Ferrorésonance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 18 février 2018 à 16:07 et modifiée en dernier par Djikha (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

La ferrorésonance est un phénomène de résonance affectant les réseaux électriques[1] impliquant une inductance non linéaire et une capacité alimentées par une source sinusoïdale.

Description[modifier | modifier le code]

Un circuit ferrorésonnant comporte en général deux états : un état stable, correspondant au régime nominal du circuit (associé en général à un état non saturé de l'inductance), et un ou plusieurs autres états dits ferrorésonnants (associés en général à un état saturé de l'inductance), où les courants sont non sinusoïdaux, et les courants et tensions sont hors de leur valeur nominale. Les circuits ferrorésonants peuvent avoir des comportements chaotiques, difficiles à analyser ou simuler, car la valeur du courant et de la tension à un instant donné dépendant très fortement des valeurs initiales. La transition de l'état nominal a un état perturbé requiert une perturbation du réseau (phénomène transitoire, surtension externe, etc.)

La ferrorésonance est un phénomène rare, mais potentiellement perturbateur ou destructeur[1]. Une portion de réseau affectée par la ferrorésonance sera fréquemment génératrice de courants harmoniques, de surintensité et sera sujette à des surtensions temporaires ou permanentes.

Parmi les cas célèbres de ferrorésonance, on peut citer le cas d'un transformateur de tension (TT) inductif mis hors tension par un disjoncteur à haute tension dont la capacité de répartition entre les bornes résonne avec l'inductance du TT. Ce cas classique a été résolu par l'adjonction sur l'enroulement secondaire du TT d'un circuit spécial pour amortir la (ferro)résonance. D'autres cas plus exceptionnels impliquent des transformateurs de puissance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La ferrorésonance, sur le site schneider-electric.fr