Juste pour rire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Festival Juste pour rire)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Juste pour rire (homonymie).
Juste pour rire
Description de l'image Juste Pour Rire.svg.
Type festival d'humour
Lieu Montréal, Québec (Drapeau du Canada Canada)
Coordonnées 45° 30′ 37″ nord, 73° 33′ 50″ ouest
Site web hahaha.com

Le festival Juste pour rire, créé en 1983 par Gilbert Rozon, est un festival d'humour qui a lieu chaque année à Montréal au Québec. Son pendant anglophone, Just for Laughs, a été créé en 1985.

Description[modifier | modifier le code]

La parade des jumeaux, rue Sainte-Catherine (Montréal), à partir de la place des festivals
Groupe de tambours, rue Saint-Denis.
La mascotte, Victor.
Oka, groupe de musiciens, crée une ambiance.
Les Arts de la rue font partie des attractions du Festival Juste pour rire.
Clou de l'édition 2008, la marche de l'homme géant, d'une hauteur de 6 étages, termine la parade sur la rue Sherbrooke à Montréal.

Plus grand festival du genre, il invite des humoristes du monde entier.

Il propose des spectacles d'humour en salles, des théâtres de rue et des parades, des projections de films humoristiques, des émissions de télévision et des tournées en région.

Historique[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Au départ (en 1983) le festival Juste pour rire est un événement uniquement francophone. Un équivalent anglophone est ensuite créé en 1985. Trois ans plus tard, les premières apparitions extérieures sont faites sur la rue Saint-Denis. Le thème musical du festival Juste pour rire est composé par Serge Fiori.

En 1998 s'ajoutent des épreuves d'improvisation dans le cadre du Mondial d'Impro Juste pour rire. En 1991, le Théâtre Juste pour rire voit le jour. Différentes pièces de théâtre à saveur humoristique sont présentées. En 1998, c'est le Week-end des jumeaux, c'est-à-dire un événement où les jumeaux sont à l'honneur.

1997 est aussi le début des projections de films humoristiques au festival Comédia. Au fil des années s'ajouteront des sketches et des rétrospectives. En 2008, Comédia est renommé Festival du Film de Juste pour rire.

Depuis 1993, un musée Juste pour rire à Montréal présente différentes collections et expositions sur l’humour et les humoristes.

Le festival Juste pour rire s'exporte en 2006 à Nantes, en à Toronto et en 2009 à Chicago.

En , la compagnie Juste pour rire a acquis les droits des clips Têtes à claques pour les porter à l'écran dans des pays non-francophones, ainsi que le Théâtre de Dix heures à Paris, où se produisent exclusivement des artistes sous contrat avec ce label, notamment les Solos du Juste Pour Rire Show, en particulier des jeunes pousses comme Charlotte Gabris, Donel Jack'sman, Vérino, Laurence Arné[1], ou Candiie.

Controverse[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En novembre 2016, suite à l'annonce de la tenue, pour l'édition 2017 du festival, d'un gala au thème "humour féminin", et après la publication d'un courriel interne destiné aux humoristes, courriel citant la marche à suivre pour proposer un numéro - « Ce Gala n’aura rien d’une soirée de « fifilles »; Tout le monde peut proposer un texte pour ce gala. » - une controverse éclate sur les médias sociaux quant au caractère inégal de cette offre thématique, qui voit le genre d'humour fait par les femmes comme un "style" en soi, à placer parmi les autres thèmes du gala ("humour absurde", "humour engagé", etc. ). De nombreuses jeunes humoristes, parmi lesquelles Virginie Fortin, Rosalie Vaillancourt et Mariana Mazza, s'expriment ainsi pour critiquer le sexisme systémique du milieu de l'humour au Québec, et demandent l'annulation du gala, affirmant vouloir être traitées comme tous les autres humoristes, et revendiquant la reconnaissance de la diversité des humours féminins[2] et l'inclusion d'humoristes femmes dans tous les types de galas. Malgré l'incompréhension initiale des responsables du gala (Gilbert Rozon affirmera notamment en entrevue trouver la controverse exagérée, allant même jusqu'à dire, en blague, "on va peut-être juste mettre des hommes sur scène qui viendront parler des femmes, ça sera peut-être ça…"[2], la pression populaire fera reculer Juste pour rire, et le gala sera finalement annulé[3].

Scandales de Gilbert Rozon et renouveau de l'entreprise[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Gilbert Rozon, fondateur et président de l'entreprise, a été accusé à plusieurs reprises d'agression sexuelle sur de jeunes femmes. Il a parfois été condamné, comme en 1998 (amende de 1 100$ en première instance), mais face aux conséquences d'une condamnation (comme l'interdiction de voyager aux États-Unis, Rozon a demandé et obtenu l'absolution en appel[4].

En 2017, dans la foulée des accusations contre Eric Salvail et du mouvement #moiaussi, Gilbert Rozon est à nouveau accusé de harcèlement et d'agression sexuelle. Cette fois-ci, il réagit en démissionnant de ses fonctions de président du Groupe Juste pour rire, de commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal ainsi que de vice-président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. La diffusion de l'émission La France a un incroyable talent dans laquelle Rozon est juré est suspendue en France par le groupe M6.

Devant le retentissement international du scandale sexuel qui le rattrape enfin, Gilbert Rozon prend le parti de mettre en vente le groupe Juste Pour Rire. Le groupe Québecor Media, en affaires avec Juste pour Rire depuis plusieurs années, réclame plus d'1,1 million de dollars à Juste pour Rire en factures impayées au moment de la vente et annonce qu'il est "très inquiet de l'impact de (...) l'affaire Rozon (...) sur Groupe TVA", que Quebecor possède et qui diffuse les spectacles de Juste pour Rire. En vertu des accords passés entre les deux groupes en 2012, Québécor possède un droit de "première offre" et une période de négociation exclusive pour le rachat de Juste Pour Rire. Ainsi, une première offre de Juste pour Rire est faite à Québecor le 10 décembre 2017, qui répond par une contre-offre le 22 décembre. Juste pour Rire fait une deuxième offre le 30 décembre. Les deux entreprises ne parviennent pas à un accord, et entrent en cour à la demande de Québecor qui accuse Juste pour Rire de ne pas avoir respecté son droit de première offre en mandattant le groupe RBC pour trouver un acheteur. La cour rejette la demande de Québecor, qui garde néanmoins le droit d'égaler l'offre d'achat qui serait faite à Juste pour Rire. Au total, sept groupes manifestent leur intérêt. Le groupe américain ICM Partners est pressenti, c'est le mercredi 21 mars que ICM Partners révèle avoir fait une offre d'achat qui a été acceptée, par la voix d'un des acheteurs lié à ICM, l'acteur et producteur canadien Howie Mandel. Celui-ci affirme être un admirateur du Festival et souhaiter conserver toutes les activités du groupe, y compris le festival francophone et le siège de Montréal. Toutes les négociations sont restées secrètes, y compris l'identité d'Howie Mandel, et y compris vis-à-vis des salariés, mais le prix final de vente revenant à Gilbert Rozon serait de 65 millions de dollars, soit près de 50 millions de moins que sa valeur, en raison du scandale.

Il est annoncé que le festival 2018 aurait lieu entre le 14 et le 29 juillet, mais sous réserve, et les autres changements ne sont pas connus au moment de la vente de l'entreprise. De nombreuses annonces sont à venir, et les salariés comme le public ne savent pas quels événements auront lieu ou non (Grand Événements, Galas, parades...), quels partenaires accompagneront le festival (Vidéotron s'étant retiré) ou bien si la mascotte du festival, Victor, ses couleurs rouge et vert, et sa compagne Rose, créées par l'artiste Vittorio Fiorucci (décédé en 2008) puis achetés par JPR seront conservés.

Changement - volet extérieur[modifier | modifier le code]

Les responsables du Festival Juste pour rire annoncent en mai 2010 que le volet Arts de la rue serait présenté à la Place des festivals à l'été 2010 après plus de 20 ans rue Saint-Denis. Le festival continue de présenter ses nombreux galas au Théâtre St-Denis[5].

Humoristes[modifier | modifier le code]

Juste pour rire International[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le Groupe Juste pour rire n'a cessé de croître et de se diversifier. Aujourd'hui il s'agit d'un groupe Québécois mondial possédant des filiales en France, aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Belgique, en Tunisie et toujours à la recherche de nouveaux artistes à travers le monde, produisant et distribuant des émissions de télévision dans plus de 30 pays et sur plus de 100 compagnies aériennes.

La filiale française du groupe Juste pour rire ouvre ses portes en 1990 avec Charles Trenet. Gilbert Rozon le persuade en 1983 de reprendre la scène, devient son agent et producteur et fête dix ans plus tard les 80 ans du « fou chantant » à l'Opéra Bastille à Paris. Juste pour rire France consacre aujourd’hui l'essentiel de ses activités à la production et au management d'artistes tels que Laurent Ruquier, Arturo Brachetti, Franck Dubosc, Florence Foresti, Stéphane Rousseau, Christophe Alévêque, Jonathan Lambert, Élisabeth Buffet... et développe également de nombreux jeunes talents comme Vérino et Anthony Joubert.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Theatreonline.com ; programme du "Solos du Juste pour rire" consulté le 30 octobre 2013.
  2. a et b « Virginie Fortin explique la controverse du gala Juste pour rire féminin », sur Showbizz.net, (consulté le 31 décembre 2016)
  3. « Juste pour rire annule le gala «Juste féminin» | HUGO PILON-LAROSE | Humour et variétés », La Presse,‎ (lire en ligne)
  4. « LES ÉVÉNEMENTS « ISOLÉS » », sur lapresse.ca,
  5. Journal Métro - mai 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]