant. L'événement favorise une atmosphère décontractée, où acteurs, réalisateurs et membres du public se côtoient. Les organisateurs jouant le rôle d'hôtes à l'écoute de leurs invités, qui inclut le public local aussi bien que les vedettes internationales et la qualité de son accueil en fait un modèle imité par d'autres festivals[2],[3],[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1977, André Dudemaine, André David et Martine Sauvageau créent la première Semaine du cinéma régional, qui s'est tenue au mois de novembre à Rouyn-Noranda. Les trois années suivantes, Jacques Matte a effectué une tournée régionale avec ce concept en l'actualisant au niveau de la programmation.

En 1981, Louis Dallaire, Jacques Matte et Guy Parent mettent sur pied la Semaine du jeune cinéma québécois en Abitibi-Témiscamingue et, en 1982, ils fondent le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, qui n'a jamais cessé d'évoluer depuis[2].

Le festival attire l'attention au niveau international dès sa première édition, en obtenant la première nord-américaine du film Fitzcarraldo, de Werner Herzog parmi les douze longs métrages présentés. Répétant ce genre de coup d'éclat d'année en année, l'événement gagne rapidement en popularité auprès de la presse artistique montréalaise. De 2700 personnes en 1982, le public du festival croit à 21 000 en 2005[2],[3].

Financé initialement par la vente d'épinglettes, d'octrois du député local et de petites commandites, le festival acquiert progressivement la confiance des commanditaires de la région et de la province. En 2005, son budget atteint 650 000 $, composé à 45% d'octrois gouvernementaux et 43% de commandites, en plus des ventes de billets et de marchandises[2].

Au début des années 1990, le festival met sur pied un programme d'initiation au cinéma dans les écoles de la région, en plus de diversifier ses espaces de projection pour rejoindre des publics spécifiques. D'autres activités culturelles se développent en marge de l'événement, faisant du festival un moteur de la scène culturelle régionale[2].

Lorsque Téléfilm Canada change sa structure de financement en 1996 pour favoriser les plus grands festivals du film (Toronto, Montréal et Vancouver), le Festival international du film de l'Abitibi-Témiscamingue joue un rôle central dans la formation d'une coalition de plus petits festival et d'une campagne d'appui du public pour obtenir l'assouplissement des critères de financement[2].

Salle de projection[modifier | modifier le code]

Avec ses 725 sièges, le Théâtre du cuivre est le principal lieu de diffusion du Festival. Cette salle, qui s’est mérité le prix de la meilleure salle de spectacle au Québec en 1989 et 1999, est équipée pour projeter les œuvres cinématographiques dans leur format original en 35 mm, DCP ou Betacam. Aux cours des éditions, des segments du festival prennent place dans d'autres salles, notamment le Cabaret de la dernière chance, le Petit Théâtre du vieux Noranda et au Cinéma Paramount de Rouyn-Noranda[1],[2].

Lauréats[modifier | modifier le code]

Grand Prix Hydro-Québec[modifier | modifier le code]

Ce prix est octroyé au film ayant recueilli la meilleure appréciation du public lors du dépouillement des bulletins de vote.

Prix Bell[modifier | modifier le code]

Le Prix Bell, nommé Prix Télébec jusqu’en 2020, est décerné par un jury au meilleur court ou moyen métrage de la compétition officielle. Ce prix est assorti d’une bourse de 1 000 $.

  • 2021 - Se battre encore d'Arthur Lecouturier

Prix Animé TVA Abitibi-Témiscamingue[modifier | modifier le code]

Ce prix est remis au film d'animation ayant obtenu le plus de succès auprès des festivaliers. Anciennement nommé Prix Animé RNC Média (1988-2017)

  • 2021 - Migrants d'Hugo Caby, Zoé Devise, Antoine Dupriez, Aubin Kubiak et Lucas Lermytte

Prix Médiafilm - Robert-Claude Bérubé[modifier | modifier le code]

Le Prix Médiafilm - Robert-Claude Bérubé (jusqu'en 2018 Prix Communications et Société) est décerné à un long métrage qui se distingue non seulement par ses qualités artistiques, mais aussi par son apport au progrès humain et à la reconnaissance de valeurs éthiques, sociales et spirituelles.

Prix Jeunesse Fonderie Horne[modifier | modifier le code]

Le Prix Jeunesse Fonderie Horne est décerné par le jury jeunesse au meilleur film dans le Volet Jeunesse André-Melançon.

  • 2021 - Migrants d'Hugo Caby, Zoé Devise, Antoine Dupriez, Aubin Kubiak et Lucas Lermytte

Prix Télé-Québec - Volet Espace Court[modifier | modifier le code]

Le Prix Télé-Québec est décerné par le public au meilleur film québécois du volet Espace court. Ce prix est accompagné d’une bourse de 1 000 $.

  • 2021 - Opération Carcajou de Nicolas Krief

Prix Spira[modifier | modifier le code]

Le Prix Spira est décerné par un jury professionnel au meilleur film québécois du volet Espace court. Ce prix est d’une valeur de 10 000$ en équipements de tournage/salle de postproduction pour une prochaine œuvre.

  • 2020 - Regret de Santiago Menghini
  • 2019 - Je finirai en prison d'Alexandre Dostie


Prix Fonds Bell[modifier | modifier le code]

Le titre de séries Coup de coeur Fonds Bell est attribué à deux séries courtes, désignées par un jury professionnel. Le prix s’accompagne de deux bourses Fonds Bell d’une valeur de 2000$ chacune.

Prix de la Relève Desjardins[modifier | modifier le code]

Deux bourses de la Relève Desjardins sont décernées par un jury aux meilleurs courts métrages réalisés par un étudiant du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et un de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. La valeur des deux bourses de la Relève Desjardins totalise 1000$

  • 2021 - En 8 temps de Magali Ouimet (collégial) et La livraison de Maxim-Olivier Lavallée (universitaire)
  • 2020 - L'apocalypse confortable d'Antoine Girard (collégial); Drought de Mia Salera et Félix Caouette (universitaire)
  • 2019 - M. Richard de Didier Belzile et Roxanne St-Arneault (collégial); Crise de calme de Camille Corbeil, Mélodie Charbonneau-Demers et Ariane Lafrenière (universitaire)[5]
  • 2018 - Je déteste ma vie de Adam Moreau, Simon Roberge et Shany Lanoix (Prix collégial); Réflexion de Cyprien Jeancolas (universitaire)
  • 2017 - Mélisse Citronnelle d’Alex Alisich (collégial); Fidèle de Sophie Chaffaut et Jan Declerck (universitaire)
  • 2016 - Octobre d’Alison Fortin, Samy Girard et Vicky Lavoie
  • 2015 - Vie et mort d’un objet usuel de Simon Descôteaux, Valentin Foch, Martin Laroche et Gabriel Tardif
  • 2014 - Contribution volontaire d’Hélène Théberge
  • 2013 - Pour l’amour de la boxe de Marion Gasqui et Antoine Hache
  • 2012 - Lutherie sauvage d’Andréane Boulanger et Jean-François Perron
  • 2011 - Robin dans la lune de Martine Gauthier-Vallières, Christina Huard et Annie Roussel
  • 2010 - Keep on trucking de Rémi Adam-Richer et Alex Beauchemin
  • 2009 - Chlorophylle de Valérie Gauron, Marika Jacob, Simon Lapierre, Qin Wang, Yun Wang, Yi Yang et Xiao-Xu Xhu
  • 2008 - Un pick-up à Rouyn – Carnet de voyage de Liu Ben de Julien Pierre Arsenault, Marika Jacob, Maude Labrecque-Denis, Simon Lapierre, David Marcotte, Jérémie Monderie-Larouche, Férdérick Pelletier et Jean-Robert Simard

Honneurs reçus[modifier | modifier le code]

2020
  • Doctorat honoris causa remis par l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue aux trois fondateurs, Louis Dallaire, Jacques Matte et Guy Parent[6]
2018
  • Récipiendaire de l’extra 2018 « Prix Ann-Boudreau-Paiement » décerné au Festival par la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda[7]
2017
  • Récipiendaire du Prix Lise-Dandurand, Ciné-Québec [8]

2014

  • Lauréat national bronze aux Grands Prix du tourisme québécois dans la catégorie Festivals et événements touristiques – budget d’exploitation de 300 000 $ à 1 M$[9]
2011
  • Louis Dallaire, Jacques Matte et Guy Parent reçoivent la médaille de l'Assemblée nationale[10]
2009
  • Récipiendaires de l'Extra Prix du citoyen 2009 décerné aux trois fondateurs du Festival par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Rouyn-Noranda
2008
  • Lauréat du Prix de la culture 2008 dans la catégorie Contribution au rayonnement culturel (Ville de Rouyn-Noranda)[11]
2007
  • Lauréat national bronze aux Grands Prix du tourisme québécois dans la catégorie Festivals et événements touristiques – Budget d’exploitation de moins de 1 M $
  • Citoyen Émérite de la ville de Rouyn-Noranda décerné aux trois fondateurs du Festival, médaille remise à une personne qui s’est démarquée par un apport et une participation exceptionnels dans sa communauté.
  • Lauréat au Mercuriades 2007 organisé par la Chambre de commerce du Québec dans la catégorie Loisirs et culture.
  • Lauréat régional dans la catégorie Festivals et événements touristiques budget d’exploitation de moins de 1 M $, dans le cadre des Grands prix du tourisme québécois.
2006
  • Lauréat du Prix Ann-Boudreau-Paiement / Évènement touristique décerné par la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda dans le cadre du Gala Extra 2006.
2005
  • Prix Pierre Corbeil pour "Organisme en arts médiatiques", dans le cadre des Lauréats prix d’excellence en arts et culture de l’Abitibi-Témiscamingue.
2004
  • Lauréat régional dans la catégorie Manifestation touristique budget d’exploitation de 500 000 $ et plus, dans le cadre des Grands prix du tourisme québécois.
  • Lauréat régional dans la catégorie Manifestation touristique budget d’exploitation de 500 000 $ et plus, dans le cadre des Grands prix du tourisme québécois.
2003
  • Prix Hector-Fabre décerné par le ministère des Relations internationales du Québec.
2002
  • Lauréat régional catégorie Prix Développement économique Canada remporté aux Grands Prix du tourisme québécois Desjardins 2002.
2001
2011
  • Louis Dallaire, Jacques Matte et Guy Parent sont reçus Chevaliers de l'Ordre de la Pléiade de la Francophonie
1996
  • Lauréat national et régional catégorie événement touristique dans le cadre des Grands Prix du tourisme québécois.
1994
  • Extra du Prix spécial du jury, décerné par la Chambre de commerce du Rouyn-Noranda régional.
1993
  • Finaliste provincial dans la catégorie entreprise culturelle dans le cadre des Mercuriades.
1991
  • Excellence touristique, décerné par les Grands Prix du tourisme québécois.
1988
  • Lauréat régional et finaliste provincial dans la catégorie promotion dans le cadre des Grands Prix du tourisme québécois.
1987
  • Promotion touristique dans le cadre des Grands Prix du tourisme québécois.
1986
  • Prix de l'événement touristique de l'année en Abitibi-Témiscamingue décerné par le ministère du Tourisme du Québec.
  • Extra spécial du jury, décerné par la Chambre de commerce de Rouyn-Noranda régional.
1985
  • Extra en marketing, décerné par la Chambre de commerce du Rouyn-Noranda régional.

Liens externes[modifier | modifier le code]

L’Abitibi-Témiscamingue des cinéastes : de l’Abbé Proulx à Gilles Carle

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « FCIAT: 35 ans de cinéma en Abitibi », sur Télé-Québec, (consulté le )
  2. a b c d e f et g (en) Jacqueline Cardinal et Laurent Lapierre, « Company Profile: Jacques Matte and the Festival du Cinéma International en Abitibi- Témiscamingue », International Journal of Arts Management, Montréal, École des hautes études commerciales, vol. 8, no 1,‎ , p. 72-83 (JSTOR 41064864)
  3. a et b Stéphane Plante, « Une expérience cinématographique sans pareil pour mettre Rouyn-Noranda sur la «map» », sur Journal de Montréal, (consulté le )
  4. « El olvido que seremos triomphe au FCIAT », sur www.lecitoyenrouynlasarre.com (consulté le )
  5. a b c d e et f « Le cinéma régional triomphe au 38e FCIAT », sur Radio-Canada info, (consulté le )
  6. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Un doctorat honoris causa de l'UQAT pour les fondateurs du Festival du cinéma », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  7. « Prix Ann-Boudreau-Paiement - Toutes catégories », sur CCIRN Concours Extra (consulté le )
  8. « Prix Lise-Dandurand Archives », sur Ciné Québec (consulté le )
  9. « Lauréats des Grands Prix du tourisme québécois 2014 », sur tourismexpress.com (consulté le )
  10. « Ouverture du festival du cinéma international », sur TVA Nouvelles (consulté le )
  11. « Prix de la culture », sur RN Culture (consulté le )